Cent jours

Imprimer

 

Chronique publiée dans la Tribune de Genève - Lundi 15.03.10

 

« Globalement positif » ! On dirait la chanson de Ferrat, « Le Bilan ». A en croire la coalition patchwork des cinq partis au pouvoir, à lire aussi une dépêche ATS qui n’aurait pas été plus élogieuse si elle avait été écrite directement par le Conseil d’Etat, on a l’impression que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes : le Pays de Canaan !

La réalité est un peu différente. Le chômage est en hausse, la criminalité ne recule pas, la police donne toujours l’impression d’être un Etat dans l’Etat, Champ-Dollon croule sous la surpopulation, Genève demeure une ville où on ne circule pas. Mais à part ça, tout va très bien : au sein du quintet de circonstance qui se partage les portefeuilles, on nous chante le lait et le miel : Canaan !

Au sein des cinq, c’est toujours le règne de la barbichette. Celle par laquelle on se tient. Au point qu’une députée socialiste ira jusqu’à défendre les mérites d’une magistrate libérale, sous le prétexte que cette dernière est en apprentissage.

Au sein des partis dits « du centre », on élit ceux qui dérangeront le moins. Ceux qui jetteront des ponts, et pourquoi pas avec les Verts. Ils sont sympas, les Verts, non ? Si doux, si climatiques, tellement dans le vent. Pendant ce temps, de gauche comme de droite, les marges grognent et grondent. Mais on y reste sourd, On est trop occupé à jouir, juste entre soi, des délicieuses prébendes du pouvoir.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

Lien permanent Catégories : Chroniques Tribune 1 commentaire

Commentaires

  • Le parti libéral a toujours eu les conseillers d'etat les plus nuls. C'est désormais une tradition! Rochat a loupé ses rendez-vous (renvoi des Roms en situation illégale, débarras de son secrétaire général annoncé par voie de presse ainsi que d'autres cadres de ce dpt planqués dans des placards dorés, revaloristion de la police, etc)... En cela, elle est dans la continuité de sa prédécesseure! Franchement, Genève mérite mieux que des rigolos qui se tiennent par la barbichette.

Les commentaires sont fermés.