Homme d'honneur

Imprimer

 

Chronique publiée dans la Tribune de Genève - Jeudi 01.04.10


On aime on non l’UDC, ses thèses, on aime ou non ce que fut Vigilance, dans les années 1985, il n’en reste pas moins qu’Eric Bertinat est un homme sincère, un être de conviction, porté par des idéaux. Toutes choses suffisamment insolites, de nos jours, pour être relevées.

Ce secrétaire général de l’UDC genevoise, en poste depuis huit ans, pourquoi part-il ? Officiellement, parce que la nouvelle équipe dirigeante de son parti lui aurait signifié que son job passait à mi-temps, pour raisons budgétaires. Ouais. A voir…

On se demandera plutôt si ce départ n’est pas à mettre en relation avec la très grande synergie imposée en haut lieu avec le MCG. Et qui exige d’être mise en action par de nouvelles personnes. Il en va du succès de la prochaine échéance électorale, capitale : les communales du printemps 2011. L’UDC genevoise y jouera sa survie.

Reste que le député Bertinat, au-delà des idéologies et du souvenir amer de certaines affiches, demeurera un interlocuteur précis, courtois, et compétent. Un homme capable de débattre en respectant l’adversaire. Porté par une foi, dans tous les sens du terme, dans des valeurs. Un petit côté démodé, contre-courant, hors du monde, hors du royaume de l’Argent, qui pourrait bien être la marque de cette espèce en voie d’extinction : les hommes d’honneur.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Chroniques Tribune 2 commentaires

Commentaires

  • C'est largement exagéré! Il ne suffit pas d'occcuper un poste de pouvoir pour être un homme d'honneur, M. Décaillet! Cette manie de respecter les puissants quoi qu'ils fassent est malheureusement répandue. Vous mentionnez le MCG : faut-il le rappeler qu'il a été un des instigateurs à se débarrasser des têtes qui dépassent et qui pouvaient lui faire de l'ombre? Sans cette jalousie partagée par quelques hommes de pouvoir de l'udc, il n'y aurait pas eu de nouveau mouvemenent et le parti aurait pu obtenir bien plus de mandats éléctoraux.

    Beaucoup ont déserté ce part mal représenté au fond. Certains servent leur parti alors que d'autres se servent de leur parti ... cumuler ainsi les deux fonctions, sg et député, n'est pas vraiment casher. Vivement que l'udc, si elle veut se maintenir, retrouve de nouveaux membres et fans car la logique d'exclusion qui a prévalu pendant toutes ces années ont mené à la banqueroute actuelle, voire à une prochaine disparition éventuelle.

  • Cher Pascal.
    Merci pour avoir si bien "cerné" Eric Bertinat.

    Ne cherchez toutefois pas d'obscures raisons...quelque fois la réalité est simplement celle affichée.
    Tout comme les idées et avis d'Eric.
    Qui, vous le savez mieux que quiconque, ne pratique pas le double langage ni la langue de bois ;)

    @Lapineau Je pense qu'il s'agit d'un poisson d'avril?

    Ne vous en déplaise, nous comptons de nouveaux membres, et ce n'est pas terminé...

Les commentaires sont fermés.