Raus, Béglé !

Imprimer

 

Chronique publiée dans la Tribune de Genève - Jeudi 06.05.10

 

Il suffit de passer huit secondes face à Claude Béglé pour comprendre que l’homme est un maelström. Une tornade. Une bombe atomique. Dès la première fois qu’ils ont dû le voir, les apparatchiks de la Poste ont dû se jurer d’avoir sa peau. A tout prix. Et par tous les moyens.

C’est qu’il aime la vie, le bougre. Il aime le pouvoir. Il aime dominer. Et il le montre. Et il le dit. Et, plus il parlait, plus les autres, jaunes d’effroi, devaient s’étrangler de jalousie. Douleurs ventrales. Malaise. Eructations. Ca les gratouillait, ça les chatouillait, ça les brûlait. Raus, Béglé ! Vengeance.

Et ils ont fini par avoir sa peau : c’était tellement plus simple de virer l’emmerdeur. Plus peinard. Plus syndical. Surtout, pas de remous. Au lit ! Bon, maintenant, il est à Genève, cet homme-là, il va s’occuper des « cleantechs », personne ne sait exactement ce que c’est, mais peu importe : il est là.

Il est là, et Genève tient une aubaine. Parce que, question énergie, c’est Verbois multiplié par le salaire de Mouchet. Tiens, je vais vous dire, mais c’est perso, les cleantechs, c’est un peu sous-modulé : c’est l’Etat qu’on aurait dû lui donner, allez disons les sept Départements, et puis en prime la SSR. Pour la privatiser rapidos. Et puis les SIG, les TPG, la FAD, et même en prime le Palais Mascotte. Histoire de vivre. Oui, simplement vivre.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Chroniques Tribune 4 commentaires

Commentaires

  • CLEANTECH?
    Ce pourrait être le nom d’une entreprise de nettoyage avec techniciens de surfaces, machines à polir les sols, aspirateurs et tout le tintouin.
    Les Socialistes on lancer une initîative populaire sous ce nom. Le parti veut probablement faire d’une pierre deux coups: en plus d’en appeller au «Géant Vert». (C'est vraiment géant: ils pensent pouvoir créer 100'000 places de travail), il en appellerait aussi à «Mister Proper». Deux personnages providentiels et bienvenus dans les rangs d’un parti pris de «vert-tige». Deux hommes qui pourraient «poutzer» les écuries d’Augias tout en mettant les Éléphants du parti au vert!
    Cette «belle» initiative est portée par Roger Nordmann, un conseillé national, membre de la Commission Environnement, Énergie et Aménagement du Territoire (CEATE). Un politicien qui nous apprend donc la mise en place d'une «formidable» initiative avec 100'000 emplois à la clé (à molette). Mais le même politicien oublie de nous dire une chose que, malgré tout, nous apprenons aussi: le parlement, dont il est membre, a décidé que la troisième voie CFF Lausanne-Genève attendra… Attendra probablement la réalisation du projet «cleantech». Les cheminots qui «piocheront » sur le ballast permettront d'atteindre une partie des 100'000 emplois promis.
    Les voies du Seigneur sont impénétrables, mais celles de la politique sont limpides: préparer les citoyens qu'ils vous accordent leurs voix et atteindre ainsi le sommet du pouvoir!

    Mais je ne pense pas que Monsieur Béglé c'est fourré dans cette galère là. Il en est d'autres qui portent le même nom. Il y a même eu un forum à Paris sur le sujet à fin avril de cette année.

  • Un "Cleantechs" ??? Ce n'est pas un truc jetable comme "Kleenex" ?

  • A Rollmops: Assez de jeux de mots, on a déjà eu SuisseID cette semaine !

  • Votre intervention risque d'être suicidaire ! {°_°}

Les commentaires sont fermés.