Le délicieux lapsus d’Eric Bertinat

Imprimer

 

Sur le vif - Et en glissant sur le parquet ciré - Mardi 29.03.11 - 17.25h

 

Dans un blog qu’il vient, à l’instant, de publier, le candidat UDC à la Mairie de Genève, Eric Bertinat, attaque le programme « Une Ville pour tous », qu’il attribue à… l’Entente ! Sans doute aura-t-il corrigé d’ici là. Mais son premier jet, la puissance de son premier lapsus, c’était bien « l’Entente ».

 

En fait, « Une Ville pour tous », c’est le programme de l’Alternative. Et M. Bertinat a confondu ! Ô Vienne des années folles, ô divan, ô Docteur Freud, de grâce ne nous abandonnez pas. Aidez-nous à comprendre l’acte manqué par lequel le bon Eric Bertinat jette, pêle-mêle, dans le même panier la droite et la gauche, le (faux) ami et l’ennemi, le même et l’autre, ce qui passe l’oreille (l’Entente) et ce qui rend sourd.

 

Sans doute, ce soir, un petit cours privé, avec votre colistière… Sur fond musical… Excellente suite de campagne, M. Bertinat !

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 7 commentaires

Commentaires

  • A tout le moins vous venez de trouver qu'il peut exister quelque chose de délicieux chez le candidat Bertinat !

  • Simplement maladroit. Rien à voir avec Freud (du moins je l'espère). Juste de quoi maudire son clavier et son agenda...

  • Celle-là, elle est pas mal non plus:

    "La femme au foyer, c'est l'application parfaite du développement familiale durable ! C'est une véritable bénédiction."

    http://riton.blog.tdg.ch/archive/2010/03/08/journee-de-toutes-les-femmes-ordinaires.html

    Florence, à la maison!

  • Le lapsus est explicable. Les reproches formulés par Eric Bertinat contre l'Alternative touchant à l'acceptation des accords bilatéraux et leur extension à de nouveaux pays dès le 1 er mai pourraient tout aussi bien s'adresser à sa colistière.

    Le Parti libéral était un farouche partisan, à l'époque du vote populaire, de ces accords, peut-être même plus que les socialiste sou les verts...

  • Il y pire, J-F. Mabut affirme dans son blog que "La Suisse n'existe plus..." et que notre pays est formé de vingt-cinq cantons. Comme quoi ...
    Bonne journée,
    amb

  • errata:
    "Il y a" et "n'existe pas ..."
    amb

  • Merci d'avoir publier.
    amb

Les commentaires sont fermés.