Simonetta, Blanche Neige, les méchants nains

Imprimer

 

Sur le vif - Jeudi 01.09.11 - 07.59h

 

Le patron de l'Office fédéral des migrations viré avec effet immédiat, dans une atmosphère de mystère, sans qu'on en sache plus, à sept semaines des élections fédérales. Et comme par hasard, ce matin, le Tages Anzeiger, le quotidien de la gauche bien pensante zurichoise, nous annonce triomphalement que Christoph Blocher était au courant. Et déjà, l'OSAR qui hurle au scandale. Et Amnesty aussi. Et l'OSAR, et Amnesty, orchestrés en boucle ce matin par les ondes publiques. Et une écrivaine « populaire » de gauche, en méconnaissance absolue du dossier, qui renchérit. Elle est pas belle, la vie ? Elle est pas simple ? Raide, linéaire, orthonormée : il y a une sainte qui fait le ménage, une sorte de Blanche Neige dans la maison des nains. Il y a un sale type qui a mal ait son boulot. Et il y a, tout au bout de la chaîne, le parrain de tous les sales types, celui qui « savait ». Et qui a tout couvert.

 

Vous ne trouvez pas qu'il tombe rudement bien, ce licenciement ? Au moment où la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga est sérieusement remise en cause pour les flottements de sa propre gestion, n'est-ce pas une fantastique aubaine que d'offrir au public un inespéré maillon faible au sein de ses services ? Et du coup, les « mauvais gestionnaires » de l'asile, ce ne sont pas les socialistes, ni d'ailleurs une Eveline Widmer-Schlumpf que bizarrement personne ne cite dans l'affaire, mais évidemment l'ogre Blocher. Donc, l'UDC. Donc, l'adversaire électoral du 23 octobre. La ficelle est grosse. Enorme. Et ça marche. Bravo, Blanche Neige.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • Sincèrement, cette ficelle ci est nettement plus fine que câble concernant KKS.

    Il est vrai qu'en parler maintenant est bien opportuniste, mais, en grand défenseur du sens politique, vous ne pourriez qu'apprécier cette justesse.

    C'est gros, certes, mais votre parti chéri nous montre à longueur d'année que l'électeur n'aime pas trop la subtilité. Il ne faut donc pas s'étonner que d'autres s'en servent non?

  • Si j'étais un petit soldat du camp du Bien, je ne serais pas loin de trouver cette mesure comme potentiellement contre-productive en période d'élection.

    En effet, que retirera l'électeur de base de toute cette affaire ?
    Qu'une ou plusieurs personnes proches de la droite patriotique ont évité à la Suisse d'accueillir la première communauté irakienne hors d'Irak (1).
    Et il votera pour ce parti.
    Et pas pour les forces politiques qui veulent "irakiser" notre pays.


    (1) on se souvient des Albanais du Kosovo dont l'accueil ne devait être, nous disait-on, que temporaire.

  • "En effet, que retirera l'électeur de base de toute cette affaire ?"
    Il en retirera aussi que les socialistes se battent pour faire admettre plus de réfugiés...

  • Et certains se diront que celui qui était à la tête du truc en 2006 et 2007 n'avait pas envie de voir les statistiques des demandes d'asile augmenter.

    Les gens retiennent ce qui leur convient le mieux.
    Perso, je retiens que peut être, le droit n'a pas été respecté. J'espère que la lumière sera faite.

Les commentaires sont fermés.