Le chemin perdu

Imprimer

 

Sur le vif - Samedi 10.12.11 - 17.24h

 

Décembre, toujours décembre. Tous les quatre ans, les élections fédérales se déroulent l'avant-dernier week-end d'octobre. Et la réélection complète du Conseil fédéral, mi-décembre. Et ça commence toujours à 8h pile, avec la clochette du président. Et les tours de scrutin durent toujours vingt minutes, le temps pour les scrutateurs de dépouiller les 246 bulletins.

 

Et lorsqu'il y a un violent admirable face à un consensuel à solutions, c'est toujours le consensuel à solutions qui passe. Et le parti du violent admirable gronde. Menace de se retirer du Conseil fédéral. Au final, choisit toujours de rester. Et le consensuel à solutions patauge davantage dans l'algèbre des inconnues que dans dans la ligne claire de la solution. Et les partis dits "raisonnables", entendez les partis au pouvoir, se félicitent du consensuel à solutions: de leurs coulisses, ils peuvent manigancer tranquilles, le pouvoir exécutif ne les gêne pas trop. Et le violent admirable retourne dans son canton, écrit un livre, goûte à la vie, et finalement s'apaise.

 

Ainsi va la vie politique suisse. Comme une horlogerie toujours recommencée. Même pas besoin de remonter les montres. Juste le chemin de ronde: le chemin perdu.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.