Bayrou, un sillon solitaire

Imprimer

 

Dimanche 15.04.12 - 10.38h

 

A une semaine du premier tour français, je reste fidèle, comme il y a cinq ans, à la candidature de François Bayrou, même si les sondages sont mauvais. Justement parce que les sondages sont mauvais. C'est un homme seul. Pas très bon, pour une présidentielle au suffrage universel! Certes. Mais j'ai toujours aimé les hommes seuls. Et les causes perdues.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 1 commentaire

Commentaires

  • Deux souhaits :

    1 : que la fausse droite soit défaite, ratatinée, atomisée.
    2 : que le PS au pouvoir s'enfonce encore plus profond dans la crise.

    Et un rêve : qu'ensuite, le grand bal commence...
    Car les changements profonds en Europe viennent toujours de la France.

Les commentaires sont fermés.