Climat : l'aubaine

Imprimer

 

Commentaire publié dans GHI - 27.03.19

 

La percée des Verts, ce dimanche 24 mars, aux élections cantonales zurichoises, donne des ailes à ce parti : porté par le thème de la lutte contre le réchauffement climatique, il se voit déjà pulvériser tous les records, aux élections fédérales du 20 octobre. Avec un groupe parlementaire sérieusement étoffé. Et, pourquoi pas, un conseiller fédéral.

 

Y parviendront-ils ? Nous verrons. Ce qui est sûr, c’est que l’actuelle focalisation des esprits sur tout ce qui touche au climat va dans le sens des Verts. Quand on voudra bien élaguer un peu, dans la forêt d’arguments sur les gaz à effet de serre, la part de pesanteur morale, plus étouffante encore que le thème lui-même, on sera bien obligé, en vieux routier de l’observation politique, de reconnaître une chose : la grande affaire climatique constitue, pour les Verts, en Suisse comme ailleurs, une formidable aubaine électorale. Comme, en 2011, Fukushima.

 

Comme citoyen, je veux bien que les Verts profitent de l’aubaine : on prend le vent là où on peut, là où il vient. Je veux bien qu’ils marquent des points sous la Coupole, cet automne. Je veux bien qu’ils entrent au Conseil fédéral. Mais de grâce, qu’ils nous épargnent le coup de la morale. Comme si eux n’étaient pas, à l’image de tous les politiques, mus par l’instinct de l’opportunité, le goût du pouvoir, la récupération des vents. Il est vrai qu’en termes de récupération, les Verts sont rois. Et, paraît-il, exemplaires.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Commentaires GHI 12 commentaires

Commentaires

  • Un conseiller fédéral...? Comme vous y allez. S'ils font un carton, (ce qui est probable vu la manière dont la manipulation de l'opinion publiques par les spin doctors du gouvernement mondial marche à fond la caisse, avec tous ces décérébrésqui défilent pour le "climat"), eh bien ils demanderont un siège au saint des saints. Mais ce serait sous estimer énormément la résistance de l'establishment que de s'imaginer qu'ils l'obtiendront si facilement. Car ce siège, qui va le leur céder? Le PDC sera peut-être le maillon faible, mais le PDC pourra se défendre. Ils ont une femme de valeur avec leur femme Aufoyer (si si "Am Herd", ça veut dire "au foyer", Viola Amherd, la femme au foyer). Les socialistes...? Ne lâcheront jamais leurs deux sièges. On ne pourra pas rediscuter la force de l'UDC, même s'il elle se tasse à 25%. Le PLR ? renoncer à sa prééminence par rapport à l'ennemi héréditaire PDC? Jamais. Aucune des victimes ne sera consentante et toutes sauront trouver des alliés. Je prends les paris: la formule magique actuelle restera stable comme le granit.

  • Si un Vert passe dans le coin, pourrait-il nous expliquer pourquoi les Verts ne parlent jamais de surpopulation, de pollution chimique des sols et d'effondrement biologique des espèces?

    https://www.lepoint.fr/environnement/la-planete-face-a-un-declin-massif-des-insectes-11-02-2019-2292550_1927.php

    https://www.francetvinfo.fr/animaux/la-terre-a-perdu-60-de-ses-populations-danimaux-sauvages-depuis-1970_3009153.html

    Bon, je pose la question pour la forme, je connais évidemment la réponse.

  • Les Verts pastèques sont avant tout d'extrême gauche : sans-frontièristes, immigrationnistes fous, multiculturalistes, internationalistes, anti-capitalistes, anti-blancs, favorables au mariage gay avec location de ventres et achat de bébés et j'en passe et des meilleures. En fait, ils sont favorables à tout ce qui est anti-naturel, donc fort éloignés du véritable écologisme qui ne peut être que du localisme.

  • Elections zurichoises :
    amère défaite de l'UDC et victoire des Verts et des Verts libéraux !
    Voilà où conduit le déni idéologique obstiné du réchauffement climatique, probablement anthropique, des partis UDC et consorts, déni soutenu par la plupart des sites de réinformation.
    Belle aubaine en vérité, et il reste peu de temps pour se reprendre, chers amis conservateurs…

  • Nous ne somme plus à l'ère des montées au rythme d'évènements. Il s'agit d'une continuation d'un mouvement, qui a été freiné, par les crise migratoires, financières. Mais le fond, pollution, bruits, puis finalement climat reste.
    On peut imaginer des Verts libéraux remplaçant le PLR qui est trop le représentant des lobbies. Les Verts qui continuent à grapiller sur les socialistes, si ces Verts s'abstiennent de fleurter avec l'extrême gauche.
    Quant à l'UDC, il va redescendre, parce qu'il manque de munition. Une politique plus restrictive de la Suisse sur l'immigration, conduit l'UDC à chercher d'autres sujets ou à réchauffer les mêmes plats sans beaucoup de succès.

    Le parti en danger est à mon avis le PLR. Son éloignement, sa distance avec le peuple, c'est du carburant pour les Verts libéraux. De leur côté, Si les Verts restent noyautés par l'extrême gauche (proche des musulmans conservateurs,...), ce sont les électeurs centristes qui iront aussi vers les Verts libéraux.

    En résumé, croire en une mode est une erreur. Pour les électeurs, biodiversité, aménagement du territoire et pollutions sont aussi important que le climat. Seule des crises peuvent freiner l'ascension.
    L'augmentation de la population en Suisse va être un sujet. La droite et son libéralisme est coincé.

    L'UE dans tout ça ? Le sujet est clos. Aucun parti ne veut l'adhésion, et à part l'UDC, personne ne veut l'isolement non plus.

  • "...et il reste peu de temps pour se reprendre, chers amis conservateurs…"

    On peut très bien être écologiste et très très très très très à droite:

    https://twitter.com/laurentozon

    PS: aujourd'hui, il n'y a plus de "conservateurs", étant donné que l'immense majorité des conservateurs ne sait même plus quoi il faudrait conserver, on me souffle des "valeurs" dans l'oreillette.

  • PS: seuls 20% des électeurs de droite ont voté contre le mitage du territoire.
    Donc, 80% des électeurs de droite (UDC inclus) sont soit incapables de toute vision à long terme soit égoïstes ("après moi, le déluge").

  • @UnOurs
    "On peut très bien être écologiste et très à droite".
    Tout à fait d'accord, ainsi Ecopop ; sauf qu'une grande partie de l'UDC et consorts (à l'exemple des 80% des électeurs de droite favorables à la poursuite du mitage du territoire), n'ont pas envie de voir la réalité et de comprendre cela, y compris les diverses pollutions et l'effondrement de la biodiversité.
    @Polo
    Oui les Verts (faux verts), bien que beaucoup soient sincères et engagés sur l'écologie, sont le plus souvent d'extrême-gauche, avec tout ce qui va avec le marxisme.

  • "sauf qu'une grande partie de l'UDC et consorts (à l'exemple des 80% des électeurs de droite favorables à la poursuite du mitage du territoire..."

    L'horizon politique de ces gens de "droite" ne dépasse pas le fond de leur porte-monnaie. Syndrome "nimby".

  • "y compris les diverses pollutions et l'effondrement de la biodiversité."
    Cette approche , c'est noyer le poisson. Dans chaque crocus au fond de mon jardin, il y avait une abeille. Les chevreuils et les cerfs dans les forêts avoisinantes sont très nombreux. Le renard est familier de ma rue, en plein centre de mon bled. Les fouines empêchent les pigeons de coloniser la soupente de la petite maisonnette attenante...
    Il y a moins de mouches ? Peut-être depuis que les gens ont entendu le message qu'une seule guêpe en tuait mille durant son existence...
    Il y a moins de passereaux ? On est envahi par les corvidés. Qui s'attaquent aux nids des passereaux.
    Les connards de chasseurs tuent 50'000 renards par an en Suisse. Les renards sont les prédateurs des rongeurs. Les rongeurs pullulent. Les connards des services étatiques concernés déversent des tonnes d'appâts empoisonnés pour les rongeurs, qui tuent principalement les rapaces...
    Conclusion, toujours la même : nous vivons dans un pays de cons et donc, la connerie, cela a des conséquences.
    Les hommes pullulent et donc très naturellement, ils courent à leur perte.
    Naissance, vie, mort...absolument rien n'échappe à ce principe, pas plus l'humanité que quoi que ce soit d'autre.

  • HS: à part ça, vive la démocratie et l'expression libre en "Occident":

    https://www.amren.com/commentary/2019/03/letter-from-zurich-airport/


    Pourtant, le gouvernement polonais est censé être "de droite" et même "conservateur":

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_et_justice


    Apparemment certains milieux ont décidé que le thème du "Grand Remplacement" était "tabou" en Europe:

    https://www.timesofisrael.com/poland-appoints-ex-banker-with-jewish-roots-as-prime-minister/

    Rappelons que Jared Taylor est souvent critiqué du côté de l'alt-right étasunienne, justement parce qu'il n'est pas systématiquement critique envers les milieux qui ont pourtant décidé de le bannir d'Europe.

    Comme quoi, passer sous certains "fourches caudines" ne sert strictement à rien.

  • PS: j'ai posté cette nouvelle parce qu'il me semble que le système a décidé de "changer de braquet": comme la propagande de masse semble moins bien fonctionner (même les gens peu informés ne peuvent plus ne pas voir ce qui se passe devant leurs yeux), le système vise désormais directement les gens influents, tout en restreignant très sensiblement les moyens techniques permettant la liberté d'expression, notamment sur le net.

Les commentaires sont fermés.