Mathias et les huîtres

Imprimer

 

Sur le vif - Dimanche 27.10.19 - 10.19h

 

Mathias Reynard : je ne suis quasiment d'accord avec aucune de ses idées. Mais comment ne pas reconnaître chez cet homme, encore si jeune, un tempérament politique de premier plan ? Du courage. De la clarté. De la lucidité dans le combat. Il aurait totalement sa place aux États.

En cela, même si ses propos récents relèvent d'une atavique fureur à affaiblir l'ennemi "majoritaire", vieille tactique tellement lisible et prévisible, mon illustre homonyme de Martigny n'a, sur le fond, pas tort.

En politique, aux États plus que partout ailleurs, il faut de puissantes personnalités. Le jeune Saviésan en est une. Taillée dans le roc. Ça nous change du charisme des huîtres. A Genève, nous pouvons envier le Valais d'avoir encore, dans la course à la Chambre des Cantons, des candidats dotés d'une telle ardeur combative.

Je ne suis quasiment d'accord avec aucune des idées de Mathias Reynard. Mais il fait partie, par son courage et son aptitude au combat, de ceux qui me donnent encore envie d'aimer la politique.

 

Pascal Décaillet

 

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 9 commentaires

Commentaires

  • Certes, M. Reynard est un politicien jeune et battant mais il est aussi, avec d’autres militants gauchistes LGBT, l’auteur de bassesses anti-démocratiques méprisables, envers les auteurs du référendum de l’UDF contre sa loi de censure sur l’homophobie, dite : « criminalisation des discriminations envers les homosexuels », une étape pour imposer « le mariage pour tous ».
    Donc non à cet homme au Conseil des États !

  • Vous poussez un peu loin le bouchon. Que vous appréciiez les qualités personnelles de ce jeune politicien, c'est votre droit. Il a un certain talent. Mais que vous lui donniez votre soutien dans une élection où il s'agit quand-même de choisir le moindre mal, alors que vous nous dites que vous êtes opposé à toutes ses idées, là vous tombez dans une incohérence irresponsable.

    Votre dandyisme dépasse les bornes.

    Ici il s'agit de choisir des gens qui vont prendre des orientations qui ensuite impacteront toute la société, vous y compris, et votre famille. Comment pouvez-vous apporter votre soutien à un gauchiste pareil?

    Là où je peux vous comprendre c'est que la candidate PDC est très mauvaise. On pourrait se dire, entre la peste et le choléra, choisissons le choléra. Pourtant vous oubliez qu'il existe aussi un autre choix.

    Vous pourriez vous intéresser à Cyrille Fauchère, le candidat UDC. Celui-ci est proche de vous intellectuellement. C'est d'ailleurs un intellectuel qui enseigne l'histoire de l'Eglise à l'Université de Fribourg. Cela devrait vous plaire. Nul doute que lui, contrairement à Mathias Reynard, connait et respecte les encycliques sociales de Léon XIII dont vous êtes un grand défenseur.

    Alors, expliquez nous svp, comment il se fait que la personnalité très brillante de Cyrille Fauchère n'ait pas été détectée par votre radar. C'est très étrange.

    Cyrille Fauchère a des qualités humaines et politiques encore plus remarquables que celles de Mathias Reynard. Je vous rappelle que c'est lui, seul contre tous, qui s'est opposé au projet ruineux d'organiser les Jeux olympiques d'hiver à Sion, et il a gagné, contre toute la classe politique. Ce faisant il a montré une encolure de grand homme politique, de la trempe d'un Maurice Troillet.

    Alors, vous qui vous enamourez volontiers des talents politiques, quand vous les décelez, pourquoi ignorez vous superbement ce candidat là, qui a un talent nettement supérieur à celui de Mthias Reynard et fera du bien meilleur travail pour défendre les intérêts de cette classe moyenne et de ce peuple valaisan qui vous sont chers.

    Je vous apprécie beaucoup. Vous avez beaucoup de talent, souvent du courage même. Mais de temps en temps, on s'aperçoit que vous avez aussi de graves défauts. Je n'ai toujours pas digéré vos courbettes devant Pierre Maudet et Christophe Darbellay.

    A quel jeu jouez-vous?

  • Trop de compliments pour ces jeunes loups militants dans les médias ! Ils veulent changer la société (car peut être déçu de la vie ?) et faire quoi ? Plus de liberté ? Même pas car leurs intentions est de déconstruire la famille et la Suisse pour des questions d'égalité extrême ! On est entré dans une époque égoïste. Triste. Ces idées n'ont de valeur que l'illusion de belles paroles, une boule de neige qui va tout détruire ...

  • Tout ça, c'est très joli, mais jamais un politicien ou un commentateur de gauche ne souhaitera l'élection d'un politicien de droite, par souci d'équité ou par admiration de sa personnalité.
    Pourquoi ?
    Parce qu'à gauche, on est avant tout un soldat politique.
    Il faut vraiment à droite que l'on abandonne les postures, les élégances et que nous redevenions des soldats politiques.

  • Merci John de mettre en évidence la personnalité de Cyrille Fauchère, qui est quelqu'un de bien, de solide et de compétent. Tandis que Mathias Reynard, tout sympathique qu'il peut être, "surfe" simplement sur l'air du temps, avec un confortable "vent arrière". Ce qui est facile. Monsieur Décaillet, j'aime beaucoup vous lire, mais il me semble que vous êtres trop facilement séduit par les politiciens qui "jouent" la politique (cf. Maudet, Darbellay etc...).
    Bon, voyons le bon côté des choses, on a échappé à Nantermod.

  • Monsieur Decaillet est un homme libre comme Couchepin et Chirac... ils ont à leurs manières en homme libre avant d'être des béni oui oui apporté leur soutien à des hommes de gauche. C'est respectable et pour ma part je considère que Monsieur Reynard est un jeune homme attachant aux convictions claires. Il y a à gauche des gens de très grandes valeurs humaines. On peut aussi voter avec son coeur !

  • @Alladin

    Évidemment qu'on peut voter avec son coeur. Tout à fait d'accord. Mais il faudrait quand-même que le coeur s'accorde un peu avec la tête.

    Là Pascal Décaillet ne laisse pas parler son coeur, qui est à droite nous le savons. Il se laisse pluôt entraîner par son amour pour les bêtes de scène politiques et il s'entiche d'un gauchiste haut en couleurs pour cette raison-là, traitant tous les autres d'huîtres.

    Il a raison de ne pas aimer les huitres politiques. Mais je pense avant tout qu'il suit la politique valaisanne d'un peu trop loin. A mon avis il pourrait très bien s'enthousiasmer pour Cyrille Fauchère, s'il le connaissait mieux. Mais il ne le connaît pas assez. Autrement il n'aurait pas pu écrire cet article.

    Donc mon conseil à Pascal Décaillet. Pourquoi n'inviteriez-vous pas une fois Cyrille Fauchère à votre émission Genève à chaud? Je suis sûr que vous verriez que c'est tout le contraire d'une huître.

    Ce n'est pas un dandy, ni un play boy ni un arriviste, ni un ''Selbstdarsteller'' comme les Maudet, Darbellay, Reynard & Co. Mais c'est une grande intelligence, un grand sens politique, une grande culture et même une grande érudition. En plus c'est un homme très sympathique, posé et modeste.

    C'est tout simplement un homme d'état. Et ça, ça ne court pas les rues. On ne peut pas en dire autant de Mathias Reynard.

    Alors svp, Mr Décaillet, ayez un coup d'oeil pour celui qui de toute façon est déjà une étoile montante de la politique valaisanne et ne saurait manquer d'en devenir un très grand patron bientôt, dans la lignée de Guy Genoud. Les médias feront tout pour en parler le moins possible. Corrigez donc cette injustice.

  • À propos de Cyrille Fauchère, "Les médias feront tout pour en parler le moins possible."
    Ainsi , dans un article de Sevan Pearson, Sion, "Le PDC tremble en Valais", "La Côte" du 29 octobre, 3/4 de page dithyrambique sur Matthias Reynard, 1/4 de page critique sur Marianne Maret mais seulement une petite phrase anodine sur le brillant candidat à effacer : "l'UDC s'est lancée seule dans la course, avec la candidature de Cyrille Fauchère."
    Cela rappelle le barrage anti-FN en France…

  • Les médias sont trop de gauche, toujours anti UDC, et en ce moment pro verts

Les commentaires sont fermés.