Juste avant la mort, le déclin

Imprimer

 

Sur le vif - Dimanche 01.03.20 - 14.06h

 

La démocratie chrétienne jurassienne est historiquement, philosophiquement, culturellement, l'un des piliers de la démocratie chrétienne suisse. Autant qu'en Valais, autant qu'à Fribourg. Elle a joué, dans le dernier siècle, un rôle fondamental dans la genèse du futur canton, sa construction identitaire, son affirmation dans l'ordre de l'existence, de l'indépendance. Lisez les grands penseurs de l'entre-deux-guerres, lisez les Helvétistes, lisez Gonzague. Imprégnez-vous des racines intellectuelles et morales du mouvement jurassien d'affranchissement.

Le revers qu'elle subit aujourd'hui marque une étape, dans la politique en Suisse romande. Non que les héritiers suisses du Zentrum bismarckien, ou de la Doctrine sociale de 1891, soient en voie de disparition. Mais de régression, oui. Car perdre, n'est rien. Ni même mourir, si c'est pour renaître, en quelque Pâque de folie et d'espérance. Mais ne plus être, là où l'on fut beaucoup... Subir le désaveu, sur la scène même où l'on porta naguère le sens. Voir s'éclipser la bannière, là où jadis elle fut imprégnée de la plus brûlante des lumières.

Dans d'autres cantons de Suisse romande, pour ne porter son regard que sur l'aile latine des épigones de Léon XIII, un frisson, ce dimanche 1er mars 2020, peut électriser les épidermes. Non celui de la mort. Mais celui du déclin.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 7 commentaires

Commentaires

  • Quand le PDC perd aujourd'hui, ce n'est jamais que l'aile droite du parti socialiste qui échoue. Donc une bonne nouvelle. On se dirige enfin vers les solutions claires. "Les modérés, ces éternels ratés de l'histoire" comme disait De Gaulle.

  • Hélas le Pdc a perdu son c donc perd des Chrétiens. Il y a d'autres parti chrétiens : le parti évangélique ( 3 sièges à Berne) l'Udf-Edu ( 1 siège à Berne) et beaucoup d'élus locaux chrétiens dans ces partis et autres. Ils ont trop souvent enlevé l'ethique chrétienne ( avortement, partenariat enregistré, enthanasie, ... Et peut être aussi le mariage pour tous ...

  • Bravo et merci d'avoir rendu justice en passant au rôle de Gonzague de Reynold dans cette affaire du Jura. Il est essentiel.

    La jeune génération ne le sait pas, mais Gonzague de Reynold, généralement considéré comme un penseur d'extrême droite sulfureux, a été le seul intellectuel de renom en Suisse qui ait toujours défendu la cause jurassienne. Le seul, vraiment. Et le mérite n'était pas mince à une époque où vraiment la Suisse officielle tout comme la presse n'avait aucune espèce de compréhension ni de respect pour le combat du peuple jurassien.

    En plus cela ne date pas de la parution de son Destin du Jura en 1968, qui a eu un grand retentissement, mais dès avant la première guerre mondiale dans la Semaine Littéraire, il avait déjà senti l'existence et la légitimité d'une aspiration jurassienne à l'autodétermination.

    Je ne voudrais pas manquer l'occasion d'attirer l'attention des lecteurs qui ne connaîtraient pas ce document, sur une émission étonnante de la télévision suisse romande en 1968, où le vieillard Gonzague de Reynold âgé de 88 ans, face à Jean Dumur, Olivier Reverdin, Herbert Lüthy et Pierre Béguin remet les pendules à l'heure et démontre à ces messieurs la nécessité de créer un 23ème canton.

    Aujourd'hui plus grand monde ne se souvient qui étaient tous ces gens, mais à l'époque c'était vraiment l'élite intellectuelle, politique et médiatique du moment.

    Comme le temps passe...

    https://www.rts.ch/archives/tv/information/point/3461465-danger-pour-la-suisse.html

  • PDC - parti démocrate du centre. Le problème d'un positionnement "au centre", c'est qu'il n'a pas de contenu autonome et dépend toujours des autres. On ne peut pas faire de la politique en attendant de voir ce que diront les autres, pour essayer de se placer là où on imagine que le centre pourrait tomber. C'est dommage, car la démocratie chrétienne a un rôle à jouer dans le monde d'aujourd'hui. Un très beau rôle, en plus. Sur tous les sujets importants aujourd'hui. Et cela reprendra sûrement, une fois que le PDC ne s'appellera plus PDC.

  • "C'est dommage, car la démocratie chrétienne a un rôle à jouer dans le monde d'aujourd'hui."

    Comme faire campagne devant des Musulmans avec un couvre-chef musulman, pour se faire élire dans un canton catholique ?

  • Merci pour la clairvoyance cher Pascal. Un déclin qui coûte cher au PDC qui a grand besoin de se remettre en question. Un immense merci à JVM pour son commentaire et le rappel sur le rôle de Gonzague de Reynold pour le Jura, hélas la jeunesse actuelle du Canton du Jura n'a pas connaissance de cette époque, un rappel plus détaillé de l'histoire leurs serai bénéfique. Il est loin le temps où l'homme n'avait pas peur de son opinion et de prendre position. Une ( ancienne) militante des années 70 vous en remercie. Belle journée à vous. GdB

  • Très touché par votre témoignage GdB. Il montre que l'engagement du vieux poète G de R pour la cause du Jura est allé droit au coeur de beaucoup de gens.

    Bertil Galland m'a raconté une anecdote qui m'a beaucoup frappé. Gonzague de Reynold avait lancé l'idée qu'à la Fête du Peuple, il faudrait que des poètes disent leurs poèmes. Ca n'est pas une belle idée ça? Roland Béguelin n'y croyait pas mais Alexandre Voisard, comme poète, s'est emballé pour cette idée. Donc, on l'a fait. Et Bertil Galland m'a dit que, trop âgé pour se déplacer ce jour là, Gonzague de Reynold avait demandé qu'on le tienne au courant du succès, ou non, de son idée. Et c'est Voisard qui a téléphoné à Cressier pour annoncer que les poètes avaient été ovationnés.

    On devrait redécouvrir Gonzague de Reynold, un maître que monsieur Vladimir Dimitrijevic vénérait. C'est vrai qu'il a eu des mauvaises fréquentations, selon les critères du politiquement correct du moment. Mais c'était un vrai poète et un penseur qui pourrait inspirer une nouvelle politique pour la Suisse, d'esprit "populiste".

Les commentaires sont fermés.