Milliards de Berne : attention aux margoulins !

Imprimer

 

Sur le vif - Vendredi 03.04.20 - 18.12h

 

Si les décisions d'aide aux entreprises, par les fonctionnaires de Berne, s'opèrent de façon aussi linéaire, massive, indifférenciée que les décisions sanitaires, alors on est très mal partis !

Citoyen contribuable, j'enrage déjà, à l'annonce de ces dizaines de milliards, distribués à tous vents. Bien sûr qu'il y aura des abus, je les vois déjà venir ! Avec des entrepreneurs frauduleux, profitant de cette aubaine pour renflouer une trésorerie déjà déficiente, avant la crise.

Les milliards de Berne, d'où viennent-ils ? Réponse : de nous tous ! De tous les contribuables suisses ayant dûment travaillé ces dernières décennies, donc dûment été rémunérés, donc dûment imposés ! C'est donc le patrimoine national, le fruit de notre sueur, dont on annonce allègrement le "déblocage", comme si de rien n'était, comme s'il s'agissait d'une simple guigne.

Autant je défends les PME, et jusque dans mes entrailles, autant je me méfie de ces sommes astronomiques, décidées par des fonctionnaires, sans contrôle parlementaire (mais que foutent donc les législatifs de notre pays, depuis le début de la crise ?). Comme un éléphant dans un couloir, on voit déjà les abus !

Et les entreprises qui ne demandent rien ? Peut-être, parce que, jusqu'à maintenant, elles ont été gérées avec sagesse et prévoyance, inclusion de la fameuse "prise de risque". Maintien d'un minimum de trésorerie. Investissement sur la qualité du travail. Excellence de la finition. Respect des délais. Rapport de confiance avec les clients, la clef de tout. Ces entreprises, non seulement n'auront pas un seul centime de Berne, mais encore vont devoir payer davantage d'impôts, ces prochaines années, par inévitable contribution linéaire à l'effort général. Et là, en termes de justice, ça devient franchement écœurant, voire dégueulasse.

Alors, Mesdames et Messieurs les fonctionnaires de Berne, qui allez allègrement distribuer le patrimoine national à des entreprises, vous avez intérêt à viser juste. Ne pas vous faire rouler par des margoulins. Vous montrer économes de l'argent public. Dans le cas contraire, c'est le crédit de l'Etat, donc l'essentiel en République, qui risque de s'en trouver dévasté.

 

Pascal Décaillet

 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • « Les milliards de Berne, d'où viennent-ils ? Réponse : de nous tous ! De tous les contribuables suisses ayant dûment travaillé ces dernières décennies, donc dûment été rémunérés, donc dûment imposés ! »

    Pas seulement... d'un « fonds spécial » aussi. Et c'est quoi un «fonds spécial» des 1, des 2, et des zéros sur un tableur excell...

    Pour quelles conséquence ? Faire baisser la valeur de la monnaie (on est presque à la parité avec l'euro et ça donne des boutons à quelques exportateurs) .

    Ça tombe donc bien pour les « gens de l'économie » (qui n'ont pas d'argent mais qui jouent avec celui des épargnants et des caisses de pension).

    Et ça tombe mal pour les épargnants, qui voient ainsi leurs liquidités fondre comme la neige au soleil.

    In fine: ces milliards sont volés aux épargnants et aux caisses de pension.

  • "Ne pas vous faire rouler par des margoulins."
    Les bruyants margoulins sont généralement mieux servis que les discrets gens honnêtes. Avec quelques nuances c'est vrais dans tous les domaines.

  • La WOZ de Zurich a à ce sujet un article intéressant, en libre accès:
    https://www.woz.ch/2013/kommentar-zum-milliarden-hilfspaket/der-zwanzig-milliarden-schwindel

  • Vous parlez d'or. Et je voudrais vous rendre attentif aux propos de M. Christophe Blocher dans son interview hebdomadaire www.teleblocher.ch avec le journaliste Mathias Ackeret (édition 657 du 3 avril). Il dit exactement la même chose que vous.

Les commentaires sont fermés.