Choux de Bruxelles

Imprimer

 

Sur le vif - Jeudi 09.04.20 - 15.36h

 

Au fond, si le PLR voulait bien juste renoncer à la libre-circulation, au libre-échange, à la tyrannie des exportations, aux modèles multilatéraux, à la mondialisation, à la défense des Caisses privées et de leur lobbying à Berne, à la privatisation des services publics, à cirer les pompes des multinationales, à grader dans l'armée juste pour faire carrière (et non pour servir le pays), à se coucher derrière l'atlantisme, l'Otan, les États-Unis d'Amérique ; à signer des Accords de libre-échange totalement contraires à l'honneur de la Suisse, au respect des peuples et des paysans du monde, contraires aussi à la protection de l'environnement ; à se lier avec la finance spéculative mondialisée ; si l'aile libérale du PLR voulait bien admettre qu'elle se fourvoie depuis plus de trente ans ; si l'aile radicale voulait bien couper les ponts avec certaines obédiences relevant plus de la Secte que de l'intérêt général, et dans la foulée nous lâcher un peu les baskets avec des querelles datant de 1905 ; si le PLR voulait bien mettre en avant la nation, comme lieu de référence de la mémoire et de la projection sur l'avenir ; couper avec l'idéologie supranationale ; envoyer Bruxelles dans les choux ; s'il acceptait l'absolu primat de la souveraineté (alimentaire, sanitaire, sécuritaire) ; s'il daignait s'intéresser au sort de nos paysans...... eh bien, ma foi, je me découvrirais, si ces minimes conditions étaient remplies, de magnifiques proximités avec ce parti !

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 7 commentaires

Commentaires

  • Si le PLR faisait effectivement ce que vous souhaitez, il deviendrait l'UDC.

  • Il y a une fable, de la grenouille et du scorpion si je ne me trompe, enfin une jolie petite parabole à propos de la nature profonde des êtres.
    Demander aux libéraux-radicaux d'être de bonne foi équivaut à demander aux Verts de préserver arbres et bonheur de vivre en ville.
    Possible par un long travail de force.
    Abou Dhabi et la Maison du Jeu de l'Arc en toile de fond.
    On peut imaginer des mondes nouveaux, plus difficile est de les construire avec des pensées anciennes et obsolètes.

    Plus que jamais, l'imagination au pouvoir afin d'avoir l'ordre sans le pouvoir. Sinon rien, la routine, injustice pour tous.

  • Cher M. Décaillet,

    Vous avez parfaitement résumé la situation mais je crains qu'il s'agisse d'un voeu pieux...

    Un tel parti, à peu de choses près, existe : l'UDC... Parti décrié, honni, affublé d'adjectifs brunâtres... Parti esseulé, avec un centre / droit PDC PLR tellement stupide qu'il ne voit pas la nécessité d'une alliance, trop occupés qu'ils sont à se tirer dans les pattes comme on vient de le voir en ville de Genève...

    Dommage que ce parti qui fut celui des artisans, indépendants et des agriculteurs soit aujourd'hui si mal représenté et que ses élus, pour la plupart, n'aient pas le niveau qu'on devrait avoir pour défendre ces thèses.

    Belles Fêtes de Pâques à vous ainsi qu'à tous vos lecteurs !

  • Très très bonne analyse
    Il y en a marre de la république des petits copains
    Qu’ils commencent à faire le ménage chez eux et avant tout à penser aux intérêts des personnes faisant tourner le pays
    Ils ont besoin de prendre encore deux ou trois claques électorales dont la limitation de l’immigration et peut être qu’après ils comprendront
    Meilleures salutations

  • Ne serait-ce pas se renier? Reconnaître avoir tort c'est perdre toute crédibilité, et plus grave, c'est perdre la face. Il faut croire qu'il n'y a pas que les Orientaux qui voit en la reconnaissance de ses erreurs la pire des hontes.

  • Très bon billet. Cela me correspond tout-à-fait...
    Mais c'est pour vous remercier de m'avoir fait découvrir Marc Bloch, qui manquait à ma culture que je cherchais à communiquer...

  • Eh bien, voilà qui est envoyé! Bravo!

    Malheureusement il n'y a aucune chance pour que ces choux de Bruxelles redeviennent des longeoles comme moi.

    C'est beaucoup la faute des "obédiences" sectaires dont vous parlez. De mon temps, c'est à dire quand on avait encore des types comme Robert Ducret, les obédiences en question étaient plus suisses et moins mondialistes sectaires. Mais il y a eu un changement de "génération".

    Il faut savoir comment ça fonctionne ces sectes. Ceux qui en sont membres à un certain moment ne peuvent pas savoir ce que décideront les supérieurs inconnus à la génération suivante. Il y a eu un nettoyage par le vide, une gauchisaation, et maintenant la secte est devenue super mondialiste progressiste, alors qu'il y a trente ans elle était encore patriote suissarde.

    L'incarnation de cette nouvelle génération de la secte c'est Maudet. C'est lui qui a plombé le parti dont il est le boulet. Et en plus il s'accroche. Qu'est-ce qu'on attend pour le faire passer en chambre du milieu et lui faire subir une sévère conduite de Grenoble? Ce serait absolument nécessaire, mais ils ne le font pas. Le bougre s'agrippe trop au pouvoir. Il est foutu et le parti coulera avec lui.

    Résultat ça sera la fin finale du grand vieux parti radical genevois qui, rappelons nous, avait déjà une fois été complétement exclu du pouvoir, puis il était revenu par la petite porte avec Longchamp, avant que Maudet ne débarque avec ses gros sabots et mette le petchi.

    Quant aux libéraux, c'est la droite la plus bête du monde. Juste parce que le MCG et l'UDC font tache à la rue des Granges, ils boudent ces partis, avec la conséquence immédiate que, par leur propre faute, ils donnent le pouvoir absolu à la gauche - qui est minoritaire!

    Radicaux, libéraux, ce sont tous des cocus contents. Laissons les couler.

    Rien à espérer de tous ces gens là! Il faut attendre le raz de marée populiste qui emportera tout et remettra l'Eglise au milieu du village. Il approche.

Les commentaires sont fermés.