Citoyen du monde : l'odieux concept !

Imprimer
 

 

Sur le vif - Mardi 21.01.20 - 10.15h

 

L'immense escroquerie de la vision multilatérale, depuis 1945, a été de nous faire croire qu'il existait, par dessus les nations, une appartenance planétaire, ce fameux concept de "citoyen du monde".

Tellement facile de se proclamer "citoyen du monde" ! Pour échapper à l'enracinement, aux responsabilités de sa communauté locale, aux devoirs liés à cet état, dont le premier est de servir.

Odieux "citoyen du monde", qui commence par fuir son état d'appartenance, nier le rapport tellurique qui le lie aux siens, mépriser l'ancrage au profit d'un cosmopolitisme aérien, purement abstrait, intellectuel.

Le citoyen du monde a l'air sympathique, dégagé, universel. Sous cette apparence, on trouvera l'égoïsme, un individualisme infantile, une dérobade aux responsabilités, un refus d'assumer le lien avec ses proches.

Tout l'édifice multilatéral s'adressait à la part en nous qui prétendait à ce statut démagogique de citoyen du monde.

Aujourd'hui, la toile mondialiste se déchire, les nations demeurent. Parce qu'elles constituent des communautés de mémoire et de destin, des viviers de mythes, des puissances narratives pour un roman partagé. Jamais les machines à Tinguely à prétention planétaire n'ont atteint le centième de cette capacité créative.

Laissons les citoyens du monde. Et construisons le monde des citoyens.

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 2 commentaires

Commentaires

  • Cela existe les citoyens du monde. Ceux qui passent d'un avion à l'autre pour ne jamais payer d'impôts...

  • Vous dites bien : "pour échapper à l'enracinement". Il est intéressant de voir à quel point un organisme microscopique nous oblige à reprendre pied sur terre, à revoir la valeur de bien des éléments que la civilisation moderne a mis de côté.

Les commentaires sont fermés.