La régence des petits chefs, ça suffit !

Imprimer

 

Sur le vif - Lundi 11.05.20 - 10.08h

 

Les tonalités du Médecin cantonal ont parfois des similitudes avec celles - totalement malencontreuses - de la lettre de Thierry Apothéloz à Mme Theubet. Il faut lire le ton des directives de ce Monsieur au corps médical, ou aux laboratoires d'analyses. On croirait une circulaire de Gamelin aux chefs de fortins de la Ligne Maginot, pendant la Drôle de Guerre.

Il est temps de rappeler à certains que nous sommes en démocratie. Le souverain, c'est le peuple. Le personnage principal, c'est la citoyenne, le citoyen. Pas l'élu. Encore moins le fonctionnaire ! Le rôle de ce dernier, tout médecin soit-il, tout cantonal soit-il, c'est de servir l’État, non de régenter le peuple en l'infantilisant.

C'est cela, le message de la rentrée. La politique doit reprendre ses droits. Donc, la démocratie. Donc, le pouvoir des citoyens. La régence des petits chefs, ça suffit.

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • Tout à fait d'accord avec votre "remise des pendules à l'heure" !

    Hélas, c'est triste à dire, mais ILS s'en fichent... pire, ça leur passe comme la pluie sur les plumes d'un canard... crûment dit, il s'en foutent... car pour EUX, ce ne peut être que les "populistes", les "gueux", qui râlent ainsi...

    Les autres, ceux qui font partie des "LEURS", se tapent sur le ventre en se disant: «on les tient ces conservateur de m..., qu'ils s'époumonent, qu'est-ce qu'on en a bien à f.... »

  • Lorsque mon comportement a des impacts que sur moi, l'Etat n'a pas à se mêler. Mais lorsque mon comportement peut avoir une incidence, il est normal de se plier à des règles de bon sens, et en rien la démocratie est altérée.

    Les mesures prises, le sont pour la santé et non pour museler le peuple. D'ailleurs, les multiples votations sont là pour rappeler la parole du peuple aux gouvernants.

    Ce qui est plus choquant, ont été les élections municipales. Si elle avaient eu lieu maintenant, la démocratie aurait été pleine. Ainsi pour justifier une élection honteuse parce que pas urgente, Genève avec sa gauche, s'invente des sessions importantes en mai.
    Au niveau du canton, j'aurais été plus compréhensif face à une élection.

  • Monsieur Décaillet, je ne comprends pas très bien votre ire à l'encontre du médecin cantonal. Pourriez-vous développer?
    Est-ce à cause de sa décision d'interdire aux médecins de ville d'exercer librement leur art, de prescrire selon leurs convictions intimes et leurs connaissances. Est-ce parce que le médecin cantonal a infantilisé ces médecins qui ont un titre de docteur?

  • « Les mesures prises, le sont pour la santé et non pour museler le peuple. »

    Trop facile comme argument. Vous oubliez la responsabilité individuelle. Toutes les mesures prises sont de l'ordre de l'infantilisation. Selon vous, il faut des chefs et des kapos qui commandent des crétins irresponsables... c'est typiquement d'une certaine gauche et d'une certaine droite.

    Nous les souverainistes, c'est ce que l'on ne veut PAS. Nous ne voulons pas de la soumission, qu'elle soit de gauche ou de droite. Nous sommes RESPONSABLES de notre comportement et de nos actes. Et c'est pas parce que les bistrots sont ouverts depuis aujourd'hui, que l'on va s'y ruer comme des moutons.

    Transports publics, idem... déjà que ce n'est pas notre tasse thé. Donc, les trains, les bus, etc... gardez-les pour vous.

Les commentaires sont fermés.