Quand le ministre voit large

Imprimer

 

Sur le vif - Vendredi 15.05.20 - 18.43h

 

La question n'est pas de savoir s'il faut des pistes cyclables à Genève. Il en faut, c'est certain, et la protection des cyclistes doit être garantie. Sur certains tronçons, il y a des ruptures de continuité qui obligent les utilisateurs de vélos à surgir sur la chaussée, donc se mêler aux voitures, ou alors sur le trottoir, avec le risque d'incommoder les piétons. Bref, pistes cyclables oui.

Mais il faut les aménager correctement. Et là, désolé, mais ce qu'on vient de nous tracer, boulevard Georges-Favon direction Coulouvrenière, ou après la place du Cirque en sens inverse, ce ne sont pas des pistes cyclables, mais des aires d'atterrissage pour jets privés, retour du Grand Prix d'Abu-Dhabi. On dira, pour demeurer courtois, que le ministre a vu large. Il a dû se rêver Baron Haussmann, Paris Second Empire, Champs-Élysées, boulevard des Italiens, Belle-Epoque, champagne avec les danseuses, Offenbach, grande vie.

On a surtout l'impression qu'il a pris sa décision à la hache. Ou avec la machette du défricheur de la forêt amazonienne, on coupe, on tranche, on fonce. Il s'est permis cela, pourquoi ? Parce qu'hélas, cet homme de valeur, attachant, avec un vrai sens du service de l'Etat, a tendance à se sur-adapter à l'esprit du temps. Lors des très riches heures de François Longchamp, il nous faisait à sa manière du Longchamp, reproduisant sa terminologie, le verbe "indiquer" par exemple. Du Longchamp trottinant, du Longchamp en cavalcades, comme à l'hippodrome.

Aujourd'hui, la doxa est au Vert. Des Verts partout, les uns galants, d'autres luisants, des Verts tenant toutes les manettes du pouvoir. Alors, le ministre se sur-adapte à l'idéologie Verte. Et il trace large. Et il élargit encore !

Ce ministre, je l'ai déjà dit et n'en démords pas, est un magistrat de qualité. Tout au plus pourrait-on souhaiter qu'il se régente lui-même avec un peu plus d'autonomie, un peu moins de mimétisme aimanté sur le pouvoir du moment.

Pour le reste, vive le vélo. Vive le respect de TOUS les modes de transports. Mort aux Torquemadas. Et longue vie à la liberté d'esprit, celle du verbe, celle des mots. Et celle des étalons étincelants, sur les pistes de lumière des hippodromes.

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 7 commentaires

Commentaires

  • Le respect de tous les modes de transports et la liberté d'esprit, ce n'est hélas pas dans le Département de ce "sur-adapté" que vous les trouverez! Bien à vous!

  • Des vélos et des trottinettes électrique sur les trottoirs et sur les ponts à plus de 35 kilomètre heure, c'est une aberration, quand en plus il y a une charrette avec 2 enfants dedans, là c'est carrément criminel! Il y a quelques mois rondeau de carouge une camionnette en démarrant au feu a lâché sur la route plusieurs grandes plaques de tôles ultra fines et très lourdes! Je n'ose pas imaginer des enfants là dessous! Quelques minutes plutôt devant Emmaûs j'ai dit à une maman à vélo, qui avait son tout petit bébé dans un drap contre son ventre, que ce n'était pas la place d'un bébé! Elle m'a envoyé sur les roses! Imaginons qu'elle tombe du vélo avec le bébé contre son ventre, il arrive quoi? Le bébé s'écrase contre le guidon ou tombe par terre!

  • Monsieur Décaillet,

    Pour vous suivre depuis longtemps, j'avais la conviction que vous réagiriez à ces folies en matière de circulation. SES folies, ai-je envie de dire.

    Si vous le permettez, j'aimerais partager ce lien ici pour vos lecteurs. Ne ressentant pas les mêmes sentiments sur sa personne, ma réaction sera moins belle que la vôtre.

    https://autreregard.blog.tdg.ch/archive/2020/05/14/automobilistes-revoltons-nous-306483.html

    Libre à vous bien entendu, mais nous devons réagir. Merci.

  • Il semble que certains de ceux que l'on appelle maintenant "ministres" se servent eux-mêmes plutôt que ceux qui les ont élus.

  • Je réagis sur les 2 blogs qui (à ma connaissance) traitent du sujet.
    Je marchais vers 14:45 le long du Bd Georges-Favon, où aux heures de pointe il y a des bouchons, ce qui est compréhensible.
    Aujourd'hui samedi, avec le rétrécissement pour les Vélos, la file remonte loin. Les gens ne se laissent pas passer, devienent nerveux, les klaxons fusent.
    N'avons-nous que des pommes au C.E. ? Des intégristes écolos ? Des créateurs de bouchons ??

    Je suis responsable d'une petite PME, et ne supporte plus cela. Si la situation perdure, je m'engage à partir avant la fin de l'année sous des cieux plus accueillants, moins imbéciles.

  • Et pendant ce temps, quelques milliards de futurs automobilistes se préparent dans le monde. Mais c'est nous qui sauverons le monde.

  • Et qu'est qui les empêchaient de réduire un peu la taille de la piste cyclable qui pour en faire une pour les deux roues motorisés ?

    Pour reprendre une réplique du roi Arthur dans Kaamelott..."Pour moi qui suit facilement sujet à la dépression, ce que vous faîtes est systématiquement debile mais toujours inattendu ! Et ça, c’est très important pour la santé du cigare".

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel