La Surintendance des Cieux

Imprimer

 

Sur le vif - Vendredi 22.05.20 - 08.59h

 

Dans un légitime souci d'économie, ne serait-il pas plus simple de fermer Cointrin, d'installer un radar à Plainpalais, avec un ou deux contrôleurs aériens dans les étages de la tour TV (les cadres SSR, habitués à regarder par la fenêtre, sont rompus depuis toujours à la surintendance des cieux), et d'utiliser les pistes jaunes de M. Dal Busco comme aires d'atterrissage pour les quelques aéronefs qui auront survécu à la crise ?

Le chapiteau du Knie pourra servir de hangar. Et les crocodiles, tenir lieu de personnel rampant.

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 3 commentaires

Commentaires

  • Ne pourrait-on pas à l'occasion rebaptiser l'aéroport et palexpo : Centre Poggia. Il regrouperait le service des punitions policières étendues (conseillé par un éminent spécialiste des sanctions policières chinoises), le services Romand des ukases de police sanitaire, ainsi que le ministère public. En effet, Poggia devenu procureur-tribunal en corona-délits va sans nul doute continuer à étendre ses prérogatives à divers délits. D'où le besoin d'autres sanctions que celles diligentées par le service poggiesque des contraventions et le médecin poggiesque cantonal.

    On peut être étonné que je parle de Procureur. Mais comme Poggia veut non seulement débusquer, mais aussi condamner les délinquants en faisant mine de confondre :
    - La réunion en trop grand nombre (plus de 5) interdite (7c) et passible d'une amende (10f al.2);
    - La manifestation interdite (6 al. 1) passible de 3 ans ou de sanctions pécuniaires (10f al.1);
    il faut sans doute s'y attendre.

    La poggiesque police ferra t'elle usage des moyens d'investigations possibles pour les délits ou de ceux possibles pour les contraventions ? Ce ne sont pas les mêmes : demandez le à Simon Brandt.

    Quant à la piste de l'aéroport il faudra la démanteler (ce dont se chargera Dal Busco) et en faire un grand potager bio, la ferme Mazzonne, qui occupera les "sans-papiers" des Vernets (régularisés) et les diplômés en droit au chômage.

    Ne serait-il pas sage de quitter Genève pour la Suisse ?

  • @CEDH "Ne serait-il pas sage de quitter Genève pour la Suisse ?" Sans nul doute, mais alors il faudra aller bien au-delà de la Sarine, voire même de l'Emme, car malheureusement les plaies de Genève son très contagieuses et tendent à se répandre chez ses voisins. Je connais pourtant un petit coin en Suisse centrale (à laquelle je n'attribuerai en aucune manière le qualificatif de "primitive"), tout au milieu de la Suisse, même, qui conserve encore des allures de paradis (pas seulement fiscal), et compte bien le demeurer. Les gens n'y ont pas honte de déclarer qu'ils ne se sont jamais aventurés aussi loin à l'étranger que... Genève (ou alors il y a fort longtemps).

  • Les pistes jaunes de Dal Busco seront prolongées jusqu'à Martigny afin de faciliter l'arrivée des caravanes des gitans ! De plus, avant de se rendre en Valais, les gitans passeront samedi aux Vernets pour prendre possession de leur sac de bouffe ! Logique car ils sont les invités du service des douanes et seront reçus par Poggia et Berset !

Les commentaires sont fermés.