Colère et dégoût

Imprimer

 

Sur le vif - Mardi 09.06.20 - 21.01h

 

Les centaines d'images de la manif de ce soir sont parfaitement claires : aucune distance n'a été respectée. La loi républicaine a été bafouée. Pendant ce temps, on tyrannise commerçants et restaurateurs avec des règles et des contrôles tatillons. C'est parfaitement dégueulasse. À Genève, il y a désormais deux poids et deux mesures face à la loi. Immense colère citoyenne. Et une forme de dégoût. Les 495'000 Genevois n'ayant pas participé à cette catharsis de la transgression doivent maintenant se faire entendre.

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 11 commentaires

Commentaires

  • Des plaintes devraient être déposées contre le conseiller d'Etat en charge de la police et celui en charge de la santé.
    Bizarrement, c'est le même clown!

  • < Les 495'000 Genevois n'ayant pas participé à cette catharsis de la transgression doivent maintenant se faire entendre. > Vous convoquez une manif ?

  • 10.000 personnes ont manifesté mais je trouve étrange que, en janvier 2015, après l'assassinat d'une jeune antillaise noire à Paris, il n'y ai pas eu de manif ! Serait-ce parce que cette jeune femme était chrétienne et policière ?

  • Idem à Lausanne, Bâle, Bienne, Zurich et Neuchâtel : distanciation aux oubliettes !

    L'excuse sera de prétendre que la cause à défendre était plus importante !!!

  • Bon, moi je vois la chose comme suit:

    Les tireurs de ficelles veulent à tout prix faire passer au forceps une tyrannie mondiale. Alors ils ont essayé plusieurs arnaques successives:

    Première arnaque le réchauffisme: on soudoye des pseudos scientifique du GIEC pour faire croire que la planète sera en feu si on ne prend pas des mesures drastiques et autoritaires, dans le monde entier. On engage une figurante de génie: Greta Thunberg, d'une famille du show business, et elle fait des discours partout en disant: "I want you to panic !" Résultat, ça marche à moitié. Les gens paniquent un peu, mais ils ne paniquent qu'à moitié. Les partis verts gagnent des élections dans plusieurs pays. Mais ça ne suffit pas pour instaurer la dictature mondiale. Raté!

    Deuxième arnaque: le Covid-19. On lance un virus bidouillé dans un labo en Chine, il y a des morts. On organise une panique médiatique mondiale, matin, midi et soir. On oblige les gouvernements avec des spin doctors comme le charlatan Neil Ferguson, à confiner tout le monde. Ca marche pas mal, à cause de la peur de la mort. But de l'opération, comme l'avaient théorisé Bill Gates, Georges Soros et Jacques Attali: une dictature vaccinale mondiale, l'identité numérique, le puçage du bétail humain, le traçage généralisé, sous prétexte de pandémie. Ca échoue. Le prof Raoult contre attaque, on finit par s'apercevoir que c'était une fausse alerte, une fumisterie. Même un rapport du gouvernement allemand le dit.

    Carramba encore raté!

    Troisième arnaque, de plus en plus fort: puisque même la peur de mourir d'une pandémie a échoué, il s'agit de parer au plus pressé: empêcher Trump d'être réélu, car s'il était réélu, alors les mondialistes, comme disait Chirac, les mondialistes ils ''n'auraient plus qu'à numéroter leurs abâtis''. Et comment battre Trump? Très simple, il faut créer une indignation antiraciste, une quasi guerre civile en Amérique: Black lives matter! Et on y va. Le résultat: en Amérique des émeutes, et des manifestations monstres partout ailleurs dans le monde, même en Suisse, comme pour la "grève du climat", bis repetita, alors qu'en principe il y a toujours nécessité de respecter les distances sociales.

    Qu'est-ce que ça prouve tout ça? Ca prouve que les maîtres du monde décident si un virus est dangereux ou pas. Ils décident de déclencher une pandémie ou pas. Ils décident si la planète est en feu ou pas. Ils décident de ça selon leur humeur et leur agenda du moment, selon leur intérêt du moment, et s'il faut changer de tactique, parce qu'une opération a loupé, on peut en changer avant d'avoir eu le temps de dire ouf. Grève du climat, confinement, black lives matter, on peut changer de narratif instantanément et pas besoin de s'embarrasser de cohérence ni de logique.

    On est sorti du monde réel. On a un monde factice inventé par les grands médias pour manipuler le monde. Et même en Suisse on arrive à trouver des milliers d'abrutis pour défiler dans la rue à l'appel de ces manipulateurs.

    On espère que Trump sera réélu et donc que l'opération Floyd sera un échec, comme l'opération Greta, comme l'opération Covid. On espère que de nouveau ce sera carramba, encore raté!

    Et quand le confinement portera ses véritables fruits, c'est à dire que l'économie mise sur plots pendant trois mois comme une voiture, ne repartira pas, et qu'on aura une dépression encore pire que celle qui a suivi le crash de Wall Street en 1929, et quand il y aura des Hitler qui approcheront du pouvoir car les mêmes causes ont toujours les mêmes effets, ils inventeront quoi pour réagir à ça ?

    On commence à en avoir assez de ces apprentis sorciers. Occupons nous de nos problèmes suisses au lieu d'emboîter le pas comme des moutons de panurge et des chiens de Pawlow, à chaque fois que la machine mondialiste invente une nouvelle embrouille foireuse et lance une nouvelle campagne mondiale à cause d'un faux problème !

  • Bon, moi je vois la chose comme suit:

    Les tireurs de ficelles veulent à tout prix faire passer au forceps une tyrannie mondiale. Alors ils ont essayé plusieurs arnaques successives:

    Première arnaque le réchauffisme: on soudoye des pseudos scientifique du GIEC pour faire croire que la planète sera en feu si on ne prend pas des mesures drastiques et autoritaires, dans le monde entier. On engage une figurante de génie: Greta Thunberg, d'une famille du show business, et elle fait des discours partout en disant: "I want you to panic !" Résultat, ça marche à moitié. Les gens paniquent un peu, mais ils ne paniquent qu'à moitié. Les partis verts gagnent des élections dans plusieurs pays. Mais ça ne suffit pas pour instaurer la dictature mondiale. Raté!

    Deuxième arnaque: le Covid-19. On lance un virus bidouillé dans un labo en Chine, il y a des morts. On organise une panique médiatique mondiale, matin, midi et soir. On oblige les gouvernements avec des spin doctors comme le charlatan Neil Ferguson, à confiner tout le monde. Ca marche pas mal, à cause de la peur de la mort. But de l'opération, comme l'avaient théorisé Bill Gates, Georges Soros et Jacques Attali: une dictature vaccinale mondiale, l'identité numérique, le puçage du bétail humain, le traçage généralisé, sous prétexte de pandémie. Ca échoue. Le prof Raoult contre attaque, on finit par s'apercevoir que c'était une fausse alerte, une fumisterie. Même un rapport du gouvernement allemand le dit.

    Carramba encore raté!

    Troisième arnaque, de plus en plus fort: puisque même la peur de mourir d'une pandémie a échoué, il s'agit de parer au plus pressé: empêcher Trump d'être réélu, car s'il était réélu, alors les mondialistes, comme disait Chirac, les mondialistes ils ''n'auraient plus qu'à numéroter leurs abâtis''. Et comment battre Trump? Très simple, il faut créer une indignation antiraciste, une quasi guerre civile en Amérique: Black lives matter! Et on y va. Le résultat: en Amérique des émeutes, et des manifestations monstres partout ailleurs dans le monde, même en Suisse, comme pour la "grève du climat", bis repetita, alors qu'en principe il y a toujours nécessité de respecter les distances sociales.

    Qu'est-ce que ça prouve tout ça? Ca prouve que les maîtres du monde décident si un virus est dangereux ou pas. Ils décident de déclencher une pandémie ou pas. Ils décident si la planète est en feu ou pas. Ils décident de ça selon leur humeur et leur agenda du moment, selon leur intérêt du moment, et s'il faut changer de tactique, parce qu'une opération a loupé, on peut en changer avant d'avoir eu le temps de dire ouf. Grève du climat, confinement, black lives matter, on peut changer de narratif instantanément et pas besoin de s'embarrasser de cohérence ni de logique.

    On est sorti du monde réel. On a un monde factice inventé par les grands médias pour manipuler le monde. Et même en Suisse on arrive à trouver des milliers d'abrutis pour défiler dans la rue à l'appel de ces manipulateurs.

    On espère que Trump sera réélu et donc que l'opération Floyd sera un échec, comme l'opération Greta, comme l'opération Covid. On espère que de nouveau ce sera carramba, encore raté!

    Et quand le confinement portera ses véritables fruits, c'est à dire que l'économie mise sur plots pendant trois mois comme une voiture, ne repartira pas, et qu'on aura une dépression encore pire que celle qui a suivi le crash de Wall Street en 1929, et quand il y aura des Hitler qui approcheront du pouvoir car les mêmes causes ont toujours les mêmes effets, ils inventeront quoi pour réagir à ça ?

    On commence à en avoir assez de ces apprentis sorciers. Occupons nous de nos problèmes suisses au lieu d'emboîter le pas comme des moutons de Panurge et des chiens de Pawlow, à chaque fois que la machine mondialiste invente une nouvelle embrouille foireuse et lance une nouvelle campagne mondiale à cause d'un faux problème !

  • On nous prend vraiment pour des cons..., juste !

    Excepté peut-être pour l'origine du virus, ce n'est pas certain. Mais la récupe a été faite de belle manière...quoiqu'il en soit.

    Les problèmes sont que nous ne sommes pas assez à penser comme vous, que le monde numérique est une vaste laisse tenue par ceux qui savent la manier et que l'argent fait à peu près tout en ce monde actuellement...

  • @absolom

    Pour le virus, en effet on ne sait pas exactememnt d'où il sort. Mais même s'il venait vraiment des chauves souris ou des pangolins, les mondialistes auraient profité de l'occasion pour en tirer parti.

    Moi je pense que le plan était de mettre en circulation un virus tripatouillé beaucoup plus dangereux que celui qu'on a eu vraiment. Un truc du genre Ebola qui aurait fait des centaines de millions de morts. Mais les Chinois ont saboté l'opération à la dernière minute. Peut-être parce qu'ils ont pensé, et non sans raison, que cette opération avait aussi pour objectif de briser l'essor de laeur pays en décimant sa population.

    Avec leur technologie d'intelligence artificielle et leur police secrète les autorités chinoises ont pu savoir ce qui se tramait. Ils ont alors, selon moi, décidé de faire semblant, en dramatisant eux aussi les choses, en mettant en quarantaine toute la province de Wuhan, et donc les autres conspirateurs ont cru que tout marchait selon le plan prévu. C'est pourquoi tous les Macron et les Berset de ce monde ont pu proclamer les pleins pouvoirs, en suspendant toutes les libertés individuelles, avant d'être obligés de rétropédaler quand on s'est aperçu que tout ça n'était qu'une fausse alerte. Ce qui les a tous ridiculisés car tout le monde a compris maintenant, sauf les imbéciles qui malheureusement sont encore nombreux.

    Mainenant ils essaient juste de nous imposer le traçage généralisé avec l'application Swiss-Covid qui devrait s'appeler GAFAM-Covid, histoire de nous habituer à être tous traçés comme du bétail de boucherie.

    Heureusement ça aussi ça va louper, car l'épidémie est complètememnt finie et donc personne n'acceptera de se laisser tracer, sauf les imbéciles justement.

    De son côté Xi a réussi à tirer ses marrons du feu c'est à dire que la Chine n'a presque pas souffert et maintenant elle est bien placée pour se repositionner et prendre le leadership économique mondial avec la 5G et lui, Xi, il a su profiter de la fausse alerte pour se débarrasser de ses derniers ennemis politiques et mettra au pas Hongkong.

    Il a oublié d'être bête celui-là.

    Mais je lui suis quand-même très reconnaissant d'avoir sauvé l'humanité en sortant le mauvais virus, ou plutôt le bon, enfin bref pas celui qui était prévu et qui aurait permis aux mondialistes d'établir leur domination sur un monceau de cadavres.

    Je suis aussi d'accord avec vous sur les médias et les médias sociaux. Ce sont des instruments de pouvoir comme le reste et ils sont bien tenus en mains malgré les apparences. La fenêtre de liberté est en train de se refermer. Regardez l'arrogance de tweeter qui se permet de censurer un président des Etats Unis! Dans le pays du 2ème amendement!

    Si réellement les médias sociaux et l'internet devenaient dangereux pour le pouvoir mondial profond, alors immédiatement il y aurait un ''virus'' informatique qui provoquerait une pandémie de tous les ordinateurs de la planète. T.ous les écrans des ordinaterus portables et des smartphone s'éteindraient et il deviendrait impossible aux gens de communiquer, ni de s'informer sauf dans les médias menteurs et subventionnés. Là dessus le poiuvoir profond pourrait trouver moyen d'installer quand même sa dictature.

    C'est pourquoi si l'on veut avoir une action politique quelconque on doit s'arranger pour avoir des journaux papier, pas seulement des sites internet de réinformation même s'ils sont essentiels.

  • "10.000 personnes ont manifesté mais je trouve étrange que, en janvier 2015, après l'assassinat d'une jeune antillaise noire à Paris, il n'y ai pas eu de manif ! Serait-ce parce que cette jeune femme était chrétienne et policière ?"


    C'était parce que c'était sous l'ère d'Obama 1er et de sa sainte mollesse François IV.

    https://www.francetvinfo.fr/politique/francois-hollande/video-francois-hollande-les-mous-peuvent-atteindre-la-perfection_1427637.html

  • Bon, moi je vois la chose comme suit:

    Les tireurs de ficelles veulent à tout prix faire passer au forceps une tyrannie mondiale. Alors ils ont essayé plusieurs arnaques successives:

    Première arnaque le réchauffisme: on soudoye des pseudos scientifique du GIEC pour faire croire que la planète sera en feu si on ne prend pas des mesures drastiques et autoritaires, dans le monde entier. On engage une figurante de génie: Greta Thunberg, d'une famille du show business, et elle fait des discours partout en disant: "I want you to panic !" Résultat, ça marche à moitié. Les gens paniquent un peu, mais ils ne paniquent qu'à moitié. Les partis verts gagnent des élections dans plusieurs pays. Mais ça ne suffit pas pour instaurer la dictature mondiale. Raté!

    Deuxième arnaque: le Covid-19. On lance un virus bidouillé dans un labo en Chine, il y a des morts. On organise une panique médiatique mondiale, matin, midi et soir. On oblige les gouvernements avec des spin doctors comme le charlatan Neil Ferguson, à confiner tout le monde. Ca marche pas mal, à cause de la peur de la mort. But de l'opération, comme l'avaient théorisé Bill Gates, Georges Soros et Jacques Attali: une dictature vaccinale mondiale, l'identité numérique, le puçage du bétail humain, le traçage généralisé, sous prétexte de pandémie. Ca échoue. Le prof Raoult contre attaque, on finit par s'apercevoir que c'était une fausse alerte, une fumisterie. Même un rapport du gouvernement allemand le dit.

    Carramba encore raté!

    Troisième arnaque, de plus en plus fort: puisque même la peur de mourir d'une pandémie a échoué, il s'agit de parer au plus pressé: empêcher Trump d'être réélu, car s'il était réélu, alors les mondialistes, comme disait Chirac, les mondialistes ils ''n'auraient plus qu'à numéroter leurs abâtis''. Et comment battre Trump? Très simple, il faut créer une indignation antiraciste, une quasi guerre civile en Amérique: Black lives matter! Et on y va. Le résultat: en Amérique des émeutes, et des manifestations monstres partout ailleurs dans le monde, même en Suisse, comme pour la "grève du climat", bis repetita, alors qu'en principe il y a toujours nécessité de respecter les distances sociales.

    Qu'est-ce que ça prouve tout ça? Ca prouve que les maîtres du monde décident si un virus est dangereux ou pas. Ils décident de déclencher une pandémie ou pas. Ils décident si la planète est en feu ou pas. Ils décident de ça selon leur humeur et leur agenda du moment, selon leur intérêt du moment, et s'il faut changer de tactique, parce qu'une opération a loupé, on peut en changer avant d'avoir eu le temps de dire ouf. Grève du climat, confinement, black lives matter, on peut changer de narratif instantanément et pas besoin de s'embarrasser de cohérence ni de logique.

    On est sorti du monde réel. On a un monde factice inventé par les grands médias pour manipuler le monde. Et même en Suisse on arrive à trouver des milliers d'abrutis pour défiler dans la rue à l'appel de ces manipulateurs.

    On espère que Trump sera réélu et donc que l'opération Floyd sera un échec, comme l'opération Greta, comme l'opération Covid. On espère que de nouveau ce sera carramba, encore raté!

    Et quand le confinement portera ses véritables fruits, c'est à dire que l'économie mise sur plots pendant trois mois comme une voiture, ne repartira pas, et qu'on aura une dépression encore pire que celle qui a suivi le crash de Wall Street en 1929, et quand il y aura des Hitler qui approcheront du pouvoir car les mêmes causes ont toujours les mêmes effets, ils inventeront quoi pour réagir à ça ?

    On commence à en avoir assez de ces apprentis sorciers. Occupons nous de nos problèmes suisses au lieu d'emboîter le pas comme des moutons de Panurge et des chiens de Pawlow, à chaque fois que la machine mondialiste invente une nouvelle embrouille foireuse et lance une nouvelle campagne mondiale à cause d'un faux problème !

  • Je soupçonne l'existence d'un chapître secret dans les accords de Paris.

Les commentaires sont fermés.