L'empire de la rue

Imprimer

 

Sur le vif - Jeudi 11.06.20 - 15.53h

 

Il y a deux semaines, manif cycliste. Totalement illégale. Le Conseil d'Etat ne bouge pas.

Mardi soir, manif contre le racisme. Totalement illégale. Le Conseil d'Etat ne bouge pas.

Dimanche, manifs féministes annoncées. Respecteront-elles les normes légales ? Le Conseil d'Etat bougera-t-il ?

Sommes nous dans un Etat de droit ? Ou sous l'empire des collectifs, associations et communautés ?

Somme-nous sous l'empire de la rue ?

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 6 commentaires

Commentaires

  • S'agissant de la manifestation d'hier j'ai cru comprendre qu'une autorisation avait été donnée, soumise à la condition de manifestation par groupes isolés de 300 personnes maximun.
    Un responsable au sens de l'ordonnance 2 covid 19 autait dû être désigné. L'a t'il été ? Si oui, de qui s'agit-il ?

  • Le conseil des tas est lâche et impuissant.

    Pour preuve, l'autre guignol veut réitérer l'opération Papyrus alors que tout un chacun sait que des sans-papiers sont des personnes entrées illégalement sur le territoire suisse. Au niveau fédéral on s'en tape, pourquoi les cantons devraient être plus royaliste que le roi?

  • Bravo !

    Vous avez du courage de dire ça. Et on espère que vous serez entendu.

  • Posez la question c'est malheureusement y répondre.

  • Vous avez raison de le rappeler M. Décaillet.

    La question qu'on pourrait se poser est : "Qu'est-ce qui se passe avec le Conseil d'Etat ?"

    L'impression du manque d'agissement est-elle dû à un manque de collaboration ? De décision ? Des altercations entre conseillers d'états ?

    Car j'ai le sentiment qu'à cause de cela, il y'a un manque de gouvernance cantonal ce qui provoque par la suite un enchainement d'infractions.

  • C'est la grande braderie de l'Etat de Genève, les frontières du canton sont à vendre pour le salut kamikaze de fuite en avant des élus.

Les commentaires sont fermés.