Rien ne nous oblige à signer l'Armistice !

Imprimer

 

Commentaire publié dans GHI - Mercredi 17.06.20

 

La question est simple : existe-t-il encore, en juin 2020, une droite à Genève et en Suisse ? Cette famille politique, plurielle (il faudrait dire « les droites »), donne l’impression, au niveau genevois comme sur le plan national, de ne plus avoir le moindre ressort pour défendre ses valeurs. Liberté individuelle, sécurité des personnes et des biens, attachement aux valeurs traditionnelles de notre pays, combat pour un État de droit, défense de la souveraineté suisse, de son indépendance. Lutte contre l’étouffement économique et fiscal de la classe moyenne. Tout cela vole en éclats ! On entend bien, ici et là, quelques bribes de voix autour de ces thèmes, mais elles demeurent des cris d’individus, des tentatives sporadiques, fragmentées, sans unité, sans projet ni cohérence d’ensemble. A vrai dire, la droite de ce pays semble en phase démissionnaire. S’apprête-t-elle à demander l’Armistice ?

 

Ce serait dommage. Car, contrairement aux apparences, faites de bruit et de fureur, d’occupation constante de la rue par la gauche, de tintamarre et de banderoles rouges, le Canton de Genève est à droite ! Et la Suisse est à droite ! Ni la majorité politique du Grand Conseil, ni celle des Chambres fédérales à Berne, ne sont à gauche. Les Verts, par exemple, ont certes marqué des points lors des derniers scrutins, mais ils ne représentent guère plus de 15% de la population, allez disons 20% en étant déjà trop large ! Cela signifie que 80% à 85% de l’électorat, à Genève et en Suisse, ne vote pas Vert !

 

Alors ? Alors, nous sommes sous l’empire d’une tétanisation des esprits. En matière climatique, en matière de sujets de société, en matière de transports, d’urbanisme, il convient maintenant, même si on n’appartient absolument pas au parti des Verts, de penser comme eux. Sinon, on se sentira comme en ostracisme. En exil intérieur, au milieu d’une marée dominante ! Et c’est là tout le drame : trop peu de politiques, hélas, osent la solitude. Il faut se fondre dans un moule, c’est tellement plus confortable. Et c’est d’autant plus commode que toute la politique suisse fonctionne sur les principes du grégaire : un parti est une paroisse, une église, une chapelle de pensée, avec un ou deux grands-prêtres, et surtout la masse des fidèles. Dans ce cocon de cooptation, on fait son nid, on éclot, on grandit, toujours dans le groupe ! Dès lors, pourquoi se singulariser ? Pourquoi risquer la rupture, l’isolement ? Pourquoi se mettre en marge ? Pourquoi se coltiner des nuits d’insomnie, avec des maux de ventre ? Le conformisme de pensée (par exemple, s’aligner sur la doxa des Verts, parce qu’elle est à la mode), c’est tellement plus douillet !

 

A toutes ces démissions, pour ma part, je dis non. Je suis un homme seul. Un homme libre. Je n’appartiens à aucun groupe. Nul ne peut me dicter ma pensée. Et si j’ai des choses à dire, je le fais. Par exemple, dans ce journal. Dont j’apprécie le combat pour la liberté des idées. Excellente semaine à tous ! C’est le 80ème anniversaire de la capitulation française, le 22 juin 1940 à Rethondes. Mais nous, rien ne nous oblige à signer l’Armistice !

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Commentaires GHI 7 commentaires

Commentaires

  • Magnifique article. Puissiez vous être entendu!

  • "Entre ici, Jean Moulin !"

  • Monsieur Décaillet,

    je vous remercie d'ouvrir un espace qui accepte les cris de détresse des citoyens et citoyennes du Canton de Genève et environs!
    je suis scandalisée par la publicité en faveur des aides sans aucun contrôle des personnes *démunies*. Chaque jour elles sont en augmentation, qui se cache dans ces longues files d'attente, à qui donnons-nous ?
    Les Verts, les féministes, les cyclistes deviennent des extrémistes. Ils veulent changer le monde en utilisant des formes rétrogrades de démolitions, outrages aux statues comme nous en avons vues pendant les guerres en Syrie et autres lieux!
    Aujourd'hui les automobilistes sont traités de Sauvage ou autre appellatif. Mais nous devons accepter que les trottinettes normales, avec siège, ou les électriques nous coupent la route sans aucun égard.
    Il y a une montée du racisme envers les automobilistes. OÛ est la Démocratie directe, ou tout simplement le respect des *possibilités de chacun*.
    Soit des personnes ne savent pas aller à vélo, sont handicapées ou trop âgées.


    La Police n'aura donc plus le droit de défendre les citoyens sans courir le risque de se faire traiter de raciste ou de se faire tuer? SCANDALE!!

    Devrons-nous accepter tous les malfrats venant de tous les Pays d'Europe, de l'Est, d'Afrique et d'ailleurs sans bouger? Tout supporter au nom de la dictature de l'EU, de l'économie, de l'argent, de la *liberté* d'expression des autres? SCANDALE!
    Je suis seule aussi et je ne veux pas m'incliner.
    Parmi les migrants il y a d'autres ethnies qui peuvent s'y joindre et passer ensuite à des actes anti-démocratiques ou même terroristes.
    Nous ouvrons beaucoup trop grandes nos frontières sans un véritable contrôle!
    Nour sommes encore naïfs, trop naïfs. Les Médias nous relient comme le covid19.
    Il est urgent que le Conseil Fédéral intervienne, qu'il remette à jour les LOIS en faveur des Citoyens SUISSES avant tout. Le C.F. a peur de froisser les autres Pays. Mme Sommaruga est-elle à la bonne place en cette période conflictuelle?

    Actuellement les femmes veulent devenir l'égale de l'homme, mais est-ce bien cela le but de la femme? Nous les femmes devrions nous sentir complémentaires, partenaires et non pas lever le poing, demander la légalisation de l'avortement, du mariage pour tous, la mort sur demande.
    NON cela devrait rester une liberté individuelle et non une loi légalisée.
    codifiée.

    La légalisation de la drogue, même la plus faible est la destruction de la conscience individuelle. Nous voyons les dégâts perpétrés par les Socials qui mènent au populisme car, les gens ne pensent plus par eux-mêmes, ils ont besoin d'un lieder qui les dirige, une volonté de changer le monde, qui dégénère dès que la masse est réunie. Toutes ces personnes bien pensantes, sont encore elles-mêmes et se battent pour la bonne cause ou sont-elles manipulées par des cerveaux plus machiavéliques qui veulent les soumettre?
    Sylvana Zini-Hirt

  • @Zini: "Soit des personnes ne savent pas aller à vélo, sont handicapées ou trop âgées. " Et depuis quand devrait-on se justifier par une quelconque incapacité pour le fait de ne pas chevaucher de vélo, et de préférer la voiture?

  • Chère Madame Zini-Hirt, Cher Monsieur Décaillet.
    Etant d'accord avec vous en ce qui concerne ces manifestations ( antiracisme, féminisme) qui ne prônent que la confrontation et la haine, je me dois cependant de vous contredire quant à la crise climatique et l'ostracisme dont sont victimes les automobilistes.
    En ce qui concerne le climat, je me rends bien compte des enjeux économiques et environnementaux auxquels nous sommes confrontés.
    Pour cela, je plaide pour une attitude constructive (je ne supporte pas les braillards d'Extinction Rébellion).
    Ainsi, nos autorités feraient bien de revoir leurs priorités : au lieu de construire des logements qui ne profiteront jamais à la classe moyenne et qui contribueront à l'abattage de centaines d'arbres, elles devraient aider notre aéroport à se doter de carburants alternatifs au kérozène.
    Le climat s'en porterait mieux et l'activité économique serait maintenue.
    Les compagnies aériennes desservant Oslo doivent déjà se ravitailler en un mélange comprenant 30% de carburant synthétique.
    Les énergies renouvelables ont toutes leurs chances. Mettre en doute leur capacité revient à occulter le fait que depuis des décennies certains lobbies ont tout fait pour empêcher leur développement.
    Saviez-vous que la première maison autonome en chauffage grâce à l'énergie solaire a été mise en service en 1948? Une chercheuse, Maria Telkes et une architecte, Eleanor Raymond en sont les créatrices.
    L'écologie n'est pas une mode. Je pense à l'avenir de ma fille de 10 ans. Il faut simplement être pragmatique et savoir anticiper.
    Il devient d'ailleurs de plus en plus hasardeux d'investir dans les énergies fossiles.
    En ce qui concerne la mobilité, j'invite chacun à réfléchir quant au moyen de transport qui lui conviendrait le mieux.
    Il est clair que certaines personnes - comme l'a justement fait remarquer Mme Zini-Hirt - ne peuvent utiliser que la voiture.
    La taille de certains véhicules pose cependant problème: a-t-on forcément besoin d'un char d'assaut pour ses déplacements?
    Contrairement à ce que vous affirmiez dans un de vos blogs, M. Décaillet, les prolétaires ne prennent pas tous la voiture pour se rendre au centre-ville. Personnellement, je prends les bus no 7 ou 9.
    Si je veux faire l'acquisition de meubles , je me fais tout simplement livrer.
    Mme Zini-Hirt se plaint du traitement dont sont victimes les automobilistes.
    J'aimerais que vous, Madame, demandiez aux autres conducteurs de respecter les signalisations et ne pas encombrer des rues réservées exclusivement aux livreurs et aux transports publics.
    La ligne 7 subit souvent des retards à l'approche de la place Bel-Air en allant en direction du Lignon.
    Ceci est dû à l'incivilité de certains automobilistes.
    Quant à l'excuse du Covid-19 pour ne pas prendre les transports en commun, il suffit de porter un masque et de garder un flacon de gel hydroalcoolique dans sa poche.
    En espérant avoir ajouté des éléments de réflexion, Je vous présente, Madame, Monsieur, mes salutations les meilleures.

  • La division gauche-droite n'a plus guère de sens. La division la plus significative actuelle est entre les mondialistes / internationalistes et les souverainistes / localistes. Et force et de constater qu'en Suisse, Verts, PS, PDC et PLR sont dans le même camp, le premier. Tandis que seule l'UDC représente le second.

  • Merci infiniment de monter aux barricades avec une logique et un verbe qui font mouche. Vos articles devraient se trouver en page 1 de tous les quotidiens, à la place de la soupe d'endoctrinement infâme qu'on nous sert jour après jour.

Les commentaires sont fermés.