Le Prince, l'usurier, le peuple

Imprimer

 

Sur le vif - Mercredi 22.07.20 - 08.31h

 

On ne crée pas un sentiment commun d'appartenance en mutualisant une dette ! Aucune solidarité interne, dans aucune collectivité humaine, ne s'est forgée, dans l'Histoire, par un tel tour de passe-passe, où le Prince pactise avec l'usurier, sur le dos du peuple qui travaille.

On créera, bien au contraire, un sentiment commun de dépossession. Pour les classes moyennes. Éreintées par la fiscalité encore plus lourde pour payer cette nouvelle dette continentale, elles n'en pourront tout simplement plus. Et se révolteront.

Partout en Europe, il faudrait alléger la fiscalité sur le travail. Et voilà qu'on va la rendre plus pesante encore. Et on crée une Ferme générale européenne pour financer les numéros d'illusion de M. Macron pour se maintenir au pouvoir. La ficelle est énorme, nul esprit lucide n'en est dupe.

Nous, Suisses, demeurons glacialement distants de ce casino du mensonge. Et, au passage, allégeons d'urgence notre fiscalité sur le travail. Nous avons aussi nos classes moyennes, qui étouffent.

Les gens honnêtes, qui bossent, ont trimé toute leur vie, et ne peuvent rien mettre de côté parce que l'Etat leur pique tout, ne se laisseront plus tondre très longtemps.

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 5 commentaires

Commentaires

  • Si les classes laborieuses se révoltent, ce dont je doute, elles subiront le traitement ultra-violent que Macron a réservé aux "Gilets jaunes" (Nombreux yeux crevés, mains arrachées, etc.). Avec le soutien des merdias mainstreams.

  • Dette publique de l'UE = 10'000 milliard.
    Les 750 milliards à un taux préférentiel à rembourser sur 35 ans, n'a rien de surréaliste, et c'est très loin des US (4000 milliards).

    Cette argent ne va pas faire une meilleure UE, ce n'est pas le but, on est dans la survie de l'économie européenne dans un monde où la guerre commerciale réapparait.
    Ils sont aussi malin, une taxe sur le plastique va être prélevé pour rembourser en partie la dette, avec un budget plus vert, qui satisferont la majorité de la population des frugaux.

    L'UE n'ira pas mieux avec cet accord. Mais sans l'Angleterre, l'UE a pu enfin bouger. Reste continuer (armée européenne, pôle de recherches, protection des entreprises stratégiques européennes, ...).
    Il faut une identité européenne au-delà de l'UE, pour obtenir enfin l'indépendance de l'Europe qui doit se préparer à une guerre froide mondiale.

    L'UE ne menace pas les particularités nationales, c'est l'excès du libéralisme qui l'a fait avec l'appui des gouvernements séduit par des mirages.
    La disparition de l'âme des villes et villages en Suisse, n'est pas le fait de l'UE, mais des politiques (qui continuent).

    En Suisse, il faut lutter contre les excès de l'UE, pas contre l'UE. L'excès, c'est d'imposer des conditions de libre-circulation dans un pays qui court vers la surpopulation.

    Face aux supers puissances, l'Europe doit être une puissance et non une bande de mous.

  • Effectivement on peut douter que les gens honnêtes qui triment se mettent à refuser d'être tondus. Je suis bien entendu de coeur avec ces gens honnêtes, comme Pascal Décaillet. Mais je constate quand-même que depuis 30 ans à peu près, ces gens honnêtes votent contre la soumission de la Suisse au pouvoir étranger de Bruxelles dans de nombreuses votations. Mais les même gens honnêtes n'en élisent et réélisent pas moins, d'élection en élection, une majorité de politiciens à Berne qui ensuite refusent d'appliquer les décisions prises par les gens honnêtes en votations. Exemple: le viol de la Constitution fédérale en son article 121a par le parlement.

    Alors il y a des moments où on peut se demander si honnêtes, ça ne rime pas avec bêtes.

    On va voir le 27 septembre. Si l'initiative de limitation est acceptée, je retirerai ma remarque moqueuse. Oui, enfin plutôt il faudrait encore voir si aux elections de 2003 les gens honnêtes qui auront accepté l'initiative de limitation éliront une majorité parlementaire déterminée à l'appliquer. Alors seulement, honnêtes cesserait de rimer avec bêtes.

  • il faut reconnaître quee les usa sont nés vraimentt lors d'une opération analogue o?u la dette de la guerre de sécession a été mutualisée, partagée sur tous les états (13) de l'union ce qui a donné naissnce au dollar et marqué le vrai départ d'une puissance.
    Serait-ce le même signe pour l'euro et une UE qui prendrait un virage fédéraliste ? j'en doute car les politiques européennes communes n'existent que trop rarement : quid d'un budget, d'une fiscalité, d'une défense européennes et j'en passe ?

  • Bonjour,

    Relire ses classiques, c'est important.
    C'est la victoire des cigales du sud sur les fourmis du nord. Ceux qui gèrent bien et économisent paient pour le laxisme des pays dépensiers, ou on achète els voix des électeurs avec l'argent des autres.

    Héradote

Les commentaires sont fermés.