Défendez la Suisse, M. Cassis !

Imprimer

 

Sur le vif - Dimanche 02.08.20 - 09.49h

 

Pourquoi nous, Suisses, petit pays au cœur du continent européen, devrions-nous prendre parti dans le conflit - qui pourrait prendre des proportions majeures - entre les États-Unis et la Chine ?

M. Cassis, vous n'êtes pas obligé de vous aligner systématiquement sur les positions de l'Oncle Sam. Ni face à l'Empire du Milieu, ni sur l'échiquier de l'Orient compliqué, où vous fûtes maladroit, il y a quelques mois, humiliant pour le monde arabe.

Vous êtes le Ministre suisse des Affaires étrangères. Vous n'êtes pas l'antenne suisse du Pentagone. Ni du Département d'Etat. Ni de la Maison Blanche.

Dans vos déclarations, pensez en priorité aux intérêts supérieurs de notre pays, qui exigent intelligence et diversité. Nous ne sommes pas un dominion de la superpuissance américaine.

Nous sommes un peuple libre, indépendant, souverain. Et nous entendons le demeurer.

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 15 commentaires

Commentaires

  • "La Suisse n'est pas un dominion de la l'Amérique", certes…
    Mais que la Suisse aie également le courage de ne plus être un dominion de "la superpuissance chinoise"
    Ce qu'on ose plus faire en Suisse depuis belle lurette…
    En témoigne la dernière visite du Dalaï Lama en en Suisse, à Rikon (ZH), en septembre 2018, pour le 50ème anniversaire de l'Institut tibétain, le seul monastère bouddhique tibétain hors d'Asie.
    Le Dalaï Lama fut traité comme un pestiféré : le Conseil Fédéral a joué aux abonnés absents, suivi en cela par les politiciens, la presse et même par les sites de réinformation ; il est très regrettable que ces dits sites qui devraient nous informer différemment, sans omission, aient ainsi manqué une belle occasion de se démarquer des pressions chinoises sur nos autorités concernant les Tibétains de Suisses :
    – restriction de leur liberté d'expression ;
    – négation de leur identité tibétaine (la Suisse n'indique plus "Tibet" comme pays d'origine mais "Chine" sur les livrets pour étrangers délivrés aux Tibétains) ;
    – entraves à leur liberté de circulation à l'étranger ;
    – surveillance grandissante de la Chine sur la vie privée de la diaspora tibétaine en Suisse.
    Même certaines communes ont interdit que le drapeau tibétain flotte au vent de la liberté suisse, par peur de froisser l'inquisiteur et le veau d'or chinois !

  • On attendrait de vous que vous étayiez un peu plus ce genre d'affirmation : "ni sur l'échiquier de l'Orient compliqué, où vous fûtes maladroit, il y a quelques mois, humiliant pour le monde arabe."
    Vous verrez, cela sera plus difficile que vous avez l'air de le croire...

  • Ca fait longtemps que la Suisse aurait du changer de posture. La Suisse ne suit pas les US, c'est tout l'occident qui a une nouvel approche. Ce n'est pas les conséquence d'une pression de Trump peu apprécié, mais le danger que représente la Chine.

    Vous voulez un pays indépendant, mais dépendant de la Chine ?

    La question du Tibet et la politique d'écrasement devant la Chine ne montre pas l'indépendance de la Suisse. La dépendance d'une démocratie me gêne moins que celle d'une dictature.

    Swisscom et la soumission à la Chine dans la 5G, menace les intérêts économiques (intellectuelles, brevets,...) de la Suisse.

    Cassis a raison, mais trop tard.

  • Geo : il ne faut pas être grand clerc pour savoir que Monsieur Décaillet se réfère aux propos de Ignazio Cassis remettant en cause l'aide onusienne aux réfugiés palestiniens
    En effet, selon le ministre des Affaires étrangères, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens entretient le conflit en ne développant pas assez l'intégration des réfugiés dans les pays concernés. Toutefois, notre cher Conseiller fédéral, après avoir été tancé par ses collègues a "clarifié" ses propos...

  • Défendre la Suisse c'est aussi ne pas faire fi de la souveraineté du peuple et des cantons.

    Lorsqu'une loi est ratifiée par le peuple suisse, comme la loi sur les étrangers l'a été, elle doit être appliquée. Or, son article 115 prévoit que les "sans-papiers" sont des délinquants de ce seul fait et doivent être condamnés et/ou être expulsés.

    Que fait Mauro Poggia ? Manoeuvre t'il pour favoriser la fin de l'Accord de libre circulation des personnes européennes (ALCP) ? Qu'est-ce donc que cette chienlit, que dis-je, cet encensement, des "sans-papiers" ? Pourquoi leurs employeurs ne sont-ils pas traqués, dénoncés et condamnés ?

    Quels sont les délits autorisés à Genève ? Que le Procureur général en donne la liste !

    Gare. L'économie ne va pas se remettre de sitôt des réactions gouvernementales inadéquates. La fonction productive est effondrée. Le retour de balancier va être violent. Le fantôme d'Oltramare rôde.

    Certes, cela pourrait être un remake de 1974. Mais nous n'en prenons pas la bonne direction.
    Il faudrait mettre fin au scandale des "sans-papiers" et immédiatement. Et faire application stricte de l'ALCP, qui ne nous oblige pas à permettre à un européen de séjourner dès lors que les conditions prévues par l'accord ne sont pas remplies. Et c'est la cas de milliers d'européens à Genève.

    Mais cela n'est que rêverie d'un citoyen solitaire. Le fantôme d'Oltramare n'a pas fini de nous hanter.

  • Intéressants commentaires.

    Le Tibet, qu'on le regrette ou non, n'est pas un Etat. Dès lors il ne peut pas figurer sur un livret pour étranger comme pays d'origine.

    Si Huawei vous déplait, changez d'opérateur. Tous ne font pas comme Swisscom.

    Quelles interdictions de drapeau exactement, et dans quelles communes.

    L'application swisscovid ne peut tourner que si votre téléphone fait appel à Apple ou Google. Donc elle ne tourne pas sur les derniers téléphones Huawei. Est-ce l'expression d'une politique neutre et souveraine ?

  • Motus a dit :"Swisscom et la soumission à la Chine dans la 5G, menace les intérêts économiques (intellectuelles, brevets,...) de la Suisse."

    Et si ça serait la 5G des USA, croyez-vous que la FBI/CIA/Pentagone/la White house...ne vont pas espionner personne entre autres en Suisse? Ils avaient même espionné le portable privé (3G ou 4G!) de M. Joachim Sauer, l Epoux de Mme Angela Merkel, portable privé utilisé exclusivement, nous dit-on, entre ce couple d Amoreux,Angela et Joachim. Si vous croyez que les USA n espionnent personne, vous vous fourez le doigt profond dans l oeil jusqu à l estomac.

    Par ailleurs, la 5G a été développée dans un but militaire à 100% avec des implications tout d abord et en premier lieu militaires. Et que ça soit la Chine ou les USA ou Tartempion qui la commercialise , ça va leur coûter bonbon à ces zozos de militaires. Alors et afin d alléger le budget des militaires surtout les américains. leur 5G va être payé tout d abord par les civils du monde entier qui vont se raffoler comme des ânes afin d avoir la 5G avec des applications chères pour le citoyen lambda et des changements de portable (l ancien portable serait acceuilli dans la poubelle) ce que les chinois disent pouvoir et vouloir épargner. Néanmoins, il faut suivre le ou les 2 menteur(s).

    Moi perso, de la 5G je m en tape royalement. Une pinte est bien meilleure que de nous prendre pour des ânes et des con-sommateurs masqués des yeux et du cerveau !

    Merci M. Pascal Décaillet pour votre blog.
    Charles 05

  • " Swisscom et la soumission à la Chine dans la 5G, menace les intérêts économiques (intellectuelles, brevets,...) de la Suisse." (motus)


    La 5G est un faux problème Monsieur Motus. N'est une petite révolution que dans la tête de certains "architectes" de sociétés à cause de la découverte de leur propre ignorance des capacités des réseaux avant même la 4G, et de la volonté politique de remplacer les polices constituées d'être humains par une administration numérique, beaucoup plus facile à couvrir par les socialo-politiques en cas d'erreur politique (c'est un bug!) dans l'administration d'interdictions en tous genres envers des individus du public, que des erreurs d'administration de la force publique.

  • "l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens entretient le conflit en ne développant pas assez l'intégration des réfugiés dans les pays concernés".

    UNRWA entretiendrait le conflit dans les "pays" concernés? ah bon. Gaza est un territoire sous blocus depuis plus de 10 ans et la Cisjordanie occupée depuis 1967. Alors de quel pays il s'agit? la Jordanie je présume. En somme, à entendre certains, il faudrait laisser Israël libre de chasser les palestiniens hors de leurs terres occupées pour ensuite prétendre qu'Israël a peuplé un territoire abandonné. La bonne blague.

  • @CEDH : drapeau tibétain, précisions sur les pressions, voire les ordres chinois.
    Citation de swissinfo.ch :
    "Le 9 mars dernier, dix communes vaudoises ont reçu un courrier du Conseil d’État (gouvernement cantonal). Toutes devaient hisser, le lendemain, le drapeau du Tibet: une campagne organisée chaque année par la Société d’amitié suisse-tibétaine (SAST), en mémoire du soulèvement national de 1959 contre l’occupation chinoise.
    Dans une lettre que swissinfo.ch s’est procurée, la Chancellerie d’État demande plus ou moins explicitement aux communes de s'abstenir de faire flotter le drapeau tibétain le 10 mars. Une démarche qui va à l’encontre de la «politique d'une seule Chine» du Conseil fédéral (gouvernement suisse), rappelle-t-elle après concertation avec le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). La politique étrangère relève de la compétence de la Confédération.

    Trois jours plus tôt, l'ambassadeur de Chine en Suisse écrivait au Conseil d'État vaudois, le priant de demander aux communes de ne pas hisser le drapeau tibétain et de renoncer à toute autre action de solidarité.

    Une telle démarche de la part de l’ambassade de Chine n’est pas nouvelle, selon le président de la SAST Thomas Büchli. L’institution n’a de cesse d’écrire aux autorités ou de les contacter par téléphone. Des visites personnelles sont également rendues. «Le fait que les autorités concernées réagissent à une telle lettre en relayant tout simplement les préoccupations chinoises est toutefois nouveau», relève M. Büchli.

    Pourquoi le canton de Vaud a-t-il transmis la requête de l’ambassade de Chine? Les communes ont tout simplement été informées de la position du DFAE, répond la Chancellerie d'État, contactée par swissinfo.ch. Neuf communes ont tout de même hissé le drapeau tibétain le 10 mars, et une s'est abstenue."

  • Paul@ Régler cette question en six lignes, est-ce bien sérieux ? Avez-vous réfléchi un jour qu'il s'agit de l'existence ou non d'Israël ? Ni plus, ni moins. Moi, je vote pour. Tous les Arabes sans exception votent contre. Essayez d'en tenir compte dans l'équation...

  • Je ne vois pas pourquoi certains en ont tellement contre la Chine, alors qu'ils acceptent de gaîté de coeur que notre pays se fasse marcher sur les pieds par les USA depuis au moins 30 ans qu'ils nous imposent de manière insupportable l'extraterritorialité de leurs lois, et nous ont obligés à renoncer au secret bancaire dont tant de gens vivaient, nous nous on imposé FATCA, etc.

    De fait les USA ont mené une guerre impitoyable contre la Suisse depuis deux générations et ils continuent. On dirait que ces antichinois ont oublié la manière dont nous avons été traités comme des paillassons, lors des années 1990 dans cette affaire des fonds en déshérence. C'est incroyable!

    La Chine n'a jamais rien fait de tel. Elle souhaite faire de bonnes affaires. Elle a raison.

    Elle a acheté Syngenta. Sinon, ç'aurait été un repreneur américain, qui aurait dépecé l'entreprise et mis sur le carreau des milliers de collaborateurs. Les collaborateurs de Syngenta sont très contents et la reprise est un succès. Que demande le peuple?

    La Chine veut promouvoir la 5G. C'est assez naturel. C'est une avancée technologique qui met la Chine (et donc la Suisse si elle adpote cette avancée) à l'avant-garde dans les télécommunications. Les USA, qui se savent distancés, mènent une véritable guerre contre la 5G sous des prétextes mensongers et en réalité uniquement pour tenter de maintenir leur suprématie indue. J'espère que la Suisse tiendra bon, et ne se laissera pas, une fois de plus marcher sur les pieds par les USA qui veulent nous contraindre une fois de plus à faire un choix contraires à nos intérêts. Je jugerai Cassis à sa capacité de résister aux pressions américaines contre la 5G.

    La Chine verrait d'un mauvais oeil qu'on traite en quasi chef d'état le Dalaï Lama, qui en plus d'être à la tête d'une secte religieuse barbare qui a martyrisé beaucoup de missionaires chrétiens (vous ferez mieux de vous en souvenir cher M. Tissot), est aussi un chef politique séparatiste qui, avec l'appui de la CIA voudrait démembrer la patrie chinoise en lui enlevant un quart de son territoire. Donc si la Suisse accordait au Dalaï Lama des honneurs officiels ressemblant à des honneurs diplomatiques, en lui déroulant un tapis rouge, ce serait une ingérence dans les affaires intérieures de la Chine et un acte hautement inamical, presque une déclaration de guerre. Je trouve qu'on fait un mauvais procès à la Chine dans cette affaire, où elle est entièrement dans son droit.

    Il y a actuellement un climat de propagande antichinoise très dangereuse où les médias préparent l'opinion à une geuerre qui pourrait bien être chaude et non froide. Je trouve irresponsable, scandaleux et stupide, de prêter la main à cette propagande insensée.

    Nous n'avons absolument rien à craindre de la Chine qui ne nous a jamais imposé son idéologie. Nous avons d'excellentes relations politiques et économiques avec la Chine, depuis que Max Petitpierre a eu le trait de génie, en 1950, de recconnaître la République Populaire de Chine. Ne gâchons pas cet atout majeur dont nous disposons et ne faisons pas les idiots, ou plutôt les bobets pour parler vudois.

  • @ Ami de la Chine. Donc le bouddhisme tibétain serait « une secte religieuse barbare », étonnant n’est-ce pas !
    Quelques missionnaires ont été persécutés au Tibet, mais les chrétiens mis sous tutelle en Chine, ce n’est guère mieux…
    Et « Le Dalaï Lama voudrait démembrer la patrie chinoise », pourtant le Tibet n’est pas de culture chinoise et son histoire commence au VIème siècle déjà ; elle est tout à fait distincte de l’histoire chinoise, jusqu’à l’expansion de l’Empire du Milieux vers l’ouest au XVIIIème siècle. Ensuite le Tibet subi des périodes de vassalité jusqu’à son indépendance de facto dès 1911, situation confirmée par l’accord de Simla (1914).
    Enfin, la Chine communiste « légitime » l'invasion et l’annexion illégale du Tibet de 1950 par une manipulation, dite "Accord en 17 points", signé sous la contrainte le 23 mai 1951.
    Dernière interrogation : les intérêts mondiaux de cette puissante Chine communiste d’aujourd’hui, si arrogante et si agressive, ont-ils vraiment besoin d’être autant défendus par des « amis de la Chine » et autres sites de propagande chinois ? Même les Chinois de la diaspora, de Hong Kong et de Taïwan n’en veulent pas !

  • Je vois cher monsieur Tissot que vous êtes un grand expert du Tibet et de la Chine. Le hic, c'est que la Chine considère le Tibet comme faisant partie intégrante de son territoire. Pour eux le Dalaï Lama est un séparatiste. Donc la question est: pensez-vous que ce soit le rôle de la Suisse de s'ingérer dans ce problème politique en prenant fait et cause pour le Dalaï Lama? Je ne le pense pas. Ce serait, de la part de notre pays, au moins péter plus haut que son cul.

    Je suis étonné que vous ayez cette tendresse pour un système, celui du lamaïsme tibétain, qui a effectivement martyrisé plusieurs missionaires chrétiens. Je ne défends absolument pas les persécutions dont les chrétiens ont été et sont encore l'objet en Chine, mais si vous condamnez les unes vous devez condamner les autres et ne pas réserver vos blâmes aux gens qui sont contre le gouvernement légal de la Chine. D'ailleurs je vous signale que la constitution chinoise actuelle reconnaït la liberté religieuse et les relations se sont beaucoup améliorées avec Rome qui envisage de signer un concordat, je crois. Pour les Eglises réformées, je ne sais pas exactement. Elles sont assez florissantes je crois.

    Je suis réellement un ami de la Chine car j'ai découvert cet immense et beau pays et sa culture. Cela ne fait pas de moi un adepte du régime totalitaire actuellement aux commandes en Chine. Mais ce qui est sûr c'est que je suis très inquiet des campagnes anti chinoises qui font rage actuellement en occident. Tout cela sent la guerre et c'est excessivement dangereux. Je vous propose d'être pacifiste et non belliciste dans cette affaire.

    Vous n'avez pas tort de dire que le pouvoir actuel en Chine est arrogant. Xi Jinping a décidé d'abandonner la prudence de Deng Xiao Ping qui consistait à cacher sa puissance et attendre son heure. Xi constate que les USA tentent d'encercler la Chine et il estime qu'il est temps que ça cesse. Il adopte donc un ton d'affirmation de la puissance chinoise en regardant les USA d'égal à égal. Personnellement je pense que c'est la puissance US qui est arrogante et dominatrice. La Chine ne fait que défendre son droit. Hong Kong, Taïwan font partie de la Chine comme le Tibet. La flotte US n'a pas à encercler la Chine avec un collier de bases navales porteuses d'armements qui menacent directement la Chine. Aujourd'hui la Chine se prépare à l'épreuve de force. Notre génération vivra peut-être une grande conflagration Chine USA. C'est tragique. Mais je souhaite que si l'épreuve de force a lieu la Chine soit victorieuse, car l'hégémonie yankee a fait trop de mal et n'est plus supportable.

    De toute façon, nous sommes suisses, nous n'avons pas à nous mêler de tout ça. Ce que je crains c'est que la puissance US, avec ses valets comme Ignazio Cassis, ne tente de forcer la Suisse à prendre parti pour un camp, le camp US, contre la Chine. C'est le moment de proclamer haut et fort que la Suisse sera absolument et rigoureusement neutre. Mais je crains que les USA nous tordent le bras.

    Ignazio Cassis est un très mauvais chef de notre diplomatie, en dessous de tout. Quand il a été élu on a eu un certain soulagement car à l'époque, rappelons nous, le pitre Maudet croyait qu'il allait pouvoir faire son entrée au conseil fédéral. Cassis est apparu comme un moindre mal. Aujourd'hui on s'aperçoit que c'est un animal très dangereux, un toutou de l'oncle Sam. Décaillet l'a percé à jour. Il est même très (trop) mesuré dans sa critique à son égard.

    L'autre jour Cassis a fait un petit speech où il a parlé de la Chine. C'était plein de guimauve stupide sur Hong Kong, la grande préoccupation de la Suisse et même il y avait des remontrances. Un fiasco diplomatique total.

    Je le répète, la Suisse ici péte plus haut que son cul. Ce n'est pas seulement ridicule, c'est une très grave faute. La Suisse s'est ainsi exposée à être mouchée par un porte parole du ministère des affaires étrangères chinois, même pas le ministre lui-même, qui a rappelé de manière humiliante pour notre pays que la question de Hong Kong était une affaire intérieure de la Chine et que la Suisse n'avait pas à donner son avis là dessus. Parfaitement juste. Le fonctionnaire chinois a ajouté que la Suisse ferait mieux de "chérir" (expression typiquement chinoise) les bonnes relations tissées depuis 70 ans entre les deux pays au lieu de faire des observations déplacées.

    Ca signifie que Cassis a réussi en quelques paroles à réduire à peu de choses l'acquis énorme de 70 ans de diplomatie. Ca pourra encore s'arranger, mais on ne peut pas commettre faux pas plus grave et plus impardonnable que ce qu'a fait Cassis avec ses déclarations inconsidérées. La Suisse, à cause de lui, risque de perdre cette aura exceptionnelle dont elle bénéficiait en Chine. Même au point de vue économique le dommage peut être incalculable.

    Cassis a été au dessous de tout dans cette affaire. Il faut qu'il rétropédale de toute urgence. La politique étrangère est une chose sérieuse qui n'a rien à voir avec les bons sentiments.

  • Monsieur l'Ami de la Chine,
    Pour ma part, je suis surtout très inquiet des campagnes anti-américaines sévissant en Occident et dans le monde entier…
    Et je préfère, de très loin, une domination américaine sur le déclin à une prochaine hégémonie chinoise, totalement étrangère à nos valeurs occidentales.
    Quant à affirmer que le Tibet fait partie de l'Empire du Milieux parce que la Chine veut imposer son espace vital à tous ses voisins, c'est aux Tibétains d'en décider. Or, les tibétains n'en veulent pas, et ceux qui l'ont pu, ont voté avec leurs pieds.
    En vous remerciant pour vos arguments intéressants, bien que je ne partage absolument pas cette soumission pacifique à la puissance montante, félicitons-nous de pouvoir débattre librement, ainsi que nous l'encourage M. Décaillet.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel