Madame Peel, le Paradis a besoin de vous !

Imprimer

 

Sur le vif - Jeudi 10.09.20 - 16.01h

 

La nouvelle vient de tomber, juste à l'heure du thé, en ce moment de la journée où les vertes prairies du Sussex sourient au soleil d'automne. Madame Peel, la Vierge Emma, l'inoubliable comparse de John Steed, nous a quittés, à l'âge de 82 ans.

Sauf que Madame Peel n'a pas d'âge. Et qu'elle n'est pas morte. Les stars immaculées ne meurent jamais, tout au plus caressent-elles, la nuit, les visions passagères de nos rêves. Nous sommes humains, inaboutis, mortels. Nous sommes pécheurs, noirs de la faute : Madame Peel était au-delà de la distinction, au-delà de la classe, légère comme le vent des Cornouailles, lorsque la falaise fatiguée salue le soir qui vient.

De toutes les compagnes de Steed, elle fut la divine. Sans elle, John n'aurait été qu'un agent secret perdu dans la campagne de la perfide Albion. Avec elle, il s'est élevé au rang d'icône, transgressant la complexité byzantine des intrigues pour devenir l'Angleterre elle-même, telle qu'enfants nous la rêvions, volatile, proche et lointaine, en apesanteur face au continent, tutoyant déjà le Grand Large.

Sans vous, sans votre diaphane présence, Chapeau melon n'aurait été qu'un feuilleton comme un autre. Par la magie de votre grâce, vous l'avez transfiguré. Madame Peel, le Paradis a besoin de vous !

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 3 commentaires

Commentaires

  • Oui, le paradis ne saurait bouder sa venue, mais ici-bas, nous avons besoin ce ceux qui font preuve de curiosité.
    Le monde étant devenu village, il est temps de s'atteler au travail qui permet de comprendre que nous sommes un, unis, indivisibles au delà des apparences et des particularismes.
    Qui va s'y coller ?

  • La Réponse viendra par elle-même Pierre Jenni. Au moment précis où cela devra être...

    Dans l'immédiat, le filet n'est pas encore en place...Le monde n'est pas encore un village...Il reste un pourcentage élevé de gens non reliés à internet...

  • Pour revenir à votre billet Monsieur Décaillet, tout à fait d'accord...

    De loin la meilleure, que de bons souvenirs. De plus, des intrigues originales et surprenantes pour l'époque :-)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel