Ceux qui étouffent

Imprimer

 

Sur le vif - Dimanche 13.09.20 - 00.40h

 

Celui qui ne s'intéresse pas à la baisse vertigineuse du pouvoir d'achat des citoyennes et citoyens suisses de la classe moyenne, parce qu'on les étouffe de toutes parts, passe complètement à côté des grilles de lecture pertinentes pour les dix ans qui viennent.

Vous pouvez nous parler climat, masques, théories du genre, tout ce que vous voulez. Mais si vous ne traitez pas ce sujet, totalement central, vous êtes hors-champ.

Et quand la marmite explosera, il sera trop tard. Et notre magnifique Suisse des équilibres, celle de 1848, celle de 1948 (AVS), vous pourrez l'oublier. Parce qu'elle appartiendra au passé.

 

Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 2 commentaires

Commentaires

  • Tous nos cantons vont vers un effondrement des rentrées fiscale, ça ne fait aucun doute! C'est le fameux syndrome de la fourmis, tuée par le champignon qu'elle a respiré! C'est l'ennemi invisible qui vous infecte en douceur!

  • Il faudra quand-même un jour définir plus précisément ce qu'est la classe moyenne. Il est sûr que ceux qui sont captifs vis-à-vis des impôts (revenus clairement déclarés, bien immobilier à Genève, etc.) vont déguster encore plus. Néanmoins, quand je vois autour de moi que les gens de la classe dite moyenne ont tous des voitures chères avec GPS, sièges chauffants (mais comment avons-nous pu vivre sans ?...), clim., etc., des smart-phone avec abonnements illimités (il est vrai que même les réfugiés ont les moyens de téléphoner dans leur pays des heures par jour avec leur smart-phone…), des équipements de sport dernier cri (mais comment avons-nous pu courir autrefois en simple short et T-shirt de coton ?), une femme de ménage, souvent un chalet ou appartement à la montagne, que les Starbucks et leur café à 8 francs sont en plein essor, et que n'importe quel gadget à la mode ainsi que le dernier modèle de smart-phone se vendent comme des petits pains, bref, quand je vois tout ce gaspillage de biens non indispensable à une vie heureuse, je me dis que la classe moyenne a encore trop d'argent.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel