M. Poggia, contrôlez vos troupes !

Imprimer

 
Sur le vif - Dimanche 11.10.20 - 12.34h
 
 
Hallucinante communication de la médecin cantonale à l'ensemble des membres du Grand Conseil !
 
Message contradictoire, incohérent, autour d'une "auto-surveillance" dans laquelle l'ensemble des députés devraient se placer ! Ils auraient dû être sous ce régime toute la semaine dernière, alors qu'ils n'ont cessé de mener leur vie, et siéger en commissions. Et pour cause : ils n'étaient pas informés ! C'est mon confrère Raphaël Leroy, RSR, qui sort cette info.
 
On pensait la nouvelle médecin cantonale moins ébouriffante que son ineffable prédécesseur. On doit désormais déchanter.
 
Les directives sanitaires, à Genève, vont dans tous les sens. Ni cohérence, ni unité de doctrine. Des pulsions de domination administrative, au gré du hasard. En roue libre. Sans contrôle politique.
 
M. Poggia, vous dirigez à la fois la Santé et la Sécurité. Commencez par mettre de l'ordre dans vos troupes, avant de venir fouiner dans nos domiciles !
 
 
Pascal Décaillet
 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 16 commentaires

Commentaires

  • Elle ne comprend absolument pas le contexte politique et social. Elle n'en tient tout simplement pas compte.

    Alors que l'épidémie ne fait plus de morts, il est injustifiable de donner la priorité au pédantisme sanitaire sur la situation générale et le bien commun du pays.

    Cette dame doit être remise poliment à sa place: un rôle de conseillère, importante mais subalterne. La responsabilité politique appartient aux élus du peuple et au gouvernement.

    Il faut aussi que la peur change de camp.

    Actuellement les responsables sont obnubilés par le "principe de précaution" poussé à l'absurde. Ils ont peur qu'on leur reproche de ne pas prendre des mesures assez drastiques. Il faut leur rappeler le droit. En empêchant les gens de se soigner avec un médicament qui a des effets si utilisé au stade précoce de l'infection (HCQ) ils encourent un risque pénal. Ils se rendent coupables de mise en danger de la vie et de la santé d'autrui: article 128 Code pénal suisse.

    Les dirigeants feraient bien de gérer leur risque pénal en tenant compte de ceci. Pour le moment ils font du zèle car les médias sont tous mobilisés dans l'entretien de la peur. On a créé un "climat anxiogène" comme disent les mollachus de Tous.ch.

    Mais les gens sont victimes d'une gestion politique désastreuse. Des centaines de milliers d'emplois vont être perdus. Les entreprises qui ont été tenues sous perfusion grâce au chômage partiel vont déposer le bilan. Alors les gens vont commencer à réfléchir.

    Et là, ils vont comprendre qu'on leur a menti au profit d'un projet de mise sous tutelle du citoyen, et de protection des bénéfices de l'industrie pharmaceutique (qui est un des points d'appui du mondialisme).

    A ce moment là ils vont demander des comptes. Ca se payera, dans les élections et autrement.

    A bon entendeur...

  • Genève est pire que la Corée du Nord avec Kim-Jong Poggia !!

  • Je ne comprends surtout pas l'apathie du Grand Conseil face à toutes ces décisions. Ne me dites pas qu'il n'y a aucun député qui s'intéresse aux propos de ces "complotistes"? Qu'il n'y a aucun médecin, pharmacien ou de scientifique, voire de juriste et d'avocat dans ce Parlement?

  • "Actuellement les responsables sont obnubilés par le "principe de précaution" poussé à l'absurde. Ils ont peur qu'on leur reproche de ne pas prendre des mesures assez drastiques."



    Ou comment Poggia roule pour Thévoz le Cordelier.

    "Covid-19 : Genève condamnée à être cancre de Suisse?"

    https://commecacestdit.blog.tdg.ch/archive/2020/08/15/covid-19-geneve-cancre-de-suisse-pourquoi-308223.html

  • La médecin cantonale, Mme Aglae Tardin, a demandé aux députés au Grand Conseil de prendre certaines mesures de précautions ensuite de la contamination de l'un des leurs. Un député qui a tardé à se faire tester alors qu'il avait depuis plusieurs jours des symptômes. C'est bien évidemment seulement à ce moment qu'Aglae Tardin a pu remplir les devoirs de sa charge.

    On peut comprendre l'émoi des députés. Mais le responsable du retard est ce député irresponsable qui prend le risque de mettre hors-service le parlement et en danger ses collègues et d'autres encore, Et aussi l'indignation de M. Décaillet, qui ignorait le comportement de ce député, dont il va, je l'espère, nous communiquer l'identité.
    https://www.rts.ch/info/regions/geneve/11669530-les-deputes-genevois-places-en-autosurveillance-par-la-medecin-cantonale.html

    La missive d'Aglae Tardin est une décision basée sur les articles 30 et ss. de la loi fédérale sur les épidémies.
    https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/20071012/index.html

    La loi fédérale renvoie à l'autorité cantonale compétente. Quelle est cette autorité ? Le médecin cantonal aux termes de l'article 121 de la loi cantonale sur la santé, adoptée par le parlement cantonal.
    https://www.ge.ch/legislation/rsg/f/rsg_k1_03.html

    Sur ce coup rien à lui reprocher. Ce d'autant plus qu'elle a tenu compte de l'activité du parlement et de certaines mesures de précaution en son sein, en n'ordonnant pas une mise en quarantaine.

    Fallait-il que le Conseil d'Etat évoque l'affaire pour signer cette décision ? Devait-il se réunir d'urgence ou alors que Poggia, président par interim, évoque l'affaire par pouvoir provisionnel et signe lui-même la décision ? Peut-on cumuler l'évocation et les pouvoirs provisionnels? Franchement, cela aurait été un inutile, coûteux et ridicule, détour.

    Gageons que Poggia a été tenu au courant.

    Pour le reste c'est une autre histoire. J'ai déjà relevé que cette dame semble ignorer ce qu'est un Etat de droit.

    Par contre, sur le plan médical, elle est parfaitement compétente et capable d'appréhender la situation et son évolution. Elle n'ignore pas les changements de variants constatés par Raoult et les risques que cela comporte. Elle connaît le nombre de morts et de ceux qui sont dans le couloir de la mort.
    Elle peut appréhender, les risques liés à une situation particulière. Certains députés ne sont pas tout jeunes, ils ne sont pas toutes des femmes, ni tous exempts de facteur de risque.

  • L'OMS jette l'éponge.

    David Nabarro, "Co-Director of the Imperial College Institute of Global Health Innovation at the Imperial College London and Strategic Director of 4SD", vient de sauver Poggia du suicide politique.

    https://www.who.int/dg/election/nabarro/en/

    https://en.wikipedia.org/wiki/David_Nabarro

    https://pandemic.internationalsos.com/reports/who-official-states-lockdown-policies-not-helpful-to-public-health-oct-11-2020

    https://www.youtube.com/watch?v=x8oH7cBxgwE

  • C'est pathétique, et en plus les députés ont paraît-il reçu un courrier postal tarif B, pour leur annoncer la nouvelle.....effectivement la nouvelle médecin cantonal semble être au niveau de son prédécesseur...le côté anxiogène exacerbé, la mine en permanence déconfite, même si cela lui devrait arriver d'annoncer de bonnes nouvelles, si on coupe le son de la TV, on croirait qu'elle parle des la fin du monde...

  • AH! La peur. Quelle délicieuse arme.
    C'est plus opérant que le charme, plus efficace que les menaces directes.
    A qui le plaisir de prendre le pouvoir... de décision? A qui maintenant le devoir de les prendre?

    Voici ce que j'entends dans mon profond sommeil de ces derniers temps. Décidément, les autorités de mon pays n'ont pas bonne presse auprès des morts... déclarés Co-vidés,
    J'avais certainement rêvé. Je pensais pouvoir m'en réveiller. Impossible, les journaux m'y replongent quotidiennement en nous rappelant ces morts.
    Tous ont peur, non pas du Covid. Ils ont peur d'être accusés de défaillance ou de s'être laissés emparer par le totalitarisme démocratique. Je crois que finalement, ils auront commis les deux.


    Visiblement la balle est dans le camp des cantons depuis le déconfinement. Pas tout-à-fait, Berne fait des déclarations, émet des communiqués, dispense ses conseils, fait connaître ses démarches auprès nos voisins et des instances internationales, prend des engagements vaccinales. Naturellement, Berne prend ses consignes auprès de l'OMS.
    Donc, la Confédération, dans son dilemme, n'a pas vraiment donné du mou à sa laisse au noeud coulant autour du cou des cantons.

    Les autorités cantonales ont peur d'être jugées par leurs concitoyens-électeurs, les communes ont peur de faire des boulettes, vu qu'elles ont été matées pour renoncer à leur autonomie et Berne a peur de devoir dire "Voilà, nous avons transféré nos pouvoirs de décision aux organisations internationales dont principalement à l'OMS à laquelle la voix de la Suisse s'étaient jointes à celles des puissants pour donner des attributions de poids et prépondérantes à l'OMS laquelle a toute latitude dans l'élaboration ses programmes de santé au plan mondial, qu'il s'agisse de crise sanitaire, de prévention ou de suivi etc."
    "En réalité, nous, Confédération, nous gouvernement, nous n'avons plus notre mot à dire, c'est cette organisation qui jugera quand et comment elle entend intervenir auprès des nations."
    " Humblement, nous sommes comme vous. Nous écoutons les scientifiques" C'est une recommandation qui a mobilisé très massivement beaucoup de peuples et qui en mobilise encore. Donc, il est légitime que nous transférons nos pouvoirs mais aussi nos responsabilités à cette dernière.
    De quel Suisse lui viendrait-il à l'idée de fustiger les organisations internationales si chères à la Confédération car sans elles, la Suisse ne serait rien du tout. De même, quel petit péquin helvétique oserait critiquer les hommes de l'Empire Européen qui se prénomme UNION Européenne (pas soviétique). Sans l'UE, la petite Suisse serait inexistantte.
    Les élus de gauche rêvent à tous les instants de pouvoir s'asseoir dans un de ces fauteuils de la Cour Impériale, ils seraient... Ouf! Enfin! AU Sommet... Pour voir plus de pays et peut-être pour, un jour, en être du condominium avec l'autre Empire. Le décadent Américain.
    Dominer le Monde avec le "Green Deal". Ça sonne bien, c'est jouissif, ça passe bien auprès des jeunes, ça séduit les révolutionnaires te tout poil, ça conforte les progressistes en tout et pour tout. Tous, en phase avec la nouvelle mentalité latex et changeante. Virtuelle! Que demander de mieux? Le gigantesque support climatisme a défriché la vieille planète et tracé la voie. Il n'y a plus qu'à la SUIVRE!

    Trêve de polémiques et des inutiles doutes. Il faut écouter les scientifiques et qu'on s'en lave les mains. Remettons nous aux scientifiques. Ils sont les seuls, pour l'heure, à avoir des certitudes... sur leurs petits microbes sous la loupe!

  • AH! La peur. Quelle délicieuse arme.
    C'est plus opérant que le charme, plus efficace que les menaces directes.
    A qui le plaisir de prendre le pouvoir... de décision? A qui maintenant le devoir de les prendre?

    Voici ce que j'entends dans mon profond sommeil de ces derniers temps. Décidément, les autorités de mon pays n'ont pas bonne presse auprès des morts... déclarés Co-vidés,
    J'avais certainement rêvé. Je pensais pouvoir m'en réveiller. Impossible, les journaux m'y replongent quotidiennement en nous rappelant ces morts.
    Tous ont peur, non pas du Covid. Ils ont peur d'être accusés de défaillance ou de s'être laissés emparer par le totalitarisme démocratique. Je crois que finalement, ils auront commis les deux.


    Visiblement la balle est dans le camp des cantons depuis le déconfinement. Pas tout-à-fait, Berne fait des déclarations, émet des communiqués, dispense ses conseils, fait connaître ses démarches auprès nos voisins et des instances internationales, prend des engagements vaccinales. Naturellement, Berne prend ses consignes auprès de l'OMS.
    Donc, la Confédération, dans son dilemme, n'a pas vraiment donné du mou à sa laisse au noeud coulant autour du cou des cantons.

    Les autorités cantonales ont peur d'être jugées par leurs concitoyens-électeurs, les communes ont peur de faire des boulettes, vu qu'elles ont été matées pour renoncer à leur autonomie et Berne a peur de devoir dire "Voilà, nous avons transféré nos pouvoirs de décision aux organisations internationales dont principalement à l'OMS à laquelle la voix de la Suisse s'étaient jointes à celles des puissants pour donner des attributions de poids et prépondérantes à l'OMS laquelle a toute latitude dans l'élaboration ses programmes de santé au plan mondial, qu'il s'agisse de crise sanitaire, de prévention ou de suivi etc."
    "En réalité, nous, Confédération, nous gouvernement, nous n'avons plus notre mot à dire, c'est cette organisation qui jugera quand et comment elle entend intervenir auprès des nations."
    " Humblement, nous sommes comme vous. Nous écoutons les scientifiques" C'est une recommandation qui a mobilisé très massivement beaucoup de peuples et qui en mobilise encore. Donc, il est légitime que nous transférons nos pouvoirs mais aussi nos responsabilités à cette dernière.
    De quel Suisse lui viendrait-il à l'idée de fustiger les organisations internationales si chères à la Confédération car sans elles, la Suisse ne serait rien du tout. De même, quel petit péquin helvétique oserait critiquer les hommes de l'Empire Européen qui se prénomme UNION Européenne (pas soviétique). Sans l'UE, la petite Suisse serait inexistantte.
    Les élus de gauche rêvent à tous les instants de pouvoir s'asseoir dans un de ces fauteuils de la Cour Impériale, ils seraient... Ouf! Enfin! AU Sommet... Pour voir plus de pays et peut-être pour, un jour, en être du condominium avec l'autre Empire. Le décadent Américain.
    Dominer le Monde avec le "Green Deal". Ça sonne bien, c'est jouissif, ça passe bien auprès des jeunes, ça séduit les révolutionnaires te tout poil, ça conforte les progressistes en tout et pour tout. Tous, en phase avec la nouvelle mentalité latex et changeante. Virtuelle! Que demander de mieux? Le gigantesque support climatisme a défriché la vieille planète et tracé la voie. Il n'y a plus qu'à la SUIVRE!

    Trêve de polémiques et des inutiles doutes. Il faut écouter les scientifiques et qu'on s'en lave les mains. Remettons nous aux scientifiques. Ils sont les seuls, pour l'heure, à avoir des certitudes... sur leurs petits microbes sous la loupe!

  • Je veux bien que M. Poggia donne des directives avec ses conseillers, mais au moins qu'il le fasse masqué. Car Covide bien ordonné commence par soi-même.

    La photo de la réunion, où rien n'est respecté, n'aurait pas été de trop dans ce billet!

  • Le Prof. Raoul explique que tous les VIP qui attrapent le Covid-19 l'appellent pour se faire soigner selon son protocole. L'interdiction de soigner les gens en Suisse selon ce protocole illustre que la Suisse a viré totalitaire. Raoult qualifie cette interdiction (liée au pseudo-danger de son protocole) "la plus grande escroquerie de tous les temps".
    https://www.youtube.com/watch?v=jns5TMwC3IA

  • 100% d'accord avec Marlène Dupraz !

    C'est curieux, je me suis renseigné sur elle et j'ai vu qu'elle avait été député siégeant à la gauche de la gauche. Et moi je suis plutôt à la droite de la droite. Mais je me sens beaucoup plus d'affinités avec Marlène qu'avec ces gens de centre droit ou centre gauche qui sont les pires alliés de la dictature qu'on veut nous imposer actuellement au nom de la peur, entretenue par la propagande et par les gens comme CEDH.

  • @ On nous prend vraiment pour des cons

    "En empêchant les gens de se soigner avec un médicament qui a des effets si utilisé au stade précoce de l'infection (HCQ) ils encourent un risque pénal. Ils se rendent coupables de mise en danger de la vie et de la santé d'autrui: article 128 Code pénal suisse."

    Votre analyse, reprise d'un tiers blogueur, ne tient pas la route. A admettre que les faits constitutifs de l'article 128 CP soient réunis et au vu des fonctions exercées par ceux que vous dénoncez, fonction qui les oblige à agir de manière à préserver la santé des habitants, il faudrait retenir la qualification d'homicide intentionnel, soit de meurtre au moins. En cas de concours idéal entre meurtre et mise en danger, le meurtre seul est à retenir.

    Donc c'est soit rien, soit meurtre.

    Evidemment, croire mordicus que l'on a été victime d'une tentative de meurtre doit profondément ébranler.

  • JLongeole,

    Pratiquement dans toutes les votations on agite le spectre de la peur sous le nez des électeurs suisses.... d’oú les résultats de moutons de Panurge! L’ignoriez-vous?

  • "Art. 226a CP

    Crimes contre l’humanité

    1 Est puni d’une peine privative de liberté de cinq ans au moins quiconque, dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique lancée contre la population civile:
    a. tue intentionnellement une personne;
    b. tue avec préméditation de nombreuses personnes ou impose à la population des conditions de vie propres à entraîner sa destruction, dans le dessein de la détruire en tout ou en partie;"

    CEDH veut nous faire croire qu'il ne doit pas être poursuivi du chef complicité de mise en danger (128 CP), comme allégué avec discernement et sans diffamation aucune par Longeole, mais de complicité de meurtre. Cela est faux et est une ruse car au vu des explications données par Longeole, il faut poursuivre CEDH du chef de complicité de crime contre l'humanité.

  • Merci HCQdelirium de prendre ma défense. Mais je n'irais pas aussi loin que vous. J'accuse CEDH seulement d'entretenir la peur, de tenter d'affoler la population par des assertions hénaurmes et invraisemblables (86'000 morts) et de se faire l'avocat d'une politique liberticide scandaleuse qui est voulue par une alliance malsaine du lobby Pharma et des mondialistes les plus frapadingues ainsi que des petits politiciens avides de pouvoir comme Poggia, Berset, Sommaruga (Simonetta), etc..

    Je trouve que vous y allez un peu fort tout de même en parlant de crime contre l'humanité. CEDH est coupable de mettre en danger des dizaines de milliers d'emplois et il contribue à entretenir un climat anxiogène qui va priver de leur gagne pain des milliers de familles.

    C'est déjà assez grave. Mais il n'est qu'un tout petit badaud sur les réseaux sociaux.

    Mais au fait, n'êtes vous pas CEDH lui-même, qui se mue en multi pseudo pour encore mieux nous enfumer en disant tout et le contraire de tout? Avec CEDH c'est sa technique: plus c'est hénaurme, plus c'est contradictoire, plus c'est aberrant, plus il est content. C'est un histrion.

    L'histrionisme aberrant sur les réseaux sociaux n'est pas justiciable d'une peine privative de liberté de cinq ans au moins.

    Tout ce qui est exagéré est insignifiant disait Talleyrand. Ça suffit comme jugement.

Les commentaires sont fermés.