Les oiseaux plumés du refrain

Imprimer

 
Sur le vif - Mardi 13.10.20 - 13.33h
 
 
Liés au genre, au sexe, aux habitudes domestiques, les sujets dits "de société" envahissent nos médias.
 
Ils envahissent nos médias. Mais c'est tout. Ou presque. Ils occupent la bulle. Le microcosme. Le petit monde de journalistes portés sur ces thèmes-là. Les chercheurs - et chercheuses - en sciences sociales, dont on attend avec impatience qu'ils nous trouvent un jour quelque chose. Les esprits de peu de résistance intellectuelle et spirituelle, portés sur les effets de mode, le bavardage social, le babil sur tout ce qui est nouveau.
 
Et puis ?
 
Et puis, l'armada des suiveurs. Ceux qui jamais ne sont en amont, toujours vers l'aval. Ils imitent, reprennent les mots, les postures, les tonalités. Ils recrachent l'innommable jargon des sciences sociales : il faut "déconstruire les stéréotypes", aiment-ils à répéter, oiseaux plumés du refrain.
 
Les "sujets de société" végètent leur vie dans le trouble de ces eaux-là. Mais guère au-delà, voire pas du tout.
 
Dès que vous fréquentez un autre univers que celui des bobos urbains, vous constatez que la dimension sociétâââle de l'existence ne les concerne que d'assez loin. Ils pensent d'abord à survivre. Se nourrir. Se loger. Éduquer leurs enfants. Demeurer dignes dans leurs boulots. Ne pas tout donner à l'Etat, ni aux caisses maladie, avant même d'avoir dépensé pour l'essentiel de leur dignité.
 
Vous constaterez aussi que la préoccupation spirituelle - mettez sous ce mot l'adhésion que vous voulez - habite souvent beaucoup plus l'homme ou la femme de la rue que le rationaliste sociétâââl, tout heureux d'avoir appris le mot "laïcité" et nous le servir à toutes les sauces, ne le prétend. Je ne parle pas ici de foi, ni d'une quelconque religion en particulier. Je dis que la nostalgie d'une transcendance, ou d'une verticalité qui nous ancrerait dans un ordre où l'esprit serait roi, est plus répandue que ce qu'on imagine. Et souvent chez les gens qu'on appelle les plus simples.
 
Seulement voilà. La mode est au sociétâââl. Si, en vous levant le matin, vous n'avez pas "déconstruit le stéréotype" de vos rêves de la nuit, alors vous n'oserez picorer les primes petites graines de la journée naissante.
 
La mode, oui. Mais seulement la mode. Soit peu de gens, juste ceux du microcosme. Médias. Chercheurs - et chercheuses - en sciences sociales. Oiseaux plumés de l'éternel refrain. Faune du microcosme, dans l'extase de la bulle.
 
 
Pascal Décaillet
 
 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 1 commentaire

Commentaires

  • Oui mais qui écoute encore ou regarde la RTS ? Les gens regardent YouTube ou Netflix et là vous avez de tout, le monde spirituel si vous voulez. Le monde s’ouvre à vous surtout si vous parlez anglais. Personnellement j’écoute que Forum (selon moi trop long 30 ou 40 minutes serait suffisant) et si temps Echo der Zeit sur SF ou le 19.30. J’ai une allergie à presque toutes les autres émissions de la RTS trop progressistes. Ps. Parlant du TJ, Darius Rochebin a une audience de maximum 100K sur sa chaîne française contre quoi 250K sur la RTS. Comme quoi la France n’est pas facile, car il y a beaucoup trop de chaînes.

Les commentaires sont fermés.