Sociétards, vous nous les brisez !

Imprimer

 
Sur le vif - Jeudi 15.10.20 - 10.37h
 
 
10.37h - Le sujet dominant, hier, écrasant même, en termes de vraies souffrances des gens, c'était l'augmentation scandaleusement rachitique des rentes AVS pour 2021. C'était le vrai sujet. C'était le seul sujet.
 
Toute personne ayant, dans ces conditions, choisi de mettre en avant des questions sociétâââles, juste pour flatter la mode, caresser la tiédeur du vent, faire branché en reprenant l'immonde jargon des "chercheurs en sciences sociales", style "déconstruire les stéréotypes genrés", se retrouve puissamment hors-sujet.
 
Hors de quel sujet ? Mais hors de la vraie vie, pardi ! Où les priorités, pour l'immense majorité des gens, ne sont pas ces élucubrations sociétâââles, sécrétées par la gauche bobo des Universités, à commencer par celle de Lausanne, mais bel et bien l'urgence SOCIALE qui, dans notre pays, devient criante.
 
Nos retraités n'en peuvent plus. Il est inadmissible que les Cantons doivent leur servir des prestations complémentaires, par milliards, payées sur les impôts de la classe moyenne, parce que le régime actuel des retraites, révolutionnaire en 1948, renforcé en 1985 par le deuxième pilier, est aujourd'hui à bout de souffle.
 
Alors, je dis : ça suffit ! Alors, je dis : priorité aux nôtres ! D'abord, aux Suisses. Puis, aux résidents. Priorité à nos jeunes, pour les aider à trouver du travail (du travail, pas à tout prix un "emploi" !). Priorité absolue à nos personnes âgées, qui ont fait ce pays, nous ont donné la vie, et qu'on abandonne.
 
Les stéréotypes de genre, on verra après.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 8 commentaires

Commentaires

  • Une des fonctions de la mise en avant du sociétâââl est précisément de masquer l'abandon du social. En France par exemple, en 1983, Mitterrand crée sos-racisme pour masquer le virage libéral (de Maurois à Fabius). Ici et maintenant, le zizi sexuel et autres débats du même acabit (sur le porno par ex.) permet à la RTSocialiste de meubler le discours et donc de passer sous silence ce foutage de gueule à l'AVS, (sujet qui mériterait bien un Infrarouge) et bien d'autres escroqueries gouvernementales d'ailleurs.

  • Plus exactement : "... vous nous les brisez MENUES"!
    https://www.youtube.com/watch?v=pQVu1n_boec

    La défense des vieux et des suisses. Donc aussi des vieux suisses devenus invalides suite au services militaire de milice. Quel est donc leur sort ?

    Le régime général des accidents (LAA), si l'accident est survenu avant 45 ans prévoit une indemnisation de la perte de gain à 80 % tout au long de l'invalidité, la prise en charge intégrale de l'AVS par le seul invalide et pas de deuxième pilier (LPP) à charge de l'assureur. Tout cela est compensé par le maintient de la même rente à l'âge de 64/65 ans. Si les revenus d'assurances sociales dépassent 95 %, la rente LAA est réduite pour ne pas dépasser 95 %. Système valable pour tous les accidents, de travail ou non, tous les individus, femmes et hommes, suisses et étrangers et confirmé récemment par notre parlement fédéral.

    Régime dérogatoire pour les atteintes à la santé survenues au service militaire. Si l'invalide militaire reçoit 80 % et paye ses cotisations AVS et n'a pas de deuxième pilier, à l'âge de 65 ans il ......... subit une division par deux de la rente !

    Le citoyen suisse qui a fait son service et qui y perd la santé l'a dans l'os toute sa vie et on l'enfonce à l'âge de 65 ans venu.

    Vieux mâle suisse. Sociétalement, un sujet pas porteur du tout. Le type qu'il faudrait, aux yeux des intersectionnistes, mués en vivisectionnistes, achever s'il s'avérait être blanc, hétéro et "cis-genre" (sic).

    Amherd (qui est sous l'influence des pros de l'armée qui cumulent assurance militaire et deuxième pilier), Berset (dont dépend, via la CNA, l'assurance militaire) et même Longeole (qui s'offusque des planqués qui n'ont pas fait l'école de recrues) s'en foutent.

    Et vous Monsieur Décaillet ?

  • Vous avez raison. Mais vous n'allez pas vous faire que des amis avec ça. Donc c'est du courage cet article.

  • La question n'est donc pas celle de l'augmentation des rentes AVS mais bien celle de leur montant. Et puis aussi celle de l'échec partiel de la LPP. Il faut donc augmenter le financement par répartition. Je suis sûr que Longeole va nous dire dans quelles poches il faut se servir.

    Pour mémoire, les dépense actuelles de l'AVS sont de 45 milliards et des PC-AVS de 3 milliards, dont 3/4 à charge des cantons.

    Les dépense de l'assurance militaire pour les rentes de retraite s'élèvent à 15 millions. Si vous voulez des suggestions je peux en donner.

  • Je m'offusque des planqués qui n'aiment pas assez leur pays pour faire leur école de recrues, en effet. Mais j'ignorais cette injustice que vous m'apprenez.

    Evidemment elle doit être corrigée au plus vite.

    Seulement pour ça on est mal barrés avec cette bande d'intersectionistes sociétâââux pour lesquels l'urgence absolue est de rembourser, aux frais de l'assurance maladie de tout le monde s'il vous plaît, la castration de personnes comme la lieutenante-colonelle Christine Hug (celle qu'on a vu à la télé et qui s'appelait précédemment Christian mais a qui l'armée a maintenu son comandement malgré son chirurgical changement de "genre", ce qui permet à madame Au Foyer (Am Herd signifie Au Foyer en allemand) de faire du virtue signalling LGBTQIXYZ+++ auprès des autres dames ministres des armées des autres pays européens. (Il n'y a plus que des femmes aujourd'hui dans ce poste là. Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi?)

    Vous vous voyez CEDH, il m'arrive d'être d'accord avec vous. Alors pourquoi faites vous ces insinuations?

  • @ John Longeole

    J'ignorais que vous ignoriez. Vous ne me lisez pas assez et cela me chagrine. Je vous présente mes plus plates excuses.

  • Ch. Hug est militaire de carrière et n'est pas soumis à l'AOS (Lamal), mais à l'assurance militaire.

  • @CEDH

    Pardon mais je n'arrive pas à m'intéresser au statut de la colonelle (par opération chirurgicale) Christine Hug, du point de vue de l'assurance maladie - militaire ou civile. Ce sont des questions technique dont vous semblez être un grand spécialiste, mais personnellement elles ne m'intéressent pas du tout. En revanche, le fait que les victimes d'accidents militaires soient traitées de la manière indigne que vous nous avez appris, ça bien sûr c'est un scandale et ça doit être corrigé.

    Pour revenir à cet officier (faut-il dire officière ?) supérieure, je voudrais dire quelque chose de très politiquement incorrect mais dont je garantis que ça ne tombe pas sous le coup de la loi. J'espère donc que monsieur Décaillet le laissera passer. Cette mode de la féminisation de l'armée et désormais de la LGBTisation est vraiment ridicule. Si cela arrange notre femme au foyer nationale Viola A. (je ne reviens pas sur l'exégèse de ce witz) de se faire bien voir à l'étranger en se vantant d'avoir une colonelle transgenre dans son armée, c'est une chose. On pourrait peut-être le lui pardonner. Mais par ma modeste expérience de capitaine de milice ayant juste un peu plus de mille jours de service, je suis obligé de dire que c'est une schnapsidée uniquement pour le temps de paix. Car au combat, désolé de le dire, jamais une troupe de soldats n'acceptera d'être conduit au feu par un homme castré.

Les commentaires sont fermés.