Le cirque blanc

Imprimer

 
Sur le vif - Vendredi 16.10.20 - 20.30h
 
 
Depuis le début de la crise, je respecte les mesures sanitaires. J'ignore si elles sont justifiées ou exagérées, je n'en sais rien. Je ne suis pas médecin. L'infectiologie ne m'intéresse pas.
 
Je respecte les mesures, mais je me méfie de l'autorité sanitaire. Je n'aime pas ce pouvoir des blouses blanches, qui nous prend de haut, au prétexte de la "science" et de la connaissance. Je préfère encore la brutalité primaire d'un bon vieux sergent-major, aux joues rosacées, et aux haleines d'alcool. Au moins, cette brute épaisse ne se prend pas pour Dieu le Père.
 
Rustique, le sergent-major se contente de la parcelle de pouvoir que les hasards byzantins de la hiérarchie lui ont confiés. Il est con, il le sait, il nous emmerde, et la vie continue.
 
Mais les autorités sanitaires ! À commencer par ces ineffables "médecins cantonaux". Il faut voir comme ils nous parlent. De quel Everest ils s'adressent à nous. Je ne les aime pas, c'est sûr.
 
Je porte le masque. Je fais tout comme il faut. Mais il y a quelque chose, dans ce cirque blanc, que je déteste.
 
 
Pascal Décaillet
 
 
 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 6 commentaires

Commentaires

  • Mon ami va mourir.
    Mon ami va mourir : Il ne pourra pas être diagnostiqué et soigné à temps.
    Mon ami va mourir : Un cancer évitable ne sera pas évité.
    Mon ami va mourir : Pour cause de surcharge hospitalière.
    Mon ami va mourir : Pour cause de fragilité due à une comorbidité.
    Mon ami va mourir : Pour cause de comorbidité reconnue par l'assurance militaire.
    Mon ami va mourir : Pour cause de surcharge hospitalière.
    Mon ami va mourir : Surcharge hospitalière qui n'est pas imputable à un médecin cantonal.
    Mon ami va mourir : Surcharge qui n'est pas due à un Conseiller d'Etat.
    Mon ami va mourir.

  • Maintenant, à l'appel de son nom, chaque député lèvera à nouveau la main droite et prononcera les mots, selon ses convictions : «Je le jure» ou «Je le promets». (Chaque député, debout, à l'appel de son nom, prête serment en répondant: «Je le jure» ou «Je le promets».)

    Ont prêté serment :
    ..(..)..
    John Dupraz

    A l'appel de son nom, Mme Marlène Dupraz répond : «Je ne promets rien, je ne jure rien».

    Le président. Je regrette, Madame, vous devez simplement dire : «Je le promets ou je le jure».

    Mme Marlène Dupraz. Je ferai de mon mieux !

    Le président. Ce n'est pas un serment, Madame ! J'exige que vous disiez : «Je le promets ou je le jure».

    Mme Marlène Dupraz. Le peuple le jugera !

    Le président. Madame, le peuple vous a élue. Vous êtes en prestation de serment. Je vous demande de ne pas faire de scandale et de vous en tenir à la formule habituelle : «Je le promets ou je le jure».

    Mme Marlène Dupraz. Le travail l'attestera !

    Le président. Je ne peux donc pas vous assermenter et je me vois obligé de vous prier de quitter la salle. Je suis navré, Madame. Prenez conscience que nous faisons une prestation de serment; c'est un moment solennel et je vous prie, encore une fois, de bien vouloir vous prononcer selon la formule consacrée : «Je le promets ou je le jure.». Vous n'avez pas le droit de dire autre chose.

    Mme Marlène Dupraz. Je promets que je ferai de mon mieux. (Manifestation de désapprobation.)

    Des voix. Dehors, dehors !

    Le président. Alors, Madame, je ne peux pas accepter ce serment et je vous prie de sortir.

    Mme Marlène Dupraz. (Enfin et sous les huées de toute l'assemblée et du public.) Alors, je le promets !

    Le président. Bien, Madame, alors, levez la main droite et dites : «Je le promets.»

    Des voix. (Visiblement irritées.) On lève la main !

    Le président. Vous levez la main droite et vous dites : «Je le promets.»

    Mme Marlène Dupraz. (S'exécutant enfin.) Je le promets.

    https://youtu.be/mhZ8rPHezas?t=150

  • Y’en a marre, on veut un vrai débat et des EXPLICATIONS…

    Ces autorités avec leurs tronches en cul de poule lorsqu’elles donnent des ordres qui vont dans tous les sens, ça commence à suffire.

    Oui, la population ne comprend plus rien. Oui, la population n’est plus en confiance et a de la peine à suivre.

    Vous voulez une adhésion de la population et la discipline qui va avec...

    Alors mettez-vous à table; courageusement, videz votre sac ! La langue de bois style votre "Cruella" c'est éculé, ne prenez pas exemple sur elle.

    S'il vous plaît, arrêtez ce cirque de vouloir toujours botter en touche sur les vrais sujets.

    On voudrait notamment savoir LE POURQUOI de cette indifférence et mépris, vis-à-vis des propos d'éminents médecins, scientifiques et intellectuels, qui prétendent - études à l'appui -, le contraire de ce que vous dites.

    Nom d’une pipe ! Osez dire ce que vous savez et même ce que vous ne savez pas… Soyez clairs !

    Puisque c'est vous qui tirez les ficelles, qui orientez la presse, avouez ce que vous avez contre les Raoult, Toussaint, Perronne, Astrid Stuckelberger, etc… Ou alors, éclairez-nous sur les raisons qu'auraient ces éminentes personnes de nous mentir, de nous tromper au point de s’asseoir sur leur déontologie et leur immense expérience… Allez, dites-le nous !!!

    Et au passage, acceptez qu’il y ait des enquêtes, de la lumière, sur ce qui s’est passé dans les EMS avec ces dizaines et dizaines de morts suspectes. La Justice est sur le coup et c'est regrettable que ça vous agace…

    Vous voulez une adhésion de la population, essayez donc la transparence. À moins, que votre botte secrète, soit l’adhésion par la force…

    Alors, que l’on débatte de la controverse sur les tests PCR, des cycles d’amplification, etc… On est COEUR DU SUJET, et on voudrait comprendre certaines de vos mesures, qui pour l'heure sont incompréhensibles.

    La Doctoresse Astrid Stuckelberger s'exprime ici:

    [ https://youtu.be/qN-rIM1C-t8 ]

  • @ Pétard

    Mme Stuckelberg n'est pas doctoresse, c'est-à-dire femme médecin. Vous vous êtes fourvoyé. Elle n'est ni médecin, ni scientifique, mais docteure en psychologie et en sciences de l’éducation et professeure honoraire de l’Institut de biorégulation et de gérontologie de l’Académie russe des sciences médicales de Saint-Pétersbourg !

    En plus elle raconte des âneries.

    - Entendez la dire que les lymphocytes T produisent les anticorps !

    - Qu'il faut prélever selon la procédure de Koch le virus dans le sang. Et quand il ne passe pas dans le sang, ce qui est heureusement le cas le plus souvent car alors il s'en prend à l'intima, on fait comment ? N'importe quoi.

    - 300 variants du virus nécessitent 300 anticorps différents. N'importe quoi.

    - Moins un virus est déletere plus il se transmet et vice-versa a répété la marchande d'escarpin et Mme S. ne l'a pas corrigée.

    Vous êtes prêt à gober n'importe quoi dès lors que cela vous fait du bien. Vous avez besoin d'être rassuré. Cela se comprend.

  • @ Pétard

    Toussaint est professeur de physiologie sportive et dénué de toute lettre de créance en le domaine qui nous concerne, comme cela ressort des un peu plus de 90 publications dans lesquelles il a été impliqué.

    Voilà un article qui met en exergue, votre hérault de la vérité.

    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/10/14/le-covid-19-n-est-pas-devenu-50-a-100-fois-moins-letal-qu-en-mars-comme-l-affirme-le-professeur-toussaint_6056010_4355770.html

    Un gentil rassuriste qui vous fait du bien.

    J'avais d'ailleurs auparavant relevé ce qui suit :

    -"L’honorable professeur Toussaint, il y a une semaine tirait son argumentation du fait qu’il n’avait été rapporté, en date du 6 octobre 2020, que 32 décès dus au coronavirus :
    https://youtu.be/waj8wm1odlQ?t=551
    Blachier a sans nul doute eu tort d’exposer ouvertement la nullité du professeur Toussaint, cela est discourtois.

    Quoique dix jours plus tard, selon la même source, il est rapporté en date du 16 octobre, 122 décès dus au coronavirus.
    https://www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19/coronavirus-chiffres-cles-et-evolution-de-la-covid-19-en-france-et-dans-le-monde
    Toussaint aurait mieux fait de la fermer.

    Il est rassurant ce gentil professeur de physiologie sportive et il a recommandé de ne pas être obèse et de ne pas être sédentaire pour mieux résister au coronavirus. Il a raison. Qu’il prodigue ses bons conseils en ce domaine."

  • Monsieur Décaillet,

    Vous avez écrit : "Depuis le début de la crise, je respecte les mesures sanitaires. J'ignore si elles sont justifiées ou exagérées, je n'en sais rien". Ce qui laisse accroire que vous saviez qu'elles n'étaient pas insuffisantes.

    Cependant, de vendredi dernier à lundi on était passé de 94 à 134 personnes covid-actives hospitalisées, soit +40 en trois jours et de hier, lundi, à ce jour on est passé de 134 à 169. Soit + 35 en un jour.

    En êtes vous toujours aussi sûr. Est-ce que des mesures renforcées sans confinement, telles que préconisées par Poggia ou mon insignifiante personne, n'auraient pas été plus avisées que le nécessaire confinement qui se profile ?

    @ Petard, Jenni, John et co.

    Bon et bien maintenant il ne me laisse plus qu'a m'occuper de mes proches et de ma petite personne. Je vous laisse vous occuper du petchi mortifère que vous avez par égoïsme ou ignorance ou les deux laisser prospérer et qui va faire morfler l'économie. Je vous souhaite bonne santé à vous et à vos proches.

Les commentaires sont fermés.