Covid : pas de cirque d'automne du pouvoir, SVP !

Imprimer

 
Sur le vif - Mercredi 21.10.20 - 17.04h
 
 
Je suis désolé si je jette un froid, mais je viens de suivre, comme beaucoup d'entre nous, la conférence de presse Covid du Conseil d'Etat et des autorités sanitaires, en direct des HUG, et cela m'inspire les sept commentaires politiques suivants. Je dis bien "politiques", au sens des intérêts supérieurs de la Cité, et non "sanitaires" : je ne suis pas médecin, et n'ai aucune qualification sur le fond médical. Je ne ne suis pas médecin, mais je suis (très) patient.
 
- Commentaire no 1 - Les autorités ne peuvent pas recommencer le cirque médiatique de ce printemps. Conseiller(s) d'Etat, Directeur de la Santé, pontes des HUG en blouses blanches (alors qu'ils ne sont pas, que je sache, en train d'opérer), et toute la smala censée incarner, aux yeux du public, l'AUTORITE, dans ce qu'elle a de fondé et de potentiellement coercitif. Le crique d'automne ne doit pas succéder au cirque de printemps.
 
- Commentaire no 2  - Que les médecins en blouses blanches s'expriment sur les questions médicales. En y demeurant strictement circonscrits.
 
- Commentaire no 3 - Que les élus politiques s'expriment EXCLUSIVEMENT sur les questions politiques. Ils ne sont pas médecins, pas plus que nous. Ils sont magistrats de la République. Il n'est pas, par exemple, du niveau d'une Présidente du Conseil d'Etat de venir faire la maîtresse d'école en regrettant d'avoir vu des étudiants de l'Université ôter leurs masques, pour discuter en groupes, à peine sortis de l'Alma Mater. Elle peut, sans problème, laisser ce genre de remarques aux médecins spécialistes des questions de masques, distances, etc.
 
- Commentaire no 4 - La Présidente du Conseil d'Etat s'exprime en général avant son collègue, le Super-Ministre-de-la-Police-et-de-la-Santé. Sinon, elle donne l'impression que le vrai pouvoir présidentiel serait ailleurs. Nous n'osons imaginer cette hypothèse.
 
- Commentaire no 5 - Le Parlement a-t-il décidé, comme ce printemps, de se mettre en congé, et de laisser l'exécutif pondre, tout à loisir, ses directives, sans le moindre contre-pouvoir ?
 
- Commentaire no 6 - Nous sommes des citoyennes et des citoyens de la République. Des hommes et des femmes libres. Mûrs. Adultes. Vaccinés. Chacun d'entre nous est doté d'un libre-arbitre. En Suisse, le personnage principal, ça n'est pas l'élu, encore moins le fonctionnaire. C'est le corps des citoyennes et citoyens qui constitue le souverain de ce pays. Nous ne sommes pas dans la France jacobine. Nous sommes dans un pays de confiance citoyenne. Nous sommes prêts à appliquer des directives. Mais nous ne supportons pas les tonalités paternalistes, encore moins menaçantes. ll y a une certaine manière de nous parler, si on veut nous convaincre. M. Berset avait compris cela, et même à Genève M. Hodgers.
 
Il n'y a aucune raison que, sous prétexte de crise, la totalité du pouvoir soit exercée par un seul homme à Genève, aussi compétent, intelligent, soit-il.
 
- Commentaire no 7 - La santé publique est évidemment un impératif capital. La démocratie suisse, aussi.
 
 
Pascal Décaillet
 
 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 5 commentaires

Commentaires

  • Analyse oh combien pertinente mais qui veut vraiment que cela soit différent ? l'apathie de beaucoup d'intervenants est lamentable, voir même inquiétante.

  • Cher Monsieur, la situation peut évoluer jusqu’au moment où nous aurons des personnes qui ne pourront pas être prises en charge correctement par les hôpitaux et qu’il faudra faire le tri entre ceux ont le droit de vivre et ceux qui peuvent mourir.», alors de grâce, laissons les critiques de côté, et acceptons de bonne grâce les injonctions sanitaires. Question : quel avantage peut-on trouver en trépassant en pleine activité économique ? Respectueusement

  • Audiard, sors de ce Conseil d'Etat !

  • Nous devons - H et F - prendre nos responsabilités face au Covid-19.

    Malheureusement, il existe une frange de la population que ce soit à Genève ou dans un autre canton qui refuse de se plier aux gestes barrières pourtant très simples à respecter !

    Entre refuser de voir la situation telle qu'elle se présente et l'accepter, nous avons hélas deux mondes bien différents ...

    Perso, j'ai choisi le mien parce que je veux voir mes petits-fils grandir ... un vrai bonheur que leur joie de vivre et de partager des moments inoubliables !

  • @M.A.
    Profitez bien de la "joie de vivre" de vos petits enfants car avec le Grand Reset + l'Agenda 2030, cela risque bien de ne pas durer :
    https://www.youtube.com/watch?v=Z6HQFMqxEwc

Les commentaires sont fermés.