Le temps des gueulards est passé

Imprimer

 
Sur le vif - Samedi 24.10.20 - 18.22h
 
 
RSR : je viens de capter un débat entre la Présidente du PS du Valais Romand et le Président de l'UDC du Valais Romand, qui fait plaisir à entendre.
 
Sur un sujet majeur, et brûlant d'actualité, la gestion de la crise sanitaire par les autorités valaisannes, Barbara Lanthemann et Cyrille Fauchère nous ont, l'un comme l'autre, malgré leur net désaccord sur le fond, offert le modèle d'un échange entre deux personnes intelligentes.
 
Il est loin, en Valais comme ailleurs, le temps des gueulards. De nouvelles tonalités, dans le débat politique, commencent à poindre, et elles sont heureuses. Les deux Présidents de partis particulièrement opposés, en Valais, viennent de s'expliquer sans la moindre élévation de voix, le moindre éclat sonore. Nous avons, d'un côté comme de l'autre, eu droit à des arguments, et ça fait du bien.
 
Pour ma part, j'anime tous les soirs, depuis quinze ans, des débats à Genève, après en avoir animés pendant dix-sept ans dans toute la Suisse, notamment sous la Coupole fédérale. Là aussi, même auprès des légendaires amygdales bronzées du bout du lac, la petite musique de la discussion politique évolue vers le mieux.
 
Avec une singularité que j'ai maintes fois soulignée déjà, mais que j'ai plaisir à rappeler : dans cette évolution positive, l'exemple vient des jeunes. Il existe, à Genève, une nouvelle génération politique, à laquelle je suis depuis longtemps très attentif, et qui sait débattre sans s'insulter. Des arguments. Des mots. Des phrases, et non des coups d'éclat. Cela, tous partis confondus.
 
Le temps des gueulards est passé. La page est tournée. Qui s'en plaindra ?
 
Pascal Décaillet
 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 1 commentaire

Commentaires

  • Cyrille Fauchère est un homme extrêmement érudit, docteur ès lettres de l'Université de Fribourg. Vous qui aimez les hommes politiques cultivés vous allez beaucoup l'apprécier. Vous pouvez être sûr qu'il connaît par cœur les grandes encycliques sociales de Léon XIII, ce qui ne court pas les rues.

    C'est un homme qui a toutes les chances de devenir un des grands patrons de la politique valaisanne, comme Maurice Trolliet mais en plus cultivé. Il est UDC, mais au fond c'est un jeune conservateur chrétien social, style Guy Genoud. Le PDC ayant viré à gauche, ça lui ouvre un boulevard.

    J'ai regretté que Freysinger, ce gueulard gouailleur, soit dégommé. Mais vous avez raison: le temps des gueulards est passé. Avec Cyrille Fauchère on a un homme d'état réfléchi. Peut-être que la providence a voulu le mettre en avant en permettant la non-réélection de Freysinger, pour lequel il s'est d'ailleurs battu loyalement lors des dernières élections au Conseil d'Etat.

    Cyrille Fauchère a aussi obtenu une grande victoire politique en Valais, en lançant un référendum contre les Jeux Olympique d'hiver qui auraient ruiné le canton. Il était seul contre tous et il a gagné. Ca, c'est de l'intelligence et du sens politique !

    On espère que vous inviterez bientôt cette étoile montante de la politique suisse dans notre émission.

Les commentaires sont fermés.