La Ville de Genève ne sert à rien

Imprimer

 
Sur le vif - Mardi 27.10.20 - 10.56h
 
 
Coronavirus : après la Confédération et le Canton, c'est maintenant la Ville de Genève qui, seule dans son coin, fait pleuvoir les directives.
 
Au lieu d'une cacophonie à deux, nous aurons donc une cacophonie à trois voix.
 
Un communiqué totalement inutile, à l'instant. Juste pour exister. Doublons. Couche supplémentaire de brouillard. On préfère encore quand la Ville s'émeut des droits de l'homme au Tadjikistan, registre décalé dans lequel elle excelle.
 
Comme échelon politique, à quoi sert la Ville de Genève ?
 
La réponse, tout le monde la connaît. La Constituante n'a pas osé aller jusqu'au bout de ses réflexions.
 
La Ville de Genève ne sert à rien. Si ce n'est à prendre des postures et mettre en scène des pleureuses. Alimenter toute une clientèle "d'associations" et de "collectifs", dont 99,97% sont de gauche. C'est par cet arrosage du réseau que la gauche, depuis si longtemps, se maintient.
 
La Ville ne sert à rien. Il faut avoir le courage de la supprimer. Pourquoi personne n'ose le dire ?
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 10 commentaires

Commentaires

  • A propos de directives, je viens d'apprendre par la TdG qu'il en existe déjà une à notre hôpital cantonal prévoyant qu'en cas de surcharge les personnes de plus de 85 ans ne bénéficieraient plus des soins intensifs.
    Comme il ne me reste qu'une demi-année pour ne pas risquer l'euthanasie médicale officielle, je demande avec insistance que toutes personnes concernées soient automatiquement mises au bénéfices de la possibilité de choisir, pour la seule raison de cette décision, une procédure de "mort digne et choisie".
    Pour parler plus simple et plus vrai: que le droit au suicide assisté soir reconnu, au moins dans les circonstances mentionnées.
    Ces serait, me semble-t-il, une directive nécessaire et logique.

  • Quelle vérité ! Magnifique plaidoyer et tellement vrai...

    En plus de toutes ces vérités...l'argent que coûte cet échelon politique qu'est la ville...pour bien peu de choses visibles, passablement de doublons et pour le surplus l'alimentation d'une clientèle partisanne qui ne vote pour ainsi dire que pour eux ! Bien évidemment, on ne va pas se couper l'eau du robinet qui coule à flot et qui est tellement bonne !

    En outre, si l'on osait toucher à cette caste, combien seraient-ils au chômage et pour terminer au social...de toute manière l'un dans l'autre c'est l'impôt qui régale. Et il est certainement plus louable de dire qu'ils servent à quelque chose...même si ce sont des doublons. Pour terminer, n'oublions pas que Genève ville et canton ont bien plus de fonctionnaires que des cantons comme Zûrich...il est souvent évoqué le double pour 100,000 habitants, à croire qu'ils travaillent deux fois moins ici. Mais c'est du rève...

  • La Ville de Genève ne sert à rien ? Pas d'accord, elle sert à un grand nombre de politicards bidons de gauche à se faire pêter les bretelles ! Elle sert également a employer une quantité de fonctionnaires inutiles qui coûtent un saladier aux contribuables. Elle sert aussi à occuper une grande quantité de locaux qui seraient plus profitables aux citoyens en mal d'appartements !

  • Rassurez-vous, Mère-Grand, pas de catastrophisme prématuré, les candidats seront d’abord soumis à toute une batterie de tests, physiques (courses au sac sur la Place de Neuve par exemple), intellectuels (quiz divers et variés), travaux manuels (crochet, broderie…).

    Votre longue activité de commentateur au sein de la blogosphère de la Julie parlera en votre faveur, vous serez sûrement au bénéfice d’un verdict favorable, sursitaire en quelque sorte pour quelques berges de plus… Quelle chance.
    Au pire des cas, nous serons plusieurs à nous faire vos avocats auprès des instances HUGiennes, n’en doutez pas.…
    La plateforme sans son Nestor, impensable.

  • Il existe aussi le droit de recourir, pour une personne qui pourrait être touchée, directement auprès du Tribunal fédéral contre cette directive d'application directe. Il semble, en effet, qu'elle ne respecte pas les directives des sociétés savantes pour lesquelles l'âge ne peut être un facteur direct d'admission ou non au soins intensifs. Seule compte la possibilité de tenir le coup en suite des traitements prodigués aux soins intensifs, possibilité qui évidemment peut parfois être meilleure à 87 ans qu'à 82 ans. C'est en fait une discrimination directe sur l'âge contraire à l'article 8 al. 2 de la Constitution fédérale. Autant dire qu'une telle pratique est illégale.

    Il me semble aussi qu'il faudrait saisir le procureur général d'une dénonciation de ce qui est typiquement un acte préparatoire à la commission de meurtre par dol éventuel, lequel ne peut être considéré comme légal au vu des explications qui précèdent. Avec copie à Berne auprès des instances chargées de procéder l'élection d'un nouveau procureur général fédéral. Et demande de la suite donnée. A 85 ans ou presque les droits de procédures ne peuvent qu'être renforcés.

    Quant au fait que l'hôpital en viendrait à être débordé, il ne faut certainement pas vous tourner vers Poggia, mais vers nos lâches conseillers cantonaux et fédéraux, nos scélérats députés et la troupe des rassurationnistes préocuppés de l'ouverture des bordels et débits éthyliques.

  • Quelle analyse des plus juste

    Une formidable usine à gaz et gaspillage en aménagement des plus loufoques.
    Un clientélisme!!
    Bref un gaspillage sans nom

  • « que le droit au suicide assisté soir reconnu, au moins dans les circonstances mentionnées »

    Elémentaire mon cher Watson... Sauf que la potion d'EXIT n'est pas remboursée par la LAMAL... Faudrait p'têtre demander l'autorisation de prendre de la chloroquine, puisque c'est mortel... et que ça coûte peanuts...

    Mais dans le fond, je ne vois pas l'intérêt de faire des économies en faveur de ces plus jeunes générations qui veulent nous buter...

  • @Gislebert @CEDH
    Vous me faites chaud au coeur, tous deux.
    La référence à Nestor me flatte, évidemment, mais je suis obligé de constater qu'à part ma nombreuse descendance et mes voyages lointains, je suis loin de l'égaler, surtout en sagesse.
    Merci encore de vos encouragements.

  • J'oubliais ! La Ville de Genève a un service très utile, c'est la GIM ! Cette régie permet à tous les élus de gauche de trouver un appartement et, même, pour certains élus, elle leur trouve des apparts qu'ils transforment, sans aucun soucis, en locaux commerciaux ! Un ancien député avait ses locaux au Rond-Point de la Jonction et s'occupait d'informatique alors qu'il manque cruellement d'appartements dans le quartier !

  • Tout le monde se souvient de Garbani...

Les commentaires sont fermés.