Le peuple tranchera. Et c'est très bien !

Imprimer

 
Sur le vif - Jeudi 29.10.20 - 16.40h
 
 
Pierre Maudet démissionne, puis se représente auprès du peuple. Il vient de l'annoncer, et, grâce à Léman Bleu, tous les Genevois ont pu assister en direct à ce moment important de notre vie politique.
 
Nous entrons maintenant dans une nouvelle phase de l'Affaire Maudet. Celle où nous aurions dû nous trouver depuis longtemps : LA PHASE POLITIQUE.
 
Depuis deux ans, beaucoup trop d'épisodes juridiques. Beaucoup trop de couleuvres à avaler. Beaucoup de ruses et roueries du principal intéressé, comptant sur l'horloge judiciaire pour gagner du temps. Mais aussi, beaucoup trop de petites lâchetés de la part de ses six collègues, la plus éhontée datant d'hier.
 
A partir de cet après-midi, les choses sont claires. Pierre Maudet est un homme politique. Le verdict, sur son avenir, doit procéder du seul souverain de ce pays : le peuple.
 
Il y les PRO-Maudet, il y a les ANTI-Maudet. Fort bien. L'antagonisme fait partie intégrante de la démocratie. Ces deux camps s'affronteront, l'un des deux gagnera, j'ignore absolument lequel.
 
Mais il faut se réjouir. La tragi-comédie n'a que trop duré. Les fuites du Parquet, les ficelles de Maudet pour contre-attaquer, tout ce petit jeu ne distrait plus les Genevois. Confrontés à une crise sanitaire, et maintenant économique, sans précédent, ils ont d'autres soucis que ces gesticulations de palais.
 
Alors maintenant, place à la politique. Et place au seul verdict qui vaille, dans notre magnifique démocratie : celui du peuple.
 
 
Pascal Décaillet
 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 15 commentaires

Commentaires

  • Sa légitimité a fondu depuis longtemps.
    Son incapacité à se remettre en cause, narcissisme oblige, n'est pas apprécié par les électeurs.
    A la place de Maudet, je m'abstiendrai de me présenter pour éviter une humiliation. Un sondage serait bienvenu parce qu'à part quelques sympathisant de droite, je ne lui vois aucun soutien dans la population. Au sondage de me détromper.

  • J'avoue avoir été effaré par l'arrogance de Maudet. Jusque dans l'annonce de sa démission (enfin) il est resté dans le déni. Consternant. J'espère que l'électorat ne s'y trompera pas et renverra cet homme à ses études - ou plutôt à la vraie vie, pas celle de l'enfant gâté qui n'a jamais eu d'emploi salarié et encore moins d'entrepreneur.

  • Je ne soutiendrai pas un Procureur général revenchard qui fait traîner une affaire que l'intérêt public commande d'être liquidée au plus vite.

    Je ne soutiendrai pas 6 conseillers d'état dont 3 sont des nabots politiques.

    Je ne soutiendrai pas un PLR avec un grand L.

    Pas un Reich luttant contre des mesures destinées à préserver les vies et éviter un confinement.

    Les propos des candidats seront en ce domaine portés à la connaissance du public. Les auteurs de morts et du reconfinement à venir seront dénoncés. Leurs violations des normes en ce domaine seront dénoncées avec zèle et minutie.

  • Intéressant. Je suis anti Maudet car je le considère comme un personnage médiocre, tres surfait, un beau parleur et un fanatique euro turbo. Mais là il a pris la seule décision qui peut éventuellement lui permettre de rebondir.

    En même temps, comme le spécialiste du droit public CEDH nous l'a expliqué, c'est une décision qui lui garantit sa rente à vie, alors que s'il avait continué à s'accrocher, il courait le risque qu'elle lui soit retirée.

    Donc, il est malin, le Maudet.

    Il va y avoir du sport, car Maudet ne peut être réélu que comme candidat antisystème, seul contre tous. Il aura tout le monde contre lui parce que tous ses anciens collègues seront obligés de faire front commun contre lui ou de se déjuger.

    Et puis quel parti aura-t-il derrière lui?

    Maudet candidat protestataire hors parti ?

    Va-t-on voir un "initié" jouer à fond la carte populiste ? sur le thème : le peuple contre les élites. Ou alors dans le style poujadiste: pour en sortir, sortez les sortants! En effet, c'est la seule stratégie qui peut lui permettre éventuellement de rassembler une coalition de mécontents.

    Malheureusement pour lui, ce pauvre garçon a réussi à se mettre tellement de gens à dos, et il a tellement déçu un peuple genevois qui ne supporte pas le mensonge, que vraiment j'ai l'impression qu'il aura énormément de mal à réussir son pari.

    S'il réussissait, "against all odds", alors je dirais : bravo l'artiste!

    Mais j'en doute.

  • La meute du conseil d'Etat a cru sonner l'hallali de Pierre Maudet, mais pas sur que le Grand cerf doive lui abandonner son dernier souffle. On a déjà vu pareil animal échapper à son sort en s'élevant à des hauteurs inaccessibles à la horde. Le peuple décidera comme il l'a fait par le passé, de quel genre d'animal politique doit être celui qu'il veut suivre.

  • Heureux pays, qui n'a à gérer en termes de crises existentielles que des affaires Maudet, des mini-grèves de fonctionnaires, des bouchons artificiels et des affaires d’abatages d'arbres pourris. Et dont le voisin les plus menaçant est... l'Union Européenne. Il y a 7 milliards de terriens qui rêveraient d'avoir nos problèmes.

  • @ Longeole

    Qui sait la loi sera peut-être modifiée d'ici sa date de démission ? Mais j'en doute au vu du délai référendaire.

    Et puis je ne supporte pas ce sextuor de putschistes, qui a bafoué notre constitution et la volonté du peuple qui seul peut défaire ce qu'il a fait.

    " Art. 275 CP

    Celui qui aura commis un acte tendant à troubler ou à modifier d’une manière illicite l’ordre fondé sur la Constitution ou la Constitution d’un canton, sera puni d’une peine privative de liberté de cinq ans au plus ou d’une peine pécuniaire."

    Disposition pénale à méditer.

  • Si par malheur pour Genève Monsieur Maudet est réélu cela ne fera que perdurer la cacophonie au Conseil d'Etat. Il reste en place jusqu'à l'élection de mars 2021 sans département à ne rien faire avec 20.000.-- francs de salaire par mois.... lui qui disait sur Léman bleu ne pas être un homme d'argent... on peut en douter ! quand à l'homme de pouvoir qu'il prétend être on voit maintenant la façon dont il l'exerce. Un chef qui n'est pas aimé de ses collaborateurs n'est pas un chef. Cela s'appelle un parasite.

  • @CEDH

    Votre position est étonnante. Vous semblez être pro Maudet car vous voyez en lui la victime des libéraux et du procureur, tous des revanchards contre le vaillant champion radical. Bon, jusque là ça va. C'est votre ressenti.

    Puis ça se gâte. Vous vous en prenez à "... un Reich luttant contre des mesures destinées à préserver les vies et éviter un confinement." C'est à dire, si je comprends bien, que vous trouvez les six nabots revanchards Anti Maudet, trop timorés sur le couvrefeu.

    Vous semblez donc ne pas comprendre que la colère qui gronde contre ce gouvernement est précisément due au fait qu'on lui reproche d'être un Reich dictatorial qui se permet d'instaurer le couvrefeu... en Suisse ! et qui refuse de soigner les gens avec la seule méthode possible et valable, ce qui éviterait l'engorgement des hôpitaux. On reproche à ce gouvernement (cantonal et fédéral), non d'être modéré pour éviter le confinement ; on lui reproche au contraire d'être outrancièrement dictatorial, liberticide et d'aller beaucoup trop loin dans le confinement qui n'ose pas dire son nom, et ce dans l'intention évidente d'assassiner l'économie pour opérer le "great reset" exigé par Klaus Schwab. On lui reproche de tuer la classe moyenne, qui vote radical, et qui se voit condamnée au chômage et au désespoir, à la dépression nerveuse et au suicide, simplement parce qu'on refuse de soigner cette grosse grippe par les moyens appropriés.

    Vous aimeriez donc encore plus d'abus de pouvoir, encore plus de restrictions des libertés, encore plus de faillites de commerces, bars, hôtels, restaurant, entreprises de toutes sortes, encore plus de chômage et encore plus de suicides, au nom d'une 2ème vague qui n'existe pas et qu'on refuse de soigner.

    Vous ne voudriez donc pas que Maudet s'attaque à ses salopards d'ex collègues sur mes thèmes à moi, en se faisant le porte parole du peuple qui souffre à cause des mesures d'étouffement de toute vie normale, mesures totalement inappropriées, et vous ne voudriez pas que, dans esprit vraiment radical il se fasse le tribun du peuple pour exprimer son mécontentement.

    Mais dans ce cas, vous enlevez à Maudet le seul thème porteur qui pourrait lui permettre de se refaire une santé politique et de se présenter en challenger victorieux contre les despotes du Reich des blouses blanches qui l'ont soumis au mobbing. Car si Maudet approuvait les mesures économicides de ce gouvernement de nabots tyranniques, et se couchait devant le coup d'état larvé que nous subissons, il se condamnerait à l'échec.

    J'espère que vous en êtes conscient.

  • Tout d'abord, j'attends que P. Maudet remette sa démission. Généralement, on annonce qu'on a démissionné, et non que l'on va démisssionner.
    Ensuite, je préférerais que la démission prenne effet "avant l'entrée en fonction de son successeur". Ca m'ennuie que Genève salarie plusieurs mois cet homme politique à s'occuper seulement de sa campagne de réélection.
    Enfin, qu'il se représente si ça lui chante. On en a vu d'autres: Le Prophète, l'éternel Ted Robert dans le canton de Vaud, et j'en passe. Puisse P. Maudet trouver les signatures nécessaires pour déposer sa candidature; ensuite les urnes parleront. Une fois de plus le miracle de notre démocratie s'exercera.
    Belle journée

  • @ Longeole

    J'étais favorable à un couvre feu qui ne tue pas l'économie.

    A une limitation des contaminations en milieu privé et donc à la prohibition des rencontres interfoyers en un foyer. Pour faciliter ceci : couvre feu et sanctions pénales. Mais pour rendre cela vivable : accès possibles aux restaurants sérieux, aux bars sérieux, au salles de spectacles sérieuses, a un palexpo sérieux, etc ... et couvre feu tardif pour ceux qui s'y rendent. J'étais aussi pour une subvention des restaurants (ou des clients) faisant l'effort d'être sérieux. C'était mieux que le chômage technique et des subventions en tous genre. C'était maintenir l'économie, par une forme de promotion économique utile à tous, tout en luttant contre l'épidémie.

    La promotion économique n'était-ce pas le dicastère de Maudet. N'a-t'il pas proposé cette alternative, ce juste milieu entre liberté, économie et santé ?

    Maintenant pour ce qui est de l'HCQ + AZT adressez vous à Poggia ou à Berset ou à votre médecin traitant Vous connaissez ma position : rien n'est établi mais pourquoi pas ? En prennant toute les précautions ? Celles que le Raoult prends d'ailleurs.

    Maintenant il est trop tard, c'est reconfinement garanti. Et ceux qui tel Bertrand Reich se sont opposés à de telles mesures sont les héraults du reconfinement à venir et du Great Reset. De la part de Bertand Reich, cela vous étonne-il ?

  • « Vous semblez être pro Maudet car vous voyez en lui la victime des libéraux et du procureur »

    Je pense que Maudet n'est pas loin de la case "juste". Ceci dit, je ne suis ni pro, ni anti... parce que dans la mouvance PLR, on manque singulièrement de maudestie.... et il faudrait à ce parti une bonne correction.

  • "Je ne soutiendrai pas un PLR avec un grand L. ... Pas un Reich luttant contre des mesures destinées à préserver les vies et éviter un confinement." (CEDH)


    Sérieux ? Bertrand Reich s'est prononcé contre ce deuxième confinement ?

  • Bertrand Reich fait partie de ceux qui ont vociféré contre les mesures envisagées par Poggia et ont provoqué l'adoption par le Conseil d'Etat d'une version édulcorée de ces mesures, sans doute trop faible pour éviter un reconfinement. B.Reich a donc clairement favorisé ce qui va arriver : un reconfinement et/ou l'impossibilité de soigner correctement les malades et l'augmentation de la létalité parmi les malades. Ses propos irresponsables ont, par incompétence, favorisé la mort d'êtres humains et de l'économie.

    Il aurait pu agir, provoquer une modification de l'article 127 de la loi sur la santé et faire du grand conseil l'autorité compétente pour les mesures collectives en matière d'épidémie. Il ne l'a pas fait. La critique c'est tellement plus facile.

    Et puis le Great Reset se profile.

  • Il ne faut pas être grand sage pour comprendre que Pierre Maudet n'a que peu de chances d'être réélu. Non pas pour les raisons que beaucoup évoquent mais par simple calcul arithmétique. Il y aura vraisemblablement une candidate Verte poussée par une gauche unie puisqu'il y a déjà deux socialistes en selle, et en face deux candidats de la droite au moins. Le seul espoir est que la gauche ne l'emporte pas au premier tour avec peu de chance que Maudet reste le candidat de la droite pour faire échec à la gauche.
    C'est la cruelle réalité des chiffres.

Les commentaires sont fermés.