Formation : au PLR les idées, au DIP les fortins

Imprimer

 
Sur le vif - Mercredi 13.01.21 - 14.54h
 
 
 
D'un côté, Cyril Aellen, qui a lancé dimanche soir (au GRAND GAC) d'importantes idées sur la formation. De l'autre, Natacha Buffet-Desfayes, qui sera ce soir aux Yeux dans le Yeux, à propos des filières mixtes dans le Secondaire II. En plus de ces deux-là, et de Jean Romain, pionnier de la réflexion sur l'école, on peut multiplier le nombre de députés, ou personnalités politiques, du PLR qui veulent faire avancer, en le réformant, le système de formation à Genève. Leurs idées foisonnent. Et elles sont intéressantes.
 
En face d'eux, désolé de le dire comme ça, mais nous avons un DIP, jusqu'au plus haut niveau, cramponné sur sa défensive. Face à la guerre de mouvement que lui lance le PLR, que font-elles, nos huiles d'appareils ? Réponse : elles s'enterrent au plus profond d'une ligne Maginot. Au plus haut niveau, on ne connaît de parole que celle de la complainte : pas assez d'argent, paraît-il, pas assez de moyens. C'est faux, archi-faux ! En réduisant les états-majors, en supprimant des services d'intendance totalement inutiles, en plaçant les forces sur le front de l'enseignement, on peut faire mieux, sans constamment quémander des deniers supplémentaires.
 
L'imagination est au PLR, les forteresses de survie sont au DIP. A ce rythme, le parti socialiste, celui d'André Chavanne, ne se rend pas compte qu'inévitablement, d'ici un peu plus de deux ans, il va perdre le DIP. On ne gagne jamais avec des gémissements. Ni en se blottissant dans des fortins. On gagne avec des idées, de l'inventivité, de l'imagination. Et une force vitale d'attaque pour les faire triompher.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.