Capitole : le Bal des Revenants

Imprimer

 
Sur le vif - Jeudi 21.01.21 - 15.50h
 
 
On les croyait sur l'Aventin, les voici au Capitole. Tous, ceux de la Garde et ceux de l'Arrière-Garde, vétérans de toutes les guerres, à commencer par celles qu'en bon Démocrates, ils ont eu soin de déclencher. Quel casting : les époux Obama, les époux Clinton, le Ban et l'Arrière-Ban de l'Amérique qui pense si juste, si bien, que tous nos médias, en Europe, reprennent à l'unisson leurs couplets.
 
Une investiture ? Non, Sire, une Restauration ! Il nous manquait juste, sur le parvis militarisé du Capitole, les Comtes de Provence et d'Artois, frères du Roi guillotiné il y a aujourd'hui 228 ans, devenus Louis XVIII et Charles X. Après la Révolution, le Consulat et l'Empire, ça fait rêver, non, le retour des perruques et des bas de soie ?
 
Une investiture ? Non, tout au plus un Bal des Revenants. L'Amérique du New York Times et du Washington Post. L'Amérique qui a réussi, en août 1974, à avoir la peau de Richard Nixon. L'Amérique des flux cosmopolites et des déclarations de guerre au monde entier. Les consciences immaculées de la Pax Americana.
 
Hier, devant le Capitole, sous une protection policière et militaire sans précédent, la Cérémonie de la Restauration. Le grand retour de l'Ancien Régime. Pendant quatre ans, ils vont nous dire que tout est rentré dans l'ordre. Quel ordre ? Mais le leur, pardi !
 
Pendant quatre ans, ils vont totalement noircir le mandat de Trump. Occulter son absence de guerre, les remarquables résultats en économie et contre le chômage. Nous dire que ces quatre ans furent une anomalie de l'Histoire, une parenthèse. Mais que l'ordre juste, le cosmos qui est aussi beauté, en ce 20 janvier 2021 fut rétabli.
 
Pendant quatre ans, tous nos médias européens vont, bien docilement, reprendre le refrain.
 
Pendant quatre ans, ceux qui défendront le legs de Trump, et surtout sa doctrine politique, protectionnisme, priorité à l'économie intérieure, lutte contre le chômage, régulation des flux migratoires, se feront insulter. Pour délit d'opinion.
 
Hier au Capitole, ce fut le Bal des Vampires, sans Polanski, surtout pas lui, vous pensez ! Et les vampires, politiquement incorrects avec leurs dents trop longues, juste remplacés par la diaphane tiédeur des Revenants.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 8 commentaires

Commentaires

  • Le commentateur américain d'origine arménienne Roosh nous propose d'identifier une certaine ligne directrice...

    https://twitter.com/rooshv/status/1351937954684534788

    ... ça sent le missile de croisière, les révolutions oranges et les B-52 de la paix !

  • Monsieur Décaillet vous vous surpassez! Un Bis de Bravos pour cet article que je partage complètement avec d’autres analyses! J’en connais qui vont rire JAUNE!

    « Sans Polanski «  .....

    Mais avec Biden! En pire!

  • Ce que les médias n'ont pas montré : La Garde Nationale tourne le dos à Biden 20 janvier 2021
    https://www.youtube.com/watch?v=-9LDJDQa58Q

  • Un grand Vin ça fait du bien par où ça passe... Un grand Billet avec autant de saveur, ça fait du bien aux neurones.

    Tant pis pour les rongeurs de "Macdos" !

  • Bravo et merci !

  • Au début, complétement d'accord avec petard. Mais juste pour dire : la 2ème guerre du Golfe n'était rien d'autre qu'un acte de piraterie internationale au seul profit de trois truands : W.Bush, Cheney et Rumsfeld. Et c'étaient des républicains...

  • C'est curieux, je vois les choses différemment.

    Pour moi Biden, et la gauche américaine woke féministe, antifa et black live matter, qui revient dans son sillage, ce sont les héritiers de l'abbé Siéyès, de Camille Desmoulins, de Saint Just, de Marat, de toute cette racaille révolutionnaire idéologique coupeuse de têtes, sanguinaire, jacobine ou girondine, dont le principe est "pas de liberté pour les ennemis de la liberté ".

    Quant à Trump et ses supporters populaires, c'est le descendant des chouans, de Cadoudal, Larochejaquelein....

    Pourquoi est-ce qu'un homme aussi intelligent et cultivé que Pascal Décaillet est aussi uniltéral et sectaire, et en fin de compte faux, en tous cas partiel et partial, dans son jugement sur la révolution française ? Et pourquoi ne voit-il-pas que les défenseurs du trône et de l'autel n'étaient pas seulement les marquis poudrés de Versailles?

    J'aime beaucoup Pascal Décaillet mais il y a des moments où, avec ses préjugés, il me déçoit..

  • « Mais juste pour dire : la 2ème guerre du Golfe n'était rien d'autre qu'un acte de piraterie ... au ... profit de trois truands ... républicains »

    Ah oui, mais là c'était l'«Amérique standard» en vitesse de croisière ordinaire, en tout point minable; celle que j'ai toujours détesté... depuis la guerre du Vietnam.

    Trump n'avait pas grand chose à voir avec ça.

Les commentaires sont fermés.