Demain l'insolence, promis juré !

Imprimer

 
Sur le vif - Vendredi 22.01.21 - 19.20h
 
 
 
Ils disent tous : "Nous allons être insolents, impertinents, vous allez voir ce que vous allez voir !".
 
C'est bien, mes amis, constamment interrogés, par vos confrères, sur ce que vous ALLEZ FAIRE. Un jour ! C'est fou, en passant, cette manie de se focaliser sur les INTENTIONS, là où on dispose d'une certaine matière, me semble-t-il, pour juger sur ACTES.
 
C'est bien, avec vos futurs journaux, qui paraîtront UN JOUR, soyez insolents, impertinents.
 
Mais juste une question : vous vous exprimez dans l'espace public depuis des années, et même des décennies pour certains. Vous avez déjà derrière vous de longues carrières dans la presse romande. Vous avez été rédactrices en chef de journaux, tiens certains d'entre eux ont disparu, d'ailleurs. Vous n'avez jamais songé, pendant ces longues années où vous en aviez le pouvoir et l'occasion, même de l'extrême commissure des lèvres, à vous montrer insolents, impertinents ?
 
Ne me dites pas que la promesse de l'insolence, l'imminence de l'impertinence, ne seraient qu'un argument marketing. Ce serait un peu désespérant, non ?
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 3 commentaires

Commentaires

  • Voilà comment se comporte une vraie journaliste:

    https://www.aubedigitale.com/elise-lucet-en-cinq-minutes-elle-met-ko-un-parrain-de-la-mafia-pharmaceutique/

  • Ces gens ne sont pas engagés pour leur insolence. Ils sont engagés pour défendre des intérêts bien précis, avec, au centre, l'illusion - à maintenir à tout prix - que la post-modernité a encore un avenir.

  • D'expérience, je peux témoigner que si l'insolence, l'impertinence et le non conformisme sont régulièrement convoqués dans les séance de rédac', ils ne sont jamais réellement pratiqués. Le naïf qui s'y risque est de suite rappelé à l'ordre. "On ne va tout de même pas choisir ce titre..." "Tu ne devrais pas terminer ton intro comme ça", "Tu ne veux pas reprendre ce passage ?" und so weiter.

Les commentaires sont fermés.