Courageux Jeunes PLR

Imprimer

 
Sur le vif - Jeudi 28.01.21 - 08.33h
 
À juste titre, les Jeunes PLR suisses rappellent ce matin l'absolue nécessité d'indépendance de la BNS. Il fallait, dans l'hystérie actuelle, avoir le courage de le dire. Comme il en avait fallu pour attaquer frontalement Billag. Des positions claires, qui tranchent avec la tiédeur du Marais.
 
Hier après-midi, pour rappel, les sections romandes du PLR défendaient l'idée d'aller allègrement piocher quelques milliards dans notre Banque centrale. Voilà qui arrangerait bien les humeurs capitulardes, face à la dette, de certains de leurs grands argentiers cantonaux.
 
Les optimistes diront qu'on voit dans cette diversité d'opinions, sur une question majeure, toute la richesse d'un grand parti national, héritier de celui qui a fait la Suisse. Les autres songeront aux dernières décennies de l'Empire romain. Lorsque le ver était dans le fruit. Et que néanmoins, on chantait, on dansait.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 3 commentaires

Commentaires

  • Bonjour Pascal,

    Personnellement, j'aimerais que les jeunes PLR soient plus audacieux et plus lucides. Qu'ils exigent que la BNS revienne dans le giron de l'état, car on en aura besoin demain pour financer la reprise, la perfusion pour la survie de la société étant déjà exorbitante en emprunt. Emprunter sur le marché secondaire international nous coûtera le siècle d'effort.

    Les jeunes PLR savent que le capitalisme vient de décider la transformation de son libéralisme et qu'en tant que petits possédants par rapport à la finance mondiale concentraliste qui dicte notre marche sociale et économique avec la complicité de leurs aînés, ils devront déposer les armes et leurs fortunes tôt ou tard. Avec ou sans résurection de l'économie et de la communauté.

    La BNS est une Market Place internationale au cœur d'un pays, elle participe au jeu du grand casino et les gros investisseurs, qu'ils soient sous forme de fonds souverains, de fondations, d'institutions financières privées et publiques... C'est d'opérer cette déconnexion qui est une question difficile et de choix. Question d'enjeux pour les collectivités publiques qui y ont pleinement participé.

    Donc, une seule solution: BNS renationalisée avec pouvoir d'émettre monnaie et liquidités. (pour cela, la monnaie scripturale et ses comptes parallèles doivent être suivis et gérés indépendamment sans contaminer l'économie nationale. Ca ne devrait être dédié qu'à des opérations de clearing).

    Si la Suisse ne le fait pas, d'autres pays y songent déjà, Certains le pratiquent déjà, ils sont montés du doigt par ces mêmes élites libérales occidentales. Sur le long terme cela tarira le marché, zone par zone, de ces capitaux prédateurs. Seule les grandes banques mondiales et d'investissement pour les grandes infra-structures, avec une politique claire, pourront être raison d'être et de se pérenniser... Comme autrefois, où chaque pays possédait ses banques d'investissement distinctement pour les investissements nationaux et pour ceux à l'étranger et banque du commerce. Revenir aux différents "coffres" bien définis, évitera les parasitages du genre spéculations et campagnes d'attaques qui dépouillent les pays de leurs industries nationales et régionales et qui détruisent leur économie et leur monnaie.

    C'est en rendant les capitaux nomades sans surveillance ni moyens de les protéger qu'on en perd la maitrise. Les peuples qui n'auront plus rien à perdre, même sans ces notions, finiront par se soulever. Leur intuition les éclairera tout-à-coup, ces mécanismes leur deviendront soudain limpides. Pas besoin d'aller à l'école pour cela.

    Tant mieux que les jeunes libéraux aient eu un tel élan. On craint que ce ne soit que des paroles démagogiques et pré-électoralistes. Le monde qu'ont construit leurs aînés ne les laissera pas faire.
    Je n'en crois pas un mot de leur slogan, très bariolé en ce moment. J''espère seulement me tromper.

    Dans cette crise, j'attends toujours une petite réaction de la gauche consensuelle et de la gauche dit radicale. Il faut espérer que ces dernières ne se contenteront pas que de gérer les officines de charité avec des gémissements en guise de réconfort.

  • Madame Dupraz,

    Votre commentaire est comme un bol d'air frais dans cette nébuleuse qui nimbe notre chère BNS.
    Il y a des éclaircissements à apporter quant à son fonctionnement public/privé, quant à son opacité apparente pour le citoyen que je suis et à propos des alternatives crédibles à son statut actuel.

    Monsieur Stepczynski s'était engagé à le faire il y a longtemps et ses connaissances nous seraient bien utiles. Il s'agit d'un sujet complexe et fondamental pour notre démocratie helvétique.

    Si cette sombre période de pandémie pouvait mener au moins à cela nous n'aurions pas tout perdu.

  • @Marlene Dupraz

    Je crains chère Madame Dupraz que vous ne fassiez un contresens. Vous jugez sympathique que les jeunes PLR se prononcent en faveur de l'indépendance de la BNS. Vous pensez qu'ils appellent ainsi de leurs voeux une politique de création souveraine de la monnaie par l'Etat, afin d'éviter de s'endetter indéfiniment sur les marchés financiers pour redresser l'économie démolie par le coup d'état Covid. En revanche, vous pensez qu'ils ne vont pas assez loin et doutez que ces jeunes bourgeois aillent au bout de leur idée généreuse, car ce sont des bourgeois libéraux et donc, pensez-vous, quand ils deviendront des grandes personnes ils vont finir par se rallier aux volontés de la haute finance mondialiste comme leurs parents. Un peu sur le thème de la chanson de Jacques Brel sur les bourgeois.

    Je crois que vous êtes victime d'une complète illusion d'optique. Non seulement ces jeunes bourgeois libéraux finiront par se rallier à la doxa néo-libérale de la haute finance, mais ils n'auront même pas besoin de s'y rallier car leur prise de position d'aujourd'hui va déjà dans ce sens-là. Quand ils disent indépendance de la BNS ils ne donnent pas du tout à cette notion le même sens que vous. Ils y donnent même un sens diamétralement opposé. Pour eux, la BNS doit être indépendante, non pour faire une politique monétaire souveraine en faveur du peuple suisse, mais bien au contraire, pour pouvoir résister à l'@Marlene Dupraz

    Je crains chère Madame Dupraz que vous ne fassiez un contresens. Vous jugez sympathique que les jeunes PLR se prononcent en faveur de l'indépendance de la BNS. Vous pensez qu'ils appellent ainsi de leurs voeux une politique de création souveraine de la monnaie par l'Etat, afin d'éviter de s'endetter indéfiniment sur les marchés financiers pour redresser l'économie démolie par le coup d'état Covid. En revanche, vous doutez que ces jeunes bourgeois aillent au bout de leur idée généreuse, car ce sont des bourgeois libéraux et donc, pensez-vous, quand ils deviendront des grandes personnes ils vont finir par se rallier aux volontés de la haute finance mondialiste comme leurs parents. Un peu sur le thème de la chanson de Jacques Brel sur les bourgeois.

    Je crois que vous êtes victime d'une complète illusion d'optique. Non seulement ces jeunes bourgeois libéraux finiront par se rallier à la doxa néo-libérale de la haute finance, mais ils n'auront même pas besoin de s'y rallier car leur prise de position d'aujourd'hui va déjà dans ce sens-là. Quand ils disent indépendance de la BNS ils ne donnent pas du tout à cette notion le même sens que vous. Ils y donnent même un sens diamétralement opposé. Pour eux, la BNS doit être indépendante, non pour faire une politoique en faveur du peuple suisse, mais bien au contraire, pour pouvoir résister à la tentation de faire une politique monétaire pour le bien du peuple. Ils veulent en réalité que la BNS continue à faire ce qu'elle faisait avec le funeste Philippe Hildebrand, reconverti en dirigeant de Black Rock et pistonné aujourd'hui par le Conseil Fédéral comme candidat à la présidence de l' OCDE. C'est à dire qu'ils veulent que la BNS reste un instrument de haute finance mondiale, qu'elle continue d'agir comme membre du cartel des banques natoionales mondiales qui n'acceptent jamais d'être contrôlées apr un gouvernement, et que jamais elle ne puisse être prise en mains par les autorités suisses pour faire une politique monétaire suisse dans l'intérêt du peuple suisse.

    Vous avez pigé ma démonstration? Comme vous êtes très intelligente, et vive, etz honnête en plus, je sais que vous reconnaîtrez immédiatement que j'ai raison. Permettez moi tout de même de vous dire que j'apprécie votre intelligence, mais parfois, et là c'est un exemple, vous êtes un peu naïve. Comme aussi quand vous pensiez que Maudet avait "mûri" et "changé". Soyez donc plus sévère dans vos jugements, ça vous évitera beaucoup d'illusions.ö@Marlene Dupraz

    Je crains chère Madame Dupraz que vous ne fassiez un contresens. Vous jugez sympathique que les jeunes PLR se prononcent en faveur de l'indépendance de la BNS. Vous pensez qu'ils appellent ainsi de leurs voeux une politique de création souveraine de la monnaie par l'Etat, afin d'éviter de s'endetter indéfiniment sur les marchés financiers pour redresser l'économie démolie par le coup d'état Covid. En revanche, vous doutez que ces jeunes bourgeois aillent au bout de leur idée généreuse, car ce sont des bourgeois libéraux et donc, pensez-vous, quand ils deviendront des grandes personnes ils vont finir par se rallier aux volontés de la haute finance mondialiste comme leurs parents. Un peu sur le thème de la chanson de Jacques Brel sur les bourgeois.

    Je crois que vous êtes victime d'une complète illusion d'optique. Non seulement ces jeunes bourgeois libéraux finiront par se rallier à la doxa néo-libérale de la haute finance, mais ils n'auront même pas besoin de s'y rallier car leur prise de position d'aujourd'hui va déjà dans ce sens-là. Quand ils disent indépendance de la BNS ils ne donnent pas du tout à cette notion le même sens que vous. Ils y donnent même un sens diamétralement opposé. Pour eux, la BNS doit être indépendante, non pour faire une politoique en faveur du peuple suisse, mais bien au contraire, pour pouvoir résister à la tentation de faire une politique monétaire pour le bien du peuple. Ils veulent en réalité que la BNS continue à faire ce qu'elle faisait avec le funeste Philippe Hildebrand, reconverti en dirigeant de Black Rock et pistonné aujourd'hui par le Conseil Fédéral comme candidat à la présidence de l' OCDE. C'est à dire qu'ils veulent que la BNS reste un instrument de haute finance mondiale, qu'elle continue d'agir comme membre du cartel des banques natoionales mondiales qui n'acceptent jamais d'être contrôlées apr un gouvernement, et que jamais elle ne puisse être prise en mains par les autorités suisses pour faire une politique monétaire suisse dans l'intérêt du peuple suisse.

    Vous avez pigé ma démonstration? Comme vous êtes très intelligente, et vive, etz honnête en plus, je sais que vous reconnaîtrez immédiatement que j'ai raison. Permettez moi tout de même de vous dire que j'apprécie votre intelligence, mais parfois, et là c'est un exemple, vous êtes un peu naïve. Comme aussi quand vous pensiez que Maudet avait "mûri" et "changé". Soyez donc plus sévère dans vos jugements, ça vous évitera beaucoup d'illusions.@Marlene Dupraz

    Je crains chère Madame Dupraz que vous ne fassiez un contresens. Vous jugez sympathique que les jeunes PLR se prononcent en faveur de l'indépendance de la BNS. Vous pensez qu'ils appellent ainsi de leurs voeux une politique de création souveraine de la monnaie par l'Etat, afin d'éviter de s'endetter indéfiniment sur les marchés financiers pour redresser l'économie démolie par le coup d'état Covid. En revanche, vous doutez que ces jeunes bourgeois aillent au bout de leur idée généreuse, car ce sont des bourgeois libéraux et donc, pensez-vous, quand ils deviendront des grandes personnes ils vont finir par se rallier aux volontés de la haute finance mondialiste comme leurs parents. Un peu sur le thème de la chanson de Jacques Brel sur les bourgeois.

    Je crois que vous êtes victime d'une complète illusion d'optique. Non seulement ces jeunes bourgeois libéraux finiront par se rallier à la doxa néo-libérale de la haute finance, mais ils n'auront même pas besoin de s'y rallier car leur prise de position d'aujourd'hui va déjà dans ce sens-là. Quand ils disent indépendance de la BNS ils ne donnent pas du tout à cette notion le même sens que vous. Ils y donnent même un sens diamétralement opposé. Pour eux, la BNS doit être indépendante, non pour faire une politoique en faveur du peuple suisse, mais bien au contraire, pour pouvoir résister à la tentation de faire une politique monétaire pour le bien du peuple. Ils veulent en réalité que la BNS continue à faire ce qu'elle faisait avec le funeste Philippe Hildebrand, reconverti en dirigeant de Black Rock et pistonné aujourd'hui par le Conseil Fédéral comme candidat à la présidence de l' OCDE. C'est à dire qu'ils veulent que la BNS reste un instrument de haute finance mondiale, qu'elle continue d'agir comme membre du cartel des banques natoionales mondiales qui n'acceptent jamais d'être contrôlées apr un gouvernement, et que jamais elle ne puisse être prise en mains par les autorités suisses pour faire une politique monétaire suisse dans l'intérêt du peuple suisse.

    Vous avez pigé ma démonstration? Comme vous êtes très intelligente, et vive, etz honnête en plus, je sais que vous reconnaîtrez immédiatement que j'ai raison. Permettez moi tout de même de vous dire que j'apprécie votre intelligence, mais parfois, et là c'est un exemple, vous êtes un peu naïve. Comme aussi quand vous pensiez que Maudet avait "mûri" et "changé". Soyez donc plus sévère dans vos jugements, ça vous évitera beaucoup d'illusions.@Marlene Dupraz

    Je crains chère Madame Dupraz que vous ne fassiez un contresens. Vous jugez sympathique que les jeunes PLR se prononcent en faveur de l'indépendance de la BNS. Vous pensez qu'ils appellent ainsi de leurs voeux une politique de création souveraine de la monnaie par l'Etat, afin d'éviter de s'endetter indéfiniment sur les marchés financiers pour redresser l'économie démolie par le coup d'état Covid. En revanche, vous doutez que ces jeunes bourgeois aillent au bout de leur idée généreuse, car ce sont des bourgeois libéraux et donc, pensez-vous, quand ils deviendront des grandes personnes ils vont finir par se rallier aux volontés de la haute finance mondialiste comme leurs parents. Un peu sur le thème de la chanson de Jacques Brel sur les bourgeois.

    Je crois que vous êtes victime d'une complète illusion d'optique. Non seulement ces jeunes bourgeois libéraux finiront par se rallier à la doxa néo-libérale de la haute finance, mais ils n'auront même pas besoin de s'y rallier car leur prise de position d'aujourd'hui va déjà dans ce sens-là. Quand ils disent indépendance de la BNS ils ne donnent pas du tout à cette notion le même sens que vous. Ils y donnent même un sens diamétralement opposé. Pour eux, la BNS doit être indépendante, non pour faire une politoique en faveur du peuple suisse, mais bien au contraire, pour pouvoir résister à la Confédération si elle avait la vélléité de faire une politique monétaire pour le bien du peuple.

    Ils veulent en réalité que la BNS continue à faire ce qu'elle faisait avec le funeste Philippe Hildebrand, reconverti en dirigeant de Black Rock et pistonné aujourd'hui par le Conseil Fédéral pour la présidence de l' OCDE. C'est à dire qu'ils veulent que la BNS reste un instrument de haute finance mondiale, qu'elle continue d'agir comme membre du cartel des banques centrales du monde qui n'acceptent jamais d'être contrôlées par un gouvernement. Ils veulent que jamais la BNS ne puisse être prise en mains par les autorités suisses pour faire une politique monétaire suisse dans l'intérêt du peuple suisse.

    Vous avez pigé ma démonstration? Comme vous êtes très intelligente, vive, et honnête en plus, je sais que vous reconnaîtrez immédiatement que j'ai raison. Permettez moi tout de même de vous dire que j'apprécie votre intelligence, mais parfois, et là c'est un exemple, vous êtes un peu naïve, par gentillesse excessive. Comme aussi quand vous pensiez que Maudet avait "mûri" et "changé".

    V ous avez des intuitions justes, mais soyez donc plus sévère dans vos jugements, ça vous évitera beaucoup d'illusions.

Les commentaires sont fermés.