Burqa : bravo, Pierre Kunz !

Imprimer

 
Sur le vif - Lundi 08.02.21 - 21.42h
 
 
Bravo à Pierre Kunz, qui ose un texte courageux - car évidemment minoritaire - pour dire NON à l'initiative anti-Burqa.
 
L'ancien député radical, qu'on ne saurait soupçonner de collusion avec un quelconque fondamentalisme religieux, rappelle les réalités de l'Islam de Suisse, et montre à quel point l'objet même de l'initiative est quasiment inexistant dans notre pays. Dès lors, pourquoi l'ancrer dans notre Constitution fédérale ?
 
Le texte de Pierre Kunz rejoint largement ma prise de position, ici même, il y a quelques jours, contre cette initiative.
 
Il est bien clair que nous perdrons largement, Pierre Kunz et moi, le 7 mars. L'initiative passera sans problème. Nous en accepterons bien évidemment le résultat, nous sommes parfaitement respectueux de notre démocratie directe suisse.
 
Nous perdrons. Mais nous aurons donné nos arguments. Pour ma part, je ne me suis jamais, de toute ma vie, prononcé sur une initiative en fonction de ses chances de résultat, pour me frotter les mains d'être dans le camp des vainqueurs. Mais en fonction de mes convictions profondes.
 
En l'état, j'en ai. Non sur la burqa, pour laquelle je n'éprouve nulle sympathie. Mais sur l'Islam, qui m'intéresse de près, dans toute ses complexités historiques, depuis mon enfance, et dont je déteste la stigmatisation, à fins électorales.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • Et moi, cher Monsieur, mon blog est-il transparent ? lire https://davidfrenkel.blog.tdg.ch/archive/2021/01/27/initiative-burqua-312443.html
    Cordialement

  • En effet, cette initiative n'a aucun intérêt en soi. Et si l'on doit la rejeter, c'est pour cette seule bonne raison, et non pas en vertu de considérations naïves qui confinent à l'aveuglement vis-à-vis de ce qui se passe, non seulement en Suisse, mais à l'échelle du continent entier, et même bien au-delà.

  • Un texte courageux et « minoritaire » contre l’initiative anti-burka ?
    C’est plutôt le contraire et le courage n’est-il pas de l’autre côté ?
    Car, en effet, pour la bien-pensance dominante, être contre la burka c’est être un méprisable suppôt de l’UDC, un intolérant islamophobe et j’en passe.
    La burka quasi inexistante en Suisse ?
    Certes, mais mieux vaut prévenir que guérir.
    Voter oui à l’initiative, même si elle s’attaque à un symbole encore peu présent dans notre pays, c’est tracer une ligne rouge à l’islam radical et à ses femmes militantes.

  • Comme pour des enfants il faut mettre des limites quand ça va trop loin ! Signé une nurse-éducatrice et simplement une femme libre !

Les commentaires sont fermés.