Dérivatif vestimentaire !

Imprimer
 
Sur le vif - Mardi 09.02.21 - 08.41h
 
 
Je déteste la campagne burqa, tout comme j'avais détesté la campagne minarets. Je perdrai. J'accepterai le résultat. C'est le jeu.
 
Ce qui me révolte, c'est qu'on fait flamber les esprits de nos compatriotes, pendant trois mois, avec ce bout d'étoffe, pour lequel je n'éprouve certes aucune sympathie.
 
Dérivatif vestimentaire ! Que pèse-t-il, intrinsèquement (une fois épuré des fantasmes qu'il charrie), face aux VRAIES préoccupations des Suisses : crise économique et sociale induite par la crise sanitaire, fermeture de dizaines de milliers de PME, faillites en perspective, chômage, primes maladie qui repartent à la hausse, classes moyennes qui étouffent sous le poids de la fiscalité, dette qui augmente, pouvoir d'achat qui part en fumée, jeunesse sans travail, retraités qui comptent leurs sous ! Et voilà de grands esprits géométriques, logés aux meilleures enseignes philosophiques, qui nous parlent à longueur de journées de la burqa !
 
La souffrance économique et sociale, voilà les vrais problèmes de nos compatriotes. La burqa n'en est pas un. Il est monté de toutes pièces par les auteurs de l'initiative. Ils gagneront. Je perdrai. On inscrira ce bout d'étoffe dans notre Constitution. Et je continuerai à m'intéresser, sans relâche, aux VRAIS problèmes de fond, économiques et sociaux, qui brassent et agitent notre pays.
 
 
Pascal Décaillet

 
Lien permanent Catégories : Sur le vif 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.