Hors-sujet, Mme Amherd !

Imprimer

 
Sur le vif - Jeudi 18.02.21 - 17.21h
 
 
 
Non, Mme Amherd, le but d'une armée n'est pas d'être une gentille amicale Verte !
 
Le but d'une armée n'est pas de protéger la nature. Ni, à l'inverse, de la saccager. Il n'a simplement rien à voir avec ces choses-là, vous êtes hors-sujet, Mme Amherd !
 
Le but d'une armée est de protéger la Suisse des dangers militaires qui, par hypothèse, pourraient la menacer. Au prix d'un sacrifice qui pourrait être suprême, sauvegarder la souveraineté nationale. Le but, c'est cela, et cela seulement.
 
Je ne dis pas qu'il ne faut pas protéger la nature, loin de là ! Je dis simplement qu'il ne faut pas tout confondre ! Vous n'êtes pas responsable, Mme Amherd, de la préservation de nos espaces et biotopes, toutes causes que je comprends et défends par ailleurs.
 
Vous êtes responsable d'entretenir, pour notre pays, la puissance de feu nécessaire à faire face, le jour venu (si possible, jamais), à une attaque stratégique sur la Suisse.
 
Il y a des moments où nous, les citoyens, devons dire STOP à cette génuflexion des autres partis, notamment au centre-droite, devant l'omniprésence de la doxa Verte.
 
Soyez dans le sujet, Mme Amherd. Ne soyez pas hors-sujet !
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • Il est effectivement très difficile de pouvoir donner de l’intérêt à la population pour la cause de La Défense alors que beaucoup luttent pour simplement assurer le minimum vital dans un pays désorganisé par un problème sanitaire. Que se passerait-il si le problème devenait vraiment une crise complexe ? C’est dans l’obligation de servir pour les citoyens femmes et hommes dans une Service global de sécurité (Armée, protection civile rénovée et structures locales avec fonctions spécifiques) que le Pays aurait une chance de préserver les conditions d’existence de la population ce qui est en fait le cœur du sujet pour le DDPS. En complément à cela, exercer les états-majors serait LA mesure nécessaire avant de penser à la Vertature ( dictature du vert). Et faire des exercices purement militaires ne suffit aujourd’hui plus. Il faut nommer un chef opératif (SCOS) dont l’horizon ne s’arrêtera pas à la portée de nos moyens de défense.

  • Qu'est-ce qu'elle nous raconte cette Madame Amherd ?? Complètement hors-sujet en effet.
    J'espère qu'elle vous lit.

  • Monsieur Haroun a écrit :

    " Il est effectivement très difficile de pouvoir donner de l’intérêt à la population pour la cause de La Défense alors que beaucoup luttent pour simplement assurer le minimum vital dans un pays désorganisé par un problème sanitaire. Que se passerait-il si le problème devenait vraiment une crise complexe ? C’est dans l’obligation de servir pour les citoyens femmes et hommes dans un Service global de sécurité (Armée, protection civile rénovée et structures locales avec fonctions spécifiques) que le Pays aurait une chance de préserver les conditions d’existence de la population ce qui est en fait le cœur du sujet pour le DDPS. "

    Pour cela il s'agirait de tempérer la concurrence devenue idole globalisée par des doses réitérées de solidarité. L'Histoire nous a appris que l'on ne défend bien que ce qui nous est proche, familier, commun, vital. Un monde qui fait de la lutte de tous contre tous une règle insidieuse et universelle ne peut rien attendre d'une population méfiante, aigrie, envieuse.

    Les luttes écologiques sont souvent nées de résistances à la voracité de certains, à l'aveuglement cupide d'autres. Il faut préparer la guerre pour avoir la paix, mais pas au mépris de ceux qui devront la faire. Toutes et tous avons besoin d'un pays solide, prospère et solidaire. Besoin de spécialistes militaires, civils, ancrés dans le monde réel des villes, des campagnes et des montagnes. Et aussi besoin d'une nature vivifiante et préservée de la marchandisation de l'air, des eaux et des sols. On ne tient bien ensemble que si toutes et tous sont reconnus et acceptés dans les limites des lois et règles communes que nous nous donnons.

  • L'idéologie verdo-écolo va nous mener tout droit vers les plus grandes crises économiques ! La décroissance prônée par ceux qui ont tout, sur place et tout de suite, aura de terribles conséquences pour la génération future. Le défi de l'énergie et de l'eau potable sera là bientôt avec des solutions militaires (guerres ) que nous aurions le tort de sous-estimer. L'emprise de la Chine sur les matières premières du monde entier, sur les ressources vitales de bien des régions sera grandissante, surtout face à l'impéritie de l'Europe où, bientôt, chcun jouera sa propre carte sans état d'âme.
    Que l'armée soit verte ou pas tout cela semblera bien dérisoire. Je reste déçu par l'annonce de la conseillère fédérale que je croyais moins peméable aux théries fumeuses de l'écolo-gauchisme.

Les commentaires sont fermés.