Et le vainqueur est...... Pierre Maudet !

Imprimer

 
Sur le vif - Samedi 20.02.21 - 14.13h
 
 
Le procès Maudet a constitué la plus fracassante pub jamais octroyée à un candidat, à deux semaines de l'élection. Son nom, pendant une semaine, a été cité des centaines de fois par jour, sur toutes les ondes possibles et imaginables.
 
Nous serons attentifs au verdict, lundi, mais je vous dis tout de suite qu'en termes de suites politiques, il n'a strictement aucune importance.
 
Un acquittement serait pour Pierre Maudet une victoire. Une condamnation amènerait d'innombrables citoyens à bien montrer aux juges, dans deux semaines, que nos ordres sont séparés : ils peuvent condamner, c'est leur fonction, mais c'est le peuple, et nul autre, qui porte au pouvoir les magistrats exécutifs. Le peuple a parfaitement le droit, s'il le juge nécessaire, de voter pour une personne ayant subi une condamnation. Et nul moraliste ne pourra s'y opposer.
 
Pour l'heure - mais tout peut encore changer - Pierre Maudet est politiquement le grand vainqueur de ce show médiatico-judiciaire. Son capital de sympathie auprès du public, loin de décroître, a peut-être même marqué des points.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • Maudet a déjà perdu le plus important, la place de futur conseiller fédéral. Genève serait pour lui le lot de consolation, mais je l'imagine plus prendre une veste que créer une surprise.
    La raison est qu'il n'est plus populaire, et que les pragmatiques vont voter pour éviter que la gauche passe. Maudet en finale, c'est assurer le siège à la gauche.
    Les fidèle vont voter Maudet comme d'autre ont voté Trump, mais ils sont peu nombreux.
    Ce sera une répétition de ce qui s'était passé dans le Valais avec Freysinger. Les suisses ont le goût pour l'honnêteté.

    La candidate verte, elle, n'a pas encore gagné malgré une division à droite. Elle n'a pas du tout de charisme, donc en dehors des militants, la motivation de la soutenir n'est pas une évidence. Avec un meilleur casting, ça aurait été presque assuré
    Et pour les votants traditionnels gauche/socialiste, l'épisode vaudois doit rester en mémoire. L'ambition Vert sur le dos des socialistes énervent certains.
    J'ajoute que les genevois ont vu l'effet pervers de la densification idéologique prônée par les Verts.

    L'élection, ce n'est pas que Maudet, mais aussi la question sur le vote traditionnel de gauche, alors que les Verts grignotent l'électorat socialiste. Si les jeunes votent clairement Vert, le futur est tracé au détriment des socialistes.

  • Peut être que Pierre Maudet aura marqué des points lors de son procès peu glorieux..... il a toujours été meilleur comédien que conseiller d'Etat !!!

  • Cher motus, la différence entre Darbellay, Freysinger et Maudet c'est qu'un seul des trois a une 'vraie' vie en dehors de la politique et c'est celui que vous dénigrez en parlant de "goût pour l'honnêteté". La politique est bien loin de l'honnêteté ! C'est un réflex clanique qui a sauvé Darbellay et c'est un réflexe clanique qui risque de faire perdre Maudet. Ce dernier - et je ne nie pas ses qualités de politicien - n'a en fait fait "que" de la politique toute sa vie. Pour moi c'est un défaut. Quand on oeuvre dans un microcosme, entouré de flatteurs, on perd vite le sens dees réalités telles que vécues par les citoyens.
    Pour ma part je retiendrai la conduite honteuse de ce conseil d'état, juge avant l'heure, capable de sanctionner un pair et de faire des effets de manche indigne d'une vraie démocratie. Quand le tribunal médiatique anticipe le tribunal des juges, le rôle du politique est de lutter huat et fort contre ces tribunaux médiatiques, capables de détruire au nom de la morale. A quand les bûchers sur la place de Neuve ?

  • L'Opération Libero devrait suffire à faire oublier ce politicien pour toujours.
    La Suisse doit vraiment avoir un ange gardien efficace quand on pense que ce politicien aurait pu devenir conseiller fédéral.

Les commentaires sont fermés.