Le foutoir de la Task Force

Imprimer

 
Sur le vif - Mercredi 03.03.21 - 15.27h
 
 
 
Demander à la Task Force de se la coincer, cela n'a strictement rien à voir avec une restriction de la liberté de parole des scientifiques.
 
En démocratie, il ne saurait d'ailleurs exister, spécifiquement, de "liberté de la parole des scientifiques". Mais une liberté de parole générale pour toutes les citoyennes, tous les citoyens. Y compris, parmi tous les autres, les scientifiques. J'entends pas là que leur savoir ne leur confère nulle liberté de parole supplémentaire à celle du profane.
 
La Task Force, en tant que telle, n'a pas à donner son opinion au grand public, encore moins à organiser des conférences de presse. Elle est un organe du Conseil fédéral, ses membres sont rétribués, ils ont une mission : donner au gouvernement les meilleures informations pour combattre le virus. L'officier de renseignements nourrit le dossier de son chef, il ne s'adresse qu'à lui.
 
La mission de la Task Force, comme celle de n'importe quel organe du Conseil fédéral, est de diriger sa parole vers l'instance qui l'a mandatée, et de lui en réserver l'exclusivité. Ensuite, le gouvernement décide, et c'est lui qui communique.
 
Sinon ? Eh bien sinon, c'est le foutoir.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • La loi sur la transparence pose le principe de l'accessibilité aux documents en main de l'administration.
    https://www.fedlex.admin.ch/eli/cc/2006/355/fr

  • Entièrement d’accord
    Ces multiples conférences de la task force ne fait que semer l’anxiété et la plupart de leurs modèles se sont de plus avérés complètement faux!
    En plus c’est de la cooptation complètement opaque
    Qu’ils retournent à leurs études rendent rapport.
    C’est une véritable dictature sanitaire qu’ils essayent d’imposer

    Meilleures salutations

  • Le Foutoir du parlement fédéral

    Qu'il adopte une loi. Qu'il interdise les mandats du type de ceux de la taskforce. Qu'il se proclame seul expert compétent. Qu'il proclame l'ouverture de ce qu'il veut, quand il veut. Qu'il n'oublie pas la clause d'urgence (majorité des élus dans chaque chambre).

    Qu'il se la coince et légifère.

    Qu'il assume les conséquences de ses lois.

    Qu'il adopte une loi fédérale urgente dérogeant à la constitution l'érigeant en Junte sanitaire, si cela lui chante.

    Qu'il assume les conséquence de la poussive loi à venir. Qu'il assume la démonstration à venir de ce qu'il est le temple de la gesticulation aux frais du citoyen.

  • Sauf erreur, ils ne sont pas rétribués, ils font ça bénévolement et ils n'ont pas, à la base en tout cas, nommé par le CF

Les commentaires sont fermés.