Le sel du peuple

Imprimer

 
Sur le vif - Dimanche 07.03.21 - 14.48h
 
 
 
Dans notre démocratie suisse, le personnage principal, c'est le peuple. C'est lui qui décide. Le peuple, et non la rumeur. Le peuple, et non les réseaux sociaux. Le peuple, et non les coteries, de droite ou de gauche. Le peuple, et non les factions. Le peuple et non les partis. D'un côté, la tambouille des états-majors. De l'autre, le sel du peuple.
 
Au premier tour de l'élection complémentaire genevoise, le peuple a donné son verdict. Intermédiaire bien sûr, puisque seul compte le 28 mars. Mais il a livré une tendance.
 
La droite l'emporte sur la gauche, mais elle est divisée. La candidate de gauche, Fabienne Fischer, ne réunit même pas les voix de sa famille. Celui du PLR, Cyril Aellen, homme de grande valeur dont Genève aura encore longtemps besoin, obtient un résultat insuffisant pour se maintenir. Il quitte la course, tient parole, et ce respect des engagements, mendésiste quant au fond et quant à la forme, est la marque des hommes sur qui ont peut compter. Yves Nidegger, candidat de l'UDC, réalise un score canon, fruit d'une campagne inventive, libre d'esprit, provocante, rafraîchissante. Sa meilleure campagne, depuis que nous le suivons en politique.
 
Mais l'homme du jour, c'est Pierre Maudet. Le sel du peuple, c'est lui. L'énorme surprise, c'est lui. La solitude de l'indépendant, face aux cuisines des partis, c'est lui. A l'interne de son ancien parti, il triomphe. Non contre Cyril Aellen, mais contre un appareil. Il appartient à ce petit monde d'en tirer les conséquences, c'est leur affaire, pas la nôtre.
 
A ce stade, aucun pronostic n'est possible pour le 28 mars. Mais une chose est sûre : face à des candidats peu expérimentés dans un scrutin majoritaire, a fortiori une complémentaire, la puissance de feu, la connaissance du terrain, la passion du combat, ont aidé l'homme d'expérience.
 
Déjà, on nous parle de puissantes cogitations dans les officines des partis. Vous pouvez oublier. Les grands perdants de ce premier tour, et c'est une excellente chose, ce sont ces états-majors qui se croient propriétaires de la République. Le candidat Maudet, dans cette première manche, les a pulvérisés. Ca n'est certes pas gagné pour la seconde, mais bonne chance à ceux qui s'imaginent encore avoir écarté pour jamais ce phénomène de notre vie politique genevoise. Ce dimanche, il n'a pas représenté les factions. Mais quelque chose d'autre, de plus irrationnel, plus instinctif, plus sauvage, plus rebelle. Cela s'appelle le sel du peuple.
 
 
Pascal Décaillet
 

Lien permanent Catégories : Sur le vif 14 commentaires

Commentaires

  • Passez d'une élection au premier tour en 2018 avec 38,77 % de participation a se positionner 2ème à 22% en 2021 avec 47% de participation... il a du soucis à se faire.... il a perdu 55% des ses votants.... les mathématiques sont sans pitié. il espérait plus.... Madame Fischer sera élue. Point barre. Et moi qui vote plutôt au centre droit je n'hésiterai pas une seconde... je préfère une verte à un radical de l'esbroufe...et si il faut voter pour Monsieur Nydegger pour faire tomber Monsieur Maudet,, c'est avec plaisir.

  • 22% sans support de parti à la différence de 2018, qui, en plus, était une élection complète avec une plus grande facilité à choisir quelqu'un qui n'était pas de votre "bord".
    Cher Aladin, même si Yves se présentait, n'hésitez pas à voter pour votre Badroulboudour. Voter pour est toujours mieux que voter contre.

  • le peuple souverain a tranché et tranchera définitivement à la fin du mois, point barre. Il est vrai que les officines des partis ne sortent pas grandis. Mais pire encore, c'est la position de la présidente du CE, ouvertement en campagne contre un des candidats : osera-t-elle en remettre une couche ? osera-t-elle mépriser une nouvelle fois la démocratie ?
    Les résultats sont surprenants certes, mais au fonds qui ne s'y attendait pas un peu ? Le souverain a tranché et .... il tranchera encore, n'en déplaise aux donneurs de morale et de leçons.

  • En politique tout n'est que négociations. Yves Nidegger est trop intelligent pour se présenter au second tour. En revanche il saura capitaliser sur ce bon résultat pour se profiler dans deux ans lorsque les Genevois pourront enfin virer la bande de nuls qui nous gouvernent et qui seront particulièrement mal barrés lorsque Pierre Maudet reviendra par la grande porte.
    Ils auront beau faire bonne figure, pour sauver ce qui peut encore l'être, leur apparente résignation ne fera pas illusion et les guerres intestines transpireront. Vivement 2023 où non seulement nous verrons ce triste sextuor viré, mais enfin des candidats de qualité comme Yves Nidegger élus haut la main.
    Oui, vivement 2023 et bravo à Pierre Maudet qui aura eu la force de résister à une cabale sans nom avec l'assurance d'un combattant solide et rare.
    Quant à la candidate Verte, elle n'a visiblement aucune chance tant son discours est téléphoné et son manque de charisme patent. Elle n'a pas même réussi à faire le plein des voix de gauche.

  • Les Verts veulent le droit de vote fédéral pour les étrangers. Il faut donc absolument voter pour Maudet. De plus les vets sont de vrais ayatollah et on n'en veut pas:

    https://www.lematin.ch/story/les-verts-veulent-un-droit-de-vote-federal-pour-les-etrangers-278124904948

  • Bien vu uranus2011 !

  • On respire, les Genevois ne sont pas si ... que ça.

    Je dois dire que je suis très agréablement surpris par le magnifique score de Pierre Maudet, suite à toutes les attaques ignominieuses dont il a fait l'objet. Que les PLR félons, magistrats et autres corporatistes, avalent ce jour casquettes et chapeaux, doit nous réjouir le coeur.

    Bravo Genève, Je désespérais !

  • Ceux qui trouvait déjà la CE à gauche et bien vous pourrez remercier PM pour sa participation à l'élection d'une verte et donc d'ancrer réellement à gauche ce CE
    Les supporters de PM vous viendrez pas pleurer lorsque GE mettra une masse d'impôts verts et de restriction de circulation.
    J'ai voté Nidegger mais je ne voterai pas Maudet, je donnerai ma voix à la verte

  • L'épreuve de la transparence rendra l'homme plus solide.

    Le très bon score de Pierre Maudet est une message du peuple genevois envoyé à la classe politique et plus particulièrement au PLR, comme pour lui dire qu'il en avait beaucoup trop fait pour enfoncer son magistrat, en le jetant en pâture à la presse, à la rue et à tous ses adversaires et ennemis. Et ce, pendant près de trois ans au lieu de laisser la justice faire sereinement son travail. C'est donc beaucoup de moyens et d'acharnement contre un seul homme et pour une hypothétique corruption.

    Les gens sont humainement beaucoup plus raisonnables - et proche du jury populaire - ils relativisent les fautes personnelles du candidat et qui tiennent compte des carences et incurie de nos institutions qui peinent à se réformer et à se mettre à jour avec l'évolution des réalités politiques de ce monde qui change très rapidement.

    Un homme qui a commis des erreurs et qui les reconnait, est mieux à même, par son expérience, d'apporter des remèdes et de s'améliorer lui-même. C'est pour cela que le peuple lui a donné autant de voix, une sorte d'estime et de confiance raisonnée pour celui qui a beaucoup appris de son apprentissage, celui qui a connu les écueils, qui a lutté pour s'en sortir, celui qui n'a pas capitulé aux lâches intimidations.

    Mes félicitations à Pierre Maudet pour cette victoire. J'espère que ceux qui l'ont discrètement soutenu le soutiendront ouvertement pour le deuxième tour et que les autres sauront mettre leurs ressentiments de côté. Réalisme oblige, à moins d'avoir d'autres calculs ou une autre orientation.

  • Paradoxalement, le seul et unique candidat PLR qui pourrait battre Pierre Maudet est l'ancien candidat au Conseil administratif Simon Brandt qui a le même électorat que le premier et a fait 12'000 voix il y a un an. A comparer aux misérables 5200 voix de Cyril Aellen en Ville de Genève comme au canton.

  • Entièrement d'accord avec Monsieur Jenni. Désormais votons Maudet pour faire barrage aux ayatollahs verdâtres dont le prochain projet destructeur est d'accorder le droit de vote au niveau fédéral à tous les étrangers!

    https://www.lematin.ch/story/les-verts-veulent-un-droit-de-vote-federal-pour-les-etrangers-278124904948

  • La première genevoise fait moins de voix que la dernière Valaisanne... La démocratie genevoise va mal...

  • Sans avoir voté pour Maudet, je reconnais qu'il a fait une bonne campagne. Je ne pourrai pas voter au second tour pour une candidate qui met en doute la pertinence du vaccin en pleine pandémie. C'est la dernière chose dont Genève a besoin. Donc mon choix se fera entre Maudet et l'abstention.
    Je regrette vivement que le parti socialiste ne présente pas les bonnes candidatures qu'il garde sous le boisseau (sous l'éteignoir?) et qu'il nous donne pour seule option une candidate de cette mouvance.
    Tout en étant de sensibilité de centre gauche, je trouve aussi douteux l'opportunisme visant à prendre la majorité à l'occasion de l'affaire Maudet. Une rhétorique de conquête serait plus appropriée lors des élections générales dans deux ans.
    En tous les cas, vu le scrutin et le choix binaire qui s'offre à Genève, le peuple aura besoin de savoir comment le Conseil d'Etat traiterait l'éventualité d'une élection de Maudet. Considère-t-il qu'il est impossible de travailler avec ce candidat (ce qui a été dit par sa présidente), auquel cas il devrait démissionner en bloc et on aurait des élections pour les 6 autres sièges? Ou respecterait-il la volonté populaire en réattribuant un département à Maudet? Lequel? Et qu'en est-il de cette affaire de maltraitance - un peu montée en épingle à mon avis? Est-ce qu'on irait vers une conduite responsable de Genève ou vers une nouvelle paralysie politique?
    La diabolisation de Maudet est une erreur. Laisser le libre choix à la population et assurer une préparation crédible des deux cas de figure : voilà qui ferait remonter la confiance des Genevois. Le scrutin se fera ensuite sur une base politique, la seule qui compte vraiment. Et on sait quelle issue est la plus probable. La droite s'est fourvoyée en positionnant des candidats en vue des futures élections générales, sans vraiment faire campagne.
    Quant au "front républicain" contre Maudet soulevé par le vert M. Walder, ce n'est pas Le Pen ou Trump... Je ne le vois pas du tout comme une menace pour notre république ou pour la démocratie en général. Il ne faut pas exagérer. Mais je ne suis pas convaincue non plus de lui donner ma voix.

  • Eh bien, aux dernières nouvelles, M. Nidegger n’est pas aussi intelligent que le pense Pierre Jenni... ou alors, il est (ce que je pense d’ailleurs depuis longtemps) suprêmement hypocrite. Raison pour laquelle, en tant qu’honnête homme, je ne m’autoriserai jamais à voter pour ce candidat. Tant qu’à faire, autant soutenir Maudet.

Les commentaires sont fermés.