La Présidente dérape à nouveau !

Imprimer

 
Sur le vif - Mercredi 10.03.21 - 15.12h
 
 
La Présidente du Conseil d'Etat fusille son collègue Pierre Maudet, en son absence, en plein processus électoral du deuxième tour ! Elle nous rejoue la comédie de "l'extrême gravité", avec ses grands airs de cheffe RH.
 
A la vérité, elle accomplit un acte politique. Et cet acte, dans la période où nous sommes, qui est celle d'un processus de décision du peuple souverain, est totalement inadmissible.
 
Il s'agit, de facto, d'une ingérence de l'actuel gouvernement dans une souveraineté qui appartient au seul peuple. Cette élection n'est pas l'affaire du Conseil d'Etat. Elle est la nôtre, toutes les citoyennes, tous les citoyens de ce Canton. Nous n'entendons pas nous laisser influencer par les leçons de morale de l'actuelle Présidente du Conseil d'Etat.
 
Si personne à Genève ne le dit, eh bien moi, je le dis. Et si ça vous déplaît, je m'en contrefous. Je n'ai, de ma vie, jamais cherché à plaire.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 16 commentaires

Commentaires

  • Le compte rendu de ce rapport sur Léman Bleu ("plus tendre sur Maudet") est assez différent de ce que nous en dit Mme Emery-Torracinta. Comme quoi on peut faire dire beaucoup de choses à un rapport.
    Le juge Fontallaz, s'il est critique sur le management de Maudet et préconise de ne pas le remettre à la tête de la même structure, reproche aussi au Conseil d'Etat d'avoir organisé ce micro-département et relève que les hauts cadres sont appelés à une certaine capacité d'adaptation. Bref, cela me paraît plus nuancé.
    Le timing de ces deux rapports est assez opportuniste politiquement. Je ne suis pas sûre que cela change grand-chose aux votes des gens.
    La dynamique de l'élection porte maintenant sur le choix politique entre plusieurs figures bien différentes.

  • Merci pour votre commentaire, vous avez raison.

  • Ne se rend-elle pas compte que, par son attitude, elle obtient l'inverse de ce qu'elle appréhende. Les Genevois ont fini par comprendre que ce qui est reproché à Pierre Maudet c'est d'avoir reconnu un mensonge, ce que personne ne fait jamais en politique alors que tout le monde ment en permanence et surtout en politique.
    Merci donc à la présidente du CE qui fait la campagne de Pierre Maudet.

  • Bravo Monsieur, dites-le, redites-le tous les jours s'il le faut, heureusement que vous êtes là, le peuple se demande où sont passés les journalistes, les vrais. Vous plaisez à de nombreux citoyens qui apprécient la vérité que vous (seul ?) osez dire...

  • De plus, cette Présidente, en parfaite mais assommante militante socialiste et féministe, a réussi à nous infliger six fois, la formule inclusive obligatoire "les collaboratrices et les collaborateurs", pendant un bref entretien de trois minutes, dans Forum de ce mercredi.
    Son niveau d'acharnement en devient si pénible et agaçant, qu'il pousse à "tourner le bouton" !

  • Cet acharnement vire à la pantalonnade... je ne voulais pas en arriver là mais ils ne me laissent pas le choix: je sais désormais pour qui voter au deuxième tour.

  • Si on lit le rapport qui est en libre accès, on voit qu'il est mesuré, plus mesuré que ce qu'en dit le Conseil d'Etat. C'est même un très bon rapport plein de bon sens. Maintenant, le juge Fonjallaz pourrait s'occuper du DIP et interroger les directeurs des collèges, car là aussi, il y a un management "hypervertical", des humiliations, des déstabilisations et des arrêts de travail, des gens recrutés pour être ensuite jetés dehors, une peur généralisée de se faire renvoyer. C'est juste qu'ils sont muselés par le secret de fonction et que ce n'est pas le Conseil d'Etat qui va les écouter! Il est plus occupé à les faire taire qu'à entendre leur souffrance. Ce serait bien que la presse continue à s'y intéresser et à couvrir vraiment ce qui se passe.

  • D'accord avec Monsieur Décaillet et les intervenants.
    Je crains que le PLR n'apporte pas les voix qu'il retient pour Monsieur Maudet (en partie par vengeance) à un candidat capable de battre Madame Fischer, qui n'a de qualité que d'être une écolo à l'ancienne, même pas capable de reconnaître l'importance de la vaccination.
    Peut-on en savoir plus sur la candidate du PDC, par exemple.

  • Lisez le verdict: Magid Khoury et Antoine Daher ont tenté de corrompre PM lequel a accepté un avantage de leur part. Je ne comprend pas tous ces genevois aveuglés par ce ministre corrompu!

  • Le dénigrement des « autres » n’est-il pas une spécificité socialogauchiste ?

  • Pour l'art du dérapage Pierre Maudet est plus doué que Mme Emery-Torracinta. Ca fait longtemps qu'il dérape.... et maintenant.... il suffit !!!!

  • "Je ne comprends pas tous ces Genevois aveuglés par ce ministre corrompu!"
    Personnellement je ne suis pas aveuglé et d'ailleurs, je ne voterai probablement pas pour lui. Quand au reproche de corruption, visionnez, si vous en avez l'occasion, le documentaire sur la carrière de Rupert Murdoch et son influence politique, en particulier sur les élections du Royaume Uni, pour prendre la mesure du mal qui a été fait à notre République par celle de Monsieur Maudet.
    Pour terminer, j'aimerais voter à gauche si celle-ci était capable de présenter un candidat (le féminin va de soi) présentant d'autres qualités qu'une position idéologique et un certificat de moralité.

  • Pascal Decaillet est le seul commentateur a en avoir - comme on dit...- et à oser dire tout haut ce que ses confrères taisent prudemment : qu'on ait Maudet en faveur ou non, un exécutif qui intervient dans une campagne électorale - en plus une campagne qui vise à élire quelqun dans ledit exécutif.... - est ou complètement ignorant des principes élémentaires du droit public, ou intentionnellement partisan, ou carrément déboussolé. Dans le cas d'espèce, je crains que ce ne soit les trois. Quelle honte !

  • "Pour terminer, j'aimerais voter à gauche si celle-ci était capable de présenter un candidat (le féminin va de soi) présentant d'autres qualités qu'une position idéologique et un certificat de moralité."

    C'est bien de cela qu'il s'agit. Le seul reproche que les opposants à ce prodige nous offrent, c'est qu'il a menti. Pour le reste, tout le monde s'accorde pour reconnaître les qualités de l'homme d'Etat et un bilan plutôt spectaculaire. Un peu court ne trouvez-vous pas Mère-Grand ?
    Et du coup, si vous gardez à l'esprit le bien du plus grand nombre, ne pourriez-vous pas aussi lui accorder votre suffrage, ne serait-ce que pour déjouer les pronostics et la supposée bêtise des citoyens genevois qui votent à droite ?
    Etes-vous d'accord de faciliter l'élection de la candidate de gauche par défaut ?
    Pour la voir éjectée dans deux ans comme une malpropre qui aura eu la faiblesse de croire en ses chances ? Le mérite-t-elle ?
    Car au final, voter Nidegger ou Bachmann, c'est voter Fischer.

  • "Le dénigrement des « autres » n’est-il pas une spécificité socialogauchiste ?"

    Ah, voilà Patoucha qui se traite de socialo-gauchiste! On aura tout lu!

  • M. Jenni, vous estimez que le seul tort de M. Maudet est d'avoir menti? Ne voyez-vous pas la collusion entre les intérêts de 2 acteurs importants du monde des affaires à Genève qui ne pouvaient que s'attendre à un retour d'ascenseur de la part du minitstre qui a la main sur les dossiers sensibles pour eux?
    Au demeurant, je perçoit le tempérament politique de M. Maudet comme étant comparable à celui M. Sarkozy en France. Or, "nous nous attendions à voir le Karcher et nous avons eu Kouchner"! Autrement dit, c'est blanc bonnet, bonnet blanc entre un politique qui se profile à droite, mais qui en définitive mène une politique de gauche.

Les commentaires sont fermés.