AVIVO : où sont passés nos moralistes ?

Imprimer

 
Sur le vif - Mercredi 17.03.21 - 15.14h
 
 
 
Les puissants vociférateurs, les furibards imprécateurs, qui hurlaient au déni de démocratie interne, suite à la recommandation de vote de la CCIG, souffriraient-ils d'une extinction de voix ? Sur la décision hallucinante de l'AVIVO, soutenir la candidate Verte, on n'entend pas le moindre bruissement de lèvres. Les indignations sont-elles à ce point à géométrie variable ?
 
L'AVIVO, ce sont des milliers de personnes âgées dans le canton. Elles proviennent de tous les horizons. Il y a des membres de gauche. Il y a des membres de droite. Il y a des membres que la politique n'intéresse pas. La représentation des Verts, parmi les adhérents de l'AVIVO, est sans aucun doute exactement la même que la représentation des Verts, tout court, à Genève. Je ne sache pas que cette dernière soit de 51%. De quel droit les instances dirigeantes peuvent-elles ainsi saisir les membres captifs de l'AVIVO, en leur brandissant un choix idéologique ?
 
Imaginons, un instant, que l'AVIVO ait soutenu Pierre Maudet. Ou Yves Nidegger ! Non mais allô, vous imaginez le scandale ? On aurait entendu les moralistes hurler, jusqu'aux confins du Finistère !
 
Mais hier, pas un mot, pas une plainte. Juste le silence des hypocrites qui, sous couvert de morale, veulent nous imposer leurs choix de société.
 
Et si je suis le seul, à Genève, à dénoncer cela, eh bien je serai le seul ! Et les moralistes, plus que jamais, je les emmerde.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 5 commentaires

Commentaires

  • Bien vu et donc merci. Dans la presse, quand un groupe de médecins signent un texte pour alerter la population sur les insecticides ou pesticides, on écrit : "les médecins suisses alertent contre les pesticides"...
    C'est du même tabac : cela enfume ou cela veut enfumer...

  • Encore un élément illustratif de la déchéance de ce canton ! Mais quand l'exemple vient de la présidente du CE, peut-on s'étonner que tout ait basculé dans le n'importe quoi, dans la honte, le déni, la caricature. Il faut abattre P.M. et pour certains tous les moyens sont bons, peu importe comment dans le détail, seul le résultat compte. Quand la fin justifie les moyens que reste-t-il pour justifier la fin ? (citation de Camus, je crois). Il sera temps de faire un vrai bilan mais les hypocrites et les combinards auront peut-être leur heure de gloire, elle sera brève.

  • Je crois bien que l'AVIVO a toujours soutenu la gauche! Grobet rendait souvent visite..... aux EMS..... :)

    PS: L'AVIVO - "forte aujourd'hui de 10’000 membres (https://avivo.ch/(
    nous demande régulièrement de l'aide pour ses fonds.... Là! Elle va s'en mordre les doigts. Et je suis la première dans les rangs à l'envoyer dans/chez les roses/verts... !

  • Comme partout ailleurs dans le monde occidental, la classe libérale dirigeante avance ses pions comme un rouleau compresseur en installant un cordon sanitaire autour de ceux qui pensent mal. Ce soir au journal de Léman bleu, la chroniqueuse du débat égrainant une évidence; il n'y aurait à vrai dire que deux candidats (dont un reconnu coupable de corruption mais c'est un détail) et qu'un vote utile. Quelques miettes pour les outsiders, qualifiant la prestations du candidat de l'UDC de "sorties de route" à répétitions avec un discours d'ultra droite". Pourtant disait-il: "Genève, capitale de la dette, capitale des bouchons, capitale du bétonage", ne sachant que critiquer mais jamais amener de solution. Exactement ce qu'on reproche au Rassemblement National en France, seul reproche envisageable pour un parti n'ayant jamais gouverné. Mais l'heure de la révolution approche. Genève est certainement encore un peu trop nantie pour cela. Affaire à suivre...

  • Cette dérive ne m'inquiète pas outre mesure. D'abord parce que la plupart de nos aînés sont cultivés et ne se laisseront pas abuser, et d'autre part parce que c'est justement ce genre d'excès qui irrite et qui pousse l'électorat à un vote de protestation.
    Je plains en revanche l'AVIVO qui risque bien de payer le prix fort de cet abus par des démissions massives. Un peu comme le WWF lorsqu'il s'est opposé à la plage des Eaux-Vives.

Les commentaires sont fermés.