Déjà, ils ne sont plus

Imprimer

 
Sur le vif - Lundi 29.03.21 - 07.36h
 
 
Où lit-on, à longueur de journées, que "le journalisme est indispensable à la démocratie" ?
 
Réponse : dans des... journaux !
 
Dans l'immensité plurielle du public, on ne lit pas cela. Mais au contraire, une noire colère contre la presse.
 
Cette colère, les "indispensables" la prennent de très haut. De leur Everest, ils dénoncent le "populisme" des réseaux sociaux.
 
Et, dans leurs journaux, entre soi, en cercle fermé, tout heureux de se parler à eux-mêmes, ils continuent de se proclamer "indispensables".
 
Nous nous dispensons d'eux, pourtant. Nous forgeons nos opinions hors de leur caisse de résonance. Nous vivons nos vies ailleurs. Nous publions directement nos commentaires ou réflexions sur les réseaux. Et nous nous en portons fort bien.
 
Mais eux, là-bas, continuent de tonner : "Nous sommes indispensables".
 
Déjà, leurs accents s'atténuent. Déjà, leur voix s'éteint. Déjà, leurs silhouettes s'estompent, dans la pénombre.
 
Déjà, ils ne sont plus.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.