Les apprentis-sorciers

Imprimer
 
Sur le vif - Lundi 29.03.21 - 06.44h
 
 
Aucune hausse d'impôts ? Une première nous a clairement été annoncée hier soir, sur le plateau du GRAND GAC. On y a aussi appris que le portefeuille des Finances n'intéressait plus du tout le PLR.
 
Tout cela, le soir même du basculement à gauche du Conseil d'Etat !
 
Soyons clairs : la gauche a de l'appétit. Elle a deux ans pour mettre le paquet. Et elle ne va pas se gêner. Elle va creuser la dette, immobiliser le trafic motorisé, nous balancer des points médians jusque dans la légèreté soluble de Verlaine. Elle va nous bassiner avec des sujets de société n'intéressant que des minorités.
 
Merci, qui ? 60% d'électeurs sont à droite, 40% seulement à gauche. Mais c'est la gauche qui gagne le siège !
 
Chez certains libéraux, tout contents d'avoir réussi leur petit coup, faire passer la gauche pour deux ans, en se disant que ce n'est pas grave, on risque d'osciller, d'ici 2023, entre déconvenue et désillusion. Ces apprentis-sorciers n'ont pas servi Genève.
 
 
Pascal Décaillet

 
Lien permanent Catégories : Sur le vif 12 commentaires

Commentaires

  • Petit rectificatif M. Décaillet: 89% votre à gauche à Genève si l'on en croit le résultat du dernier scrutin (11% pour Nidegger, seul candidat à droite).

  • Intéressante la réflexion de CEDH sur le fait qu'il existe une droite pro européenne à Genève dont il faut tenir compte.

    OK, je ne serais pas contre l'idée que pour avoir un gouvernement cantonal de droite il faudrait accepter que des gens de droite qui ne sont pas d'accord entre eux sur la question européenne tombent néanmoins d'accord sur la gestion du Canton. Je serais d'accord pour un gouvernement d'union des droites genevoises qui ratisse large. On pourrait même y faire une place pour Maudet puisque de toute façon il sera impossible de débarrasser Genève de son encombrante présence et qu'il fera échouer toute combinaison dont il serait exclu. Mais tout de même, ce serait mieux si Maudet était déclaré inéligible, car ainsi Genève serait débarrassée d'une nuisance qui n'est rien d'autre que le principe "pas d'ennemi à gauche" en chair et en os et sur deux pattes.

    D'autre part, je ne comprends pas du tout votre fixette anti Nidegger. Comment se fait-il que vous ne soyez pas capable de passer sur une erreur de jeunesse comme l'appartenance à la secte Moon? Il y a là quelque chose de viscéral et irrationnel. Quand je reproche à Maudet d'avoir osé plaider pour une armée suisse de 10000 hommes, ce qui reviendrait au même que de dire qu'on ne devrait pas avoir d'armée du tout et que pour la remplacer on se contentera des vieux grenadiers, je fais un reproche objectif, définitif. Un type qui a été capable de dire ça est objectivement un danger pour notre pays et il est disqualifié définitivement pour jouer un rôle dans la cité. Tout patriote doit l'écarter. Ou alors, qu'il ait la franchise de rejoindre le GSSA, et la gauche, à laquelle il appartient en réalité, pourra voter pour lui. En revanche, reprocher à quelqu'un qu'à l'âge de 20 ans il se soit cherché et ait été membre de la secte Moon, c'est un reproche inepte. Car c'est sans importance.

    Vous ne pouvez pas encaisser Nidegger comme d'autres ne peuvent pas encaisser Maudet. Je comprends que son style ou son esprit pince sans rire vous déplaise. Chacun ses goûts. Mais dans l'intérêt de Genève il faut faire un constat factuel: sans l'UDC la droite ne pourra JAMAIS gagner. Donc, si les patriotes acceptent d'avoir des pro européens dans un gouvernement de salut cantonal, les pro européens de droite doivent nécessairement accepter que l'UDC participe en bonne place à ce gouvernement.

    Je voudrais encore dire que Pascal Décaillet a raison quand il dit que le tiers de l'électorat qui s'est exprimé ce dimanche est radical longeole. (En effet, c'est ce qu'il dit car le radicalisme longeole a toujours été défini à Genève comme le radicalisme historique, populaire, des classes moyennes, et d'ailleurs si j'ai choisi ce pseudo c'est bien parce que j'apprécie cette tradition politique. Le radicalisme longeole est à Genève ce que le radicalisme cassoulet est à Toulouse). C'est un fait: le courant radical pèse 30 % de l'électorat aujourd'hui à Genève et c'est un électorat de droite et de centre droite. Décaillet a donc raison de comptabiliser ces voix dans la droite. Là dessus, je ne donnerai pas raison à Marc qui comptabilise les électeurs de Maudet dans la gauche.

    Alors, pourrait-on me dire, pourquoi dénier à Maudet la qualité de représentant de la droite, puisque ces gens ont voté pour lui?

    Tout simplement parce que Maudet n'est pas de droite. Il est d'anti-droite. Ses électeurs sont de droite, mais lui ne l'est pas. Il incarne le mot d'ordre "pas d'ennemi à gauche". Il est le représentant de cette tendance chiraquienne qui en cas de triangulaire dans une élection entre un candidat de droite nationale, un candidat du centre droit qui a une chance d'être élu et un candidat de gauche, appellera TOUJOURS à voter au second tour pour la gauche, afin de barrer la route à ce qu'il appelle mensongèrement l'"extrême" droite.

    Je sais bien que vous, CEDH, vous êtes aussi sur cette ligne et c'est bien clair que c'est la raison de votre soutien au funeste Maudet. Mais dans ce cas cessez de vous présenter comme quelqu'un de droite. Vous êtes comme Maudet. Vous êtes d'anti-droite. Vous êtes un ennemi de la droite. Car si on est de droite et qu'on a le choix entre élire quelqu'un de gauche ou quelqu'un de la droite dure, on choisit, même à contrecœur, le candidat de la droite dure. Si, dans cette alternative, on pense comme vous, et comme Maudet, que le moindre mal c'est la victoire de la gauche, alors on n'est peut-être pas forcément de gauche mais on est certainement l'ennemi de la droite.

    Il faut avoir bien clairement conscience de cette réalité. La raison pour laquelle la droite perd toujours à Genève, alors qu'elle est majoritaire comme le relève très justement Décaillet, c'est parce qu'elle est dirigée par des gens comme vous, comme Chirac et comme Maudet. C'est à dire des gens qui font passer avant toute autre considération le principe "pas d'ennemi à gauche".

    Par conséquent Maudet a en effet reçu des voix de droite, parce qu'il sait comment parler aux radicaux longeoles historiques. Il appartient sociologiquement à cette tradition. Mais il fourvoie dans une voie sans issue les électeurs qui votent pour lui. Car le maudétisme, il faut le savoir, c'est la garantie que jamais à Genève une victoire de la droite ne sera possible. Car c'est le principe pas d'ennemi à gauche qui implique l'ostracisme anti UDC. Or la droite ne pourra jamais gagner sans une alliance avec l'UDC.

    En résumé: oui un électorat de centre droite a voté pour Maudet. Mais c'est une tragédie car Maudet est un mauvais berger qui condamne définitivement ses électeurs à l'échec politique.

    Maudet est le cocufieur de la droite genevoise, et donc de ses électeurs.

    Je dis aux genevoises et aux genevois de sensibilité radicale longeole: "ne soyez plus cocus. Débarrassez vous de Maudet."

  • Merci qui ?
    Mais Maudet bien sûr, ça sert à rien d'aller chercher ailleurs voyons, il faut être réaliste!

  • La droite a voulu tuer Maudet mais en fait elle s'est suicidée.

  • Que nenni, M. Nidegger ce n'est pas la droite, il est d'extrême droite, virant MCG en militant non pas pour la priorité aux citoyens suisses mais pour la priorité aux résidents cantonaux. Et lorsqu'on l'entend s'exprimer sur le caractère "jouissif" qu'a été pour lui le fait de faire condamner la Suisse au bénéfice d'Erdogan, on doit sans doute parler d'extrême droite autoritaire.

    Vous perdez de vue qu'il existe une droite proUE (elle peut ne pas être plaisante, je vous le concède, mais elle est à droite) et qu'au delà des marionnettes mises en avant, comme le sont Nidegger ou Freisinger, l'UDC est un parti néolibéral, repris par un dissident du parti radical zürichois qui ne voulait pas de ce parvenu, parce que parvenu dans les conditions que l'on sait, et qui pratique l'internationalisme avec pour effet d'écraser les petits suisses.

  • Les poncifs obsessionnels de CEDH sont lassants. Je ne vais pas insister et dépenser du temps et de l'énergie à faire boire un âne qui n'a pas soif.
    Mais je dois tout de même dénoncer sa nouvelle marotte. Après la secte Moon, voici qu'il vient nous asséner la victoire d'Yves Nidegger en toute dernière instance devant la CEDH non pas pour dénoncer le génocide arménien, mais la liberté de parole. Un avocat n'a pas d'état d'âme à proprement parler, mais il défend son client avec fougue et, en l'occurrence, avec efficacité. Supprimer le droit de parole, encourager le délit d'opinion, renoncer au débat, c'est un peu ce qu'on voit de plus en plus avec la crise sanitaire et les mesures que CEDH semble valider malgré les incohérences. En fait, il appelle la dictature, le guide du troupeau, soit parce qu'il se sent perdu, soit parce qu'il méprise les autres. Et après il caricature Nidegger en suggérant qu'il défend Erdogan contre la Suisse. Pathétique mais surtout malhonnête.

  • @CEDH: remarquez, on pourrait percevoir un côté positif à une éventuelle élection de Nidegger, a savoir que s’il est aussi efficace que son mentor Erdogan, qui a réussi à bâtir un 3ème pont sur le Bosphore en 3 ans, on peut espérer voir une traversée de la Rade (ou du Lac, selon préférence) avant la fin de sa 1ère législature. C’est peut-être ce qui justifie que Jenni soit en pâmoison devant lui ;-D
    Ceci dit, vu la lourdeur des institutions et la puissance des contre-pouvoirs genevois, il ne devrait tout de même pas trop se faire d’illusions.

  • @ Longeole

    Vous vous méprenez, je ne suis pas proUE comme l'est Maudet et une bonne partie du PLR. J'estime cependant que nous devons faire avec cet empire bruxellois germanique, qui n'a rien de saint et qui nous cerne et que, dans le cadre actuel, nous pouvons mieux gérer les migrations européennes que l'alliance Droite ProUE et Gauche ProUE ne le fait et que tout bazarder n'améliorerait pas notre sort.

    Nidegger ne me dérange pas tant que cela. Son côté agrarien des villes ne m'effarouche pas. Le style et l'intellect sont plus séduisants que ceux de Maudet. Et à choisir en un deuxième tour à deux candidats : Fischer et Nidegger, je voterai Nidegger sans avoir à réfléchir longtemps. Il n'empêche que Moon, jusqu'à son mariage et au delà, plus récemment la défense "jouissive" d'un sbire d'Erdogan, et tout récemment, en fin d'automne, son mépris de la vie des victimes directes de la covid-19 ne me ravissent pas. Ce d'autant plus qu'il roule pour un parti néolibérale internationaliste dont il n'est qu'une "puppet"

    Quant à vous débarrasser de Maudet pour que triomphe la droite Longeole cela serait insuffisant. Il faudra aussi vous débarrasser de la grande majorité du PLR et du PDC.

  • CEDH, à ce taux là, je suis aussi d'extrême droite. Je ne le suis pas, mais je m'en fous. Vous pouvez bien le dire, et le penser. Quelle importance!

    Ce qui est sûr c'est que vous, vous n'êtes pas du tout de droite. Je ne dis pas que vous êtes de gauche, mais en tous cas vous n'avez rien en commun avec la sensibilité de droite ni avec la droite tout simplement.

    Dites vous bien que la droite, comme la gauche, est un bloc. La partie dure, réactionnaire et autoritaire, que vous appelez extrême, fait partie de la droite, au même titre que la partie révolutionnaire fait partie de la gauche. L'extrême droite fait partie de la droite comme l'extrême gauche fait partie de la gauche.

    On permet à la gauche d'intégrer l'extrême gauche dans ses alliances électorales et même dans ses gouvernements, comme on le voit aujourd'hui à Genève. Car on veut donner à la gauche la possibilité de gagner toujours et à coup sûr. C'est ça le sens du principe "pas d'ennemi à gauche" dont je m'exténue à faire l'exégèse ici, car je constate que certains lisent mes réflexions et je veux qu'ils assimilent cette grande vérité cachée de la politique et qu'ils en tirent les conséquences.

    Il y a des gens, dont vous faites partie cher CEDH, et Maudet en fait partie aussi, dont la motivation politique essentielle est d'interdire à la droite de gouverner, quoiqu'il arrive. Votre conception de la politique consiste donc à scinder la droite en deux tronçons dont vous réputez l'un répréhensible et infréquentable. On connaît la chanson. Vous voulez que la droite de droite soit exclue du jeu et vous favorisez la droite de gauche, la droite qui se soumet à la gauche. Le tronçon à exclure, vous le baptisez extrême droite et vous le diabolisez avec des insinuations qu'il serait fascistoïde.

    Ne niez pas. On a tous pigé votre manège, tous ceux qui ont de la culture politique et historique. Vous avez une maladie mentale politique qui est votre obsession de Géo Oltramare que vous voyez partout et tout ce qui est à la droite du centre, pour vous c'est Oltramare. Pour éviter cela vous préfèreriez Léon Nicole. Et pour vous Nidegger c'est Oltramare. C'est aberrant.

    Vous remonteriez dans mon estime en reconnaissant que ce que je vous dis est vrai.

    Ayant cette obsession, vous n'acceptez la "droite"
    que quand elle est, en fait, de gauche, c'est à dire quand elle accepte les présupposés de la gauche, tout en n'allant pas aussi vite ni aussi loin que la gauche dans le sens de la subversion absolue de toute chose. Exemple typique: Maudet, le cocufieur en chef de la droite à Genève.

    De toute façon, tant que ce seront des gens comme vous qui seront les gardiens du temple et les chiens de garde du système, je le répète, JAMAIS la droite ne pourra battre la gauche. Car pour que la droite batte la gauche et établisse une hégémonie de droite dans la société, il faut IMPERATIVEMENT qu'elle puisse se battre à armes égales. C'est à dire il faut qu'elle puisse utiliser les réserves de voix de la droite de la droite, comme la gauche a le droit d'utiliser les réserves de voix de la gauche de la gauche. Il faut rompre une fois pour toutes avec votre dogme du pas d'ennemi à gauche qui revient à imposer à la droite de se battre avec une main liée dans le dos, alors que vous autorisez la gauche à se battre avec les deux mains libres.

    J'invoquerai encore un grand politique à l'appui de mon analyse: François Mitterand. Mitterand disait toujours qu'il n'y a pas de frontière en réalité entre la droite modérée et ce que la gauche appelle l'extrême droite. Il était payé pour le savoir car lui, il venait de cette droite là, celle d'avant guerre, ligueuse, cagoularde, et vichyste. Selon Mitterrand les deux droites sont un tissu sans couture, une seule sensibilité sans rupture interne. Il n'y a pas de frontière.

    Là contre, Nathalie Kocziusko-Moricet qui a exactement les mêmes idées que vous, avait prétendu le contraire dans un petit livre qu'elle avait écrit, intitulé: Le Front antinational, où elle prétendait qu'entre le FN et la droite soi disant "républicaine" il existait une "barrière d'espèce", c'est à dire une incompatibilité totale.

    https://www.lemonde.fr/idees/article/2011/06/27/une-droite-anti-le-pen-le-front-antinational-de-nathalie-kosciusko-morizet_1541494_3232.html

    Eh bien, navré de vous dire, mais dans cette discussion c'était Mitterrand et non NKM qui avait raison, Mitterrand le vieux renard, qui connaissait mieux la politique qu'elle. D'ailleurs la preuve c'est l'échec définitif des ambitions de NKM qui a du renoncer à la politique après s'être faite éjecter cruellement de la course à la mairie de Paris par Marine Le Pen, qui a simplement demandé à ses électeurs d'appliquer la même exclusive contre elle qu'elle demandait aux électeurs UMP pour battre le FN en cas de triangulaires.

    Je vous le dis CEDH, c'est votre influence funeste, pas la vôtre personnelle, quoique, je ne sais pas, mais l'influence de celles et ceux qui font la même faute politique que vous, NKM, Maudet, Chirac & Cie, en revenant toujours au principe pas d'ennemi à gauche qui sera la cause qu'un jour, peut-être, un nouvel Oltramare, qui ne sera pas Nidegger, pourrait finir par s'imposer, pas à Genève mais ailleurs en Europe et ça fera vite tache d'huile.

    Parce qu'à vouloir tenir éternellement la droite en échec, en refusant les alliances avec la droite de la droite, par exemple l'UDC, qui sont finalement les meilleurs garde-fous contre l'extrêmisme, le vrai, on finit par faire naître une telle rage, un tel désespoir chez les électeurs de droite qui se sentent toujours floués, toujours frustrés du succès auxquels ils ont droit car ils sont majoritaires, qu'un jour toutes les digues finiront par sauter. Ce jour là, vous regretterez les remparts qu'auraient pu être des gouvernements de droite ou cohabiteraient des UDC comme Nidegger, des PLR et des centristes.

    Pensez-y CEDH. Ce n'est pas idiot ce que je vous dis là.

  • Pas idiot du tout. Oui, pensez-y CEDH. Même si ça fait mal. Au final, c'est salvateur.

  • @ Longeole

    Mais voyons Longeole ce que vous écrivez n'est que très rarement idiot. Puisque le vocable extrême droite, que vous assimilez presque à faciste, vous déplait, ce que je peux comprendre, je vais y renoncer. Droite nationaliste conservatrice, cela vous irait-il ? Et pour Nidegger, droite nationaliste conservatrice néolibérale, cela vous convient-il ?

    Dans cette élection c'est vous et Jenni qui avez fait le lit de l'extrême gauche tout comme Nidegger qui n'avait aucune chance d'être élu et qui a fini avec le tiers des voix de Maudet. Si l'on avait un peu de bon sens et que l'on voulait faire barrage à l'extrême gauche il fallait se désister pour le seul qui avait une chance de passer : Pierre Maudet. Pour vous, il n'est pas de droite, mais vous n'avez jamais dit qu'il était d'extrême gauche.

    Vous avez fait manque de réalisme. Vous avez joué la politique du pire. Vous et le PDC y êtes arrivé.

    Vous voulez éliminer judiciairement Maudet. Vous voulez une loi constitutionnelle Anti-Maudet. Pas d'accord. Le peuple élit qui il veut, même une candidate UDC condamnée pour avoir mis en danger la population au volant de son véhicule qu'elle conduisait ennivrée et qui avait refusé d'obtempérer aux ordre de police. Vous me trouvez intolérant avec l'alcool au volant ? Je le suis. Et cela est non fierté que je me rappelle avoir contribué au retrait d'un candidat socialiste-vert à la Cour des comptes parce qu'il avait été condamné à raisons de son ivresse au volant de sa range rover (pas très écolo).

    Et puis Maudet sera-t'il condamné ?

    Tant que vous ne fairez pas preuve de réalisme et que vous n'admettrez pas qu'à Genève la petite UDC est une force d'appoint, et rien de plus, vous fairez le jeux de l'extrême gauche.

    Et puis non je ne suis pas Maudet. D'abord parce que Maudet est de nul part. Il n'a pas de colonne vertébrale politique, seulement une souple colonne vertébrale politicienne.

    Je ne suis pas ProUE, je ne suis pas Papyrus par conviction internationaliste, je suis effaré de la facilité des naturalisations sous l'impulsion de Maudet, je suis conscient du fait que ploprox ne peut fonctionner s'il n'y a pas suffisament d'effectif et je suis choqué de ce que celui-ci se gausse d'avoir fait, en novembre 2020, protocoler au PV son opposition aux mesures sanitaires prises alors par le canton, deux semaines trop tard.

    Désolé, vous avez besoin de moi ou de Maudet ou des deux. Ou alors vous aurez l'extrême gauche.


    @ Jenni

    Le problème n'est pas le travail exécuté par Nidegger. Il est plutôt de savoir par quelles organisations il a été stipendié et aussi sa choquante déclaration au terme de laquelle sa victoire était pour lui "jouissive". Quant à Moon, désolé cela n'est pas une erreur d'ado, puiqu'il s'est marié sous l'empire et, peut-être, sous l'emprise du révérend Moon.

  • Si vous n'êtes pas capable d'envisager qu'un avocat jouisse d'un tel résultat après avoir fait le parcours du combattant devant toutes les instances possibles et imaginables, alors vous ne connaissez vraisemblablement pas même le sens du mot "plaisir".
    Quant à Moon, je vous laisse à vos considérations d'un autre âge. Tout au plus, je vous encourage à vous rappeler comment vous étiez en jeune adulte puisque vous tenez à évoquer le siècle dernier.

Les commentaires sont fermés.