Radicaux : le grand retour

Imprimer

 
Sur le vif - Mercredi 31.03.21 - 22.39h
 
 
Dimanche dernier, Pierre Maudet n'a pas été réélu. Mais le radicalisme populaire, celui des indépendants, des petits entrepreneurs, celui qui lutte pour le savoir, la connaissance, la qualité de la transmission, pour le primat du travail et du mérite, l'absolue maîtrise des budgets, est redevenu, et de très loin, la première force au sein de la droite genevoise.
 
C'est le paradoxe le plus vif, le plus rafraîchissant, le plus revigorant de cette élection.
 
Nulle reconstruction de la droite genevoise ne se fera sans une profonde prise en compte des 34% de ce dimanche 28 mars 2021.
 
J'ajoute une chose : nulle reconstruction ne pourra faire l'économie de la préférence cantonale. Ni d'une profonde réflexion sur une stricte régulation des flux migratoires.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.