Le champ du possible

Imprimer

 
Sur le vif - Mardi 11.05.21 - 01.33h
 
 
Profs d'Histoire, en ces heures où tout s'embrase à nouveau,
enseignez à vos élèves ce qu'est l'Esplanade des Mosquées ! Ce qu'est le Mur des Lamentations ! Ce qu'est le Saint Sépulcre ! Racontez-leur Jérusalem ! Initiez-les à l'Orient compliqué !
 
Plus ils sauront, moins ils seront péremptoires, moins ils seront partisans, moins ils seront unilatéraux. Plus ils respecteront l'ensemble des peuples impliqués dans les conflits.
 
Je suis allé maintes fois au Proche-Orient, depuis mon premier voyage familial, en 1966. Pour l'enfant de huit ans que j'étais, un éblouissement, pour la vie. Onze mois plus tard, c'était la Guerre des Six Jours.
 
Il faut ouvrir les livres d'Histoire. Les laisser parler. Les confronter. C'est l'œuvre d'une vie, jamais accomplie, toujours recommencée.
 
Il faut se confronter aux textes, aux langues, aux témoignages.
 
Je suis, depuis des années, sur une entreprise gigantesque autour de l'Histoire de l'Allemagne, de 1522 à nos jours. Plus j'ouvre des livres, plus je dévore, plus je suis saisi de vertige devant l'immensité de ce qui me reste à accomplir. C'est terrifiant, mais nourrissant.
 
Il faut, toute sa vie, cheminer vers la connaissance, vers le langage. Non pour résoudre. Mais, peut-être, pour écarter un peu le champ du possible.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 1 commentaire

Commentaires

  • "Profs d'Histoire, en ces heures où tout s'embrase à nouveau,
    enseignez à vos élèves ce qu'est l'Esplanade des Mosquées ! "
    On pourrait parodier : profs de gym, faites courir vos élèves dans les champs de mines. Rien de tel pour exercer le regard...
    (me souviens m'être arrêté pile devant une motte visiblement d'origine humaine sur un sentier proche de Huambo alors que je faisais mon petit footing du dimanche...).
    Sauf que non : les mines, elles sont pour les profs...

Les commentaires sont fermés.