Que la droite soit la droite !

Imprimer

 
Sur le vif - Vendredi 21.05.21 - 07.22h
 
 
Je l'ai dit, je le répète : le soutien des instances PLR à la loi CO2 est incompréhensible.
 
Je dis bien "les instances". Pas la base du parti ! Pas les petits artisans, les petits entrepreneurs, les livreurs, les propriétaires de camionnettes, ceux qui se lèvent le matin au fond d'une vallée latérale et doivent faire des kilomètres pour aller bosser dans la plaine. Pas les bons vieux radicaux cassoulet, qui ont encore les mains dans le cambouis, et qui nous manquent tant. Ils ont fait la prospérité de la Suisse !
 
Cette adhésion de la droite à un projet culpabilisant et surtaxant est révélatrice de la contamination des esprits par la doxa des Verts. Ils réussissent, par leur discours moralisateur et apocalyptique, à faire douter leurs adversaires de leurs propres valeurs.
 
Quand la droite aura retrouvé ses fondamentaux, dont elle n'a absolument pas à rougir et dont beaucoup ont fait ce pays, elle pourra, tout en se montrant attachée à la protection de la planète (dont les Verts ne détiennent absolument pas le monopole), recommencer à tenir un rôle signalé dans les esprits.
 
Sinon, ravagée par la mauvaise conscience instillée à dessein par ses adversaires, elle continuera de rouler de défaite en défaite.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 6 commentaires

Commentaires

  • Cher Monsieur,
    Merci beaucoup pour ce message déculpabilisant et plein de bon sens puissiez vous être entendu mais nos politiciens ne sont malheureusement pas vraiment dans la réalité et risquent de le payer.

  • Deus Vult! Comme lors des croisades au moyen-âge, l'endoctrinement climatique est de nature totalitaire. Totalitaire, vraiment? Non, un parti résiste, l'UDC. On assiste alors à un basculement de l'électorat. Beaucoup de gens à droite reconnaissant à demi-mot qu'ils pourraient glisser un bulletin pour ce parti lors d'une prochaine échéance électorale. En France aussi, la droitisation est à l'oeuvre. L'autre jour, M. De Villiers recommandait le vote Mariani (RN) pour les régionales. Mme Morano reconnaissait (un peu honteusement) qu'elle allait faire de même dans sa région. Et à Genève? Rien, ou si peu. Genève continue à vivre sous cloche, toute enrubannée de son aura internationale, sans voir l'histoire qui se joue sous nos yeux sur les rives de la méditerranée. Pour revenir au CO2: cette théorie est fausse, comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire ici. Il existe de nombreux autres facteurs pour expliquer le réchauffement. Le CO2 n'y contribue que marginalement et les effets indirects sur la vapeur d'eau et sur les nuages sont mal compris. M. Svante Arrhenius, lui, avait tout compris, en montrant la relation logarithmique entre la température et le CO2, qu'il considérait d'ailleurs comme un bienfait pour la Suède. Il doit se retourner dans sa tombe en voyant les agissements de sa descendante Greta Thunberg...

  • Et aussi les pigistes d'organisations qui doivent se déplacer en avion, à leurs frais, pour aller bosser à près de 70 ans pour ne pas tendre la sébille aux contribuables ponctionnés par les ayatollahs rôôôse-verdâââtres.

    Il n'y a rien de prévu dans la loi pour rembourser ces dépenses professionnelles contraintes.

  • J'entendais en ouverture de Forum (RTS Radio) du vendredi 21 mai 2021 une dame dire que la décroissance devrait être pour les riches et pas ou moins pour les pauvres. Il est vrai qu'il y a toujours un certain paradoxe entre la gauche et les verts. Car la gauche veut en général plus de jours congés, de vacances...et que font les gens quand ils ont congé ? Ils voyagent donc polluent si on veut, même si on va en voiture électrique on pollue plus (car autre logement). De plus, plus la classe populaire est riche et plus elle voyage par exemple en avion. Je ne sais donc pas comment la gauche et les verts vont résoudre ce dilemne sans rentrer en conflit. C'est un peu cynique mais des pays comme l'Afrique du Sud, le Brésil ou l'Inde avec une immense classe populaire et moyenne (dans la définition suisse et pas américaine, classe moyenne aux USA veut dire bourgeoisie ou classe moyenne supérieure) et donc une très petite bourgeoisie polluent moins que la Suisse ou USA avec des classes moyennes gigantesques. Au Brésil ma femme de ménage de 55 ans a pris une seule fois l'avion dans sa vie pour chercher du travail à Sao Paulo où je réside (je suis assez souvent aussi en Suisse, Valais ou Vaud, oui je suis un pollueur). Je le dis et le répète, je préfère la gauche aux verts, car je trouve qu'il y a un plus grand respect des classes populaires que les verts. Et si je dois choisir entre les verts et la droite, je choisis la droite. Mais il est possible que je comprenne rien à rien, l'avenir le dira. J'ose pour le moment croire à notre civilisation capitaliste, malgré ses problèmes.

  • Très juste. Je n'ai absolument rien compris au positionnement des Libéraux-Radicaux sur ce sujet, et une socialiste de mon entourage commence gentiment à ne plus reconnaître son parti non plus.

  • Et que la gauche soit gauche aussi, au lieu de s'accrocher à tous les mouvements à la mode, comme celui des verts.
    Je me retiens d'ajouter le terme d'islamo-gauchisme, qui n'a cours, pour les moment du moins, qu'en France.

Les commentaires sont fermés.