L'Allemagne et l'Europe : Dom Juan et Monsieur Dimanche

Imprimer

 
Sur le vif - Mercredi 01.09.21 - 15.12h
 
 
Depuis la chute du Mur et "l'élargissement" de l'UE à l'Est, il n'y a plus de construction européenne. Il y a juste une extension de la zone d'influence économique de l'Allemagne, redevenue le moteur du continent, sous le paravent de l'Europe communautaire.
 
Je ne dis pas autre chose, depuis trente ans. J'en avais d'ailleurs abondamment parlé avec l'ancien Chancelier Helmut Schmidt, dans son bureau de Hambourg, en avril 1999.
 
L'Europe donne sa caution, avec sa bannière bleue étoilée. L'Allemagne donne sa prodigieuse vitalité économique. L'Allemagne, c'est Dom Juan. L'Europe, c'est Monsieur Dimanche.
 
L'Union européenne n'est pas un thème, juste un organigramme. Le vrai sujet, c'est le renouveau époustouflant de la puissance allemande en Europe. Nous sommes dans la continuité des questions nationales, et de l'accomplissement du destin des nations. Le "multilatéral" n'est qu'un trompe-l’œil.
 
A vrai dire, rien n'a changé. Rien, dans les grandes lames de fond entre nations, ne change vraiment, d'ailleurs. Les grands enjeux, depuis la Guerre de Sept Ans (1756-1763), sont à peu près les mêmes. Depuis Frédéric II, et ses appétits sur la Silésie et la Poméranie.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 1 commentaire

Commentaires

  • "il n'y a plus de construction européenne"


    Et si nous commencions à parler de construction Alpine ?

    Une confédération Alpine ?

Les commentaires sont fermés.