Réflexion sur les religions : la RTS abandonne ? GAC continue !

Imprimer

 
Sur le vif - Mercredi 08.09.21 - 14.18h
 
 
La RTS renonce à vous parler de religion ? Eh bien, pas GAC !
 
L'analyse historique, philosophique, linguistique, des grands courants religieux, ceux d'aujourd'hui et ceux d'hier (l'Antiquité, par exemple), nous passionne. Plus que jamais, nous donnerons la parole à ceux qui, dans ce domaine, ont des choses à dire. Non comme propagandistes d'une quelconque foi. Mais comme connaisseurs. En toutes choses, la profondeur d'un savoir, la capacité d'établir des connexions, la puissance d'une mise en perspective historique, sont les clefs du salut. Nous ne défendons pas ici la religion, mais le SAVOIR, tout simplement. Nous sommes enfants de la connaissance, nous assumons cette filiation.
 
Dernier exemple en date : le lumineux Pasteur Marc Pernot, un homme qui nous parle de nous, notre présent, notre destin, était avant-hier, lundi, le grand invité de GAC. Il nous parlait, en termes simples et parfaitement accessibles, des mythes bibliques. En quoi, selon lui, ces textes antiques résonnent encore puissamment dans nos âmes. Et au fond, en quoi ils nous concernent.
 
La RTS renonce à faire son boulot dans ce domaine, qui relève de la science de l'Histoire des religions, du factuel, de l'interprétation des textes, donc de la connaissance intime de la langue, et non d'un quelconque prosélytisme. Libre à elle, chacun assume ses choix. Celui de GAC est de continuer d'accueillir des interlocuteurs, tous horizons confondus, toutes convictions mêlées, qui ont des choses à dire sur le sujet. Ouvrir le champ de la parole. C'est un peu l'idée - mais je suis profane en la matière - de ce qu'on appelle le journalisme.
 
 
Pascal Décaillet

Lien permanent Catégories : Sur le vif 4 commentaires

Commentaires

  • La RTS faillit tout simplement à son devoir. Mais qui peut encore s'en étonner ? Par contre pour les théories woke ou autres elle ne se prive pas de faire de la propagande de caniveau. Et certains de s'étonner que l'on reparle de supprimer la taxe..... car finalement c'est avec notre argen que la RTS fait du n'importe quoi

  • Bien dit!

    Pour empêcher que vos impôts servent à financer les médias privés à coup des millions, en plus de la RTS, SIGNEZ, faites signer et partager le référendum suivant:

    https://medias-controles-non.ch/

    -En plus de la SSR qui est financée par des redevances obligatoires, le Conseil fédéral et le Parlement veulent contrôler les médias privés en les finançant à coups de milliards. Les magnats des médias, qui réalisent de gros bénéfices avec la crise sanitaire, recevront 178 millions de francs par an de la Confédération.

    -À cela s’ajoutent 81 millions de francs provenant des redevances de la SSR qui alimentent chaque année les stations de radio et de télévision des groupes de presse.

    -Enfin, grâce à la réduction de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), les médias bénéficient d’un soutien public indirect d’environ 130 millions de francs par an.

    -Au total, les médias privés coûteront chaque année environ 400 millions de francs aux contribuables. Avec les redevances de la SSR, cela représente un montant démesuré de 1,7 milliard par an !

  • ..."pour des raisons d'économies".

    C'est vrai quoi, il y a un bâtiment à 150 millions qui s'érige en campagne vaudoise, faut bien serrer ailleurs.

  • Cher Pascal, Merci pour ta prise de position en faveur du traitement du religieux dans l'espace public. Un petit mot en guise de soutien aux confrères qui travaillent depuis des décennies au sein de RTSreligion, ainsi qu'aux églises qui ont initié et qui soutiennent ce travail, compléterait avantageusement ton texte. Tout ne va pas disparaître... mais la disparition du broadcast TV est un coup dur pour nous et un affaiblissement du service public, à l 'évidence. M. Kocher Directeur de Médias-pro

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel